Corse Net Infos - Pure player corse

Intempéries : Bernard Cazeneuve, en visite en Corse, promet le maximum des aides possibles


Rédigé par Nicole Mari le Samedi 3 Décembre 2016 à 22:25 | Modifié le Dimanche 4 Décembre 2016 - 01:04


Une semaine après les intempéries qui ont ravagé la Haute-Corse, le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, a fait, ce samedi, une visite éclair en Corse pour une réunion de travail avec les élus, les services de l’Etat et les acteurs économiques et, au passage, remettre quelques décorations, notamment au SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) de Haute-Corse pour son action de secours aux victimes. Le ministre a promis que la solidarité de l’Etat serait totale et l’aide la plus large possible, tant aux collectivités touchées qu’aux victimes des dégâts. L'état de catastrophe naturelle sera prononcé dans les plus brefs délais. Les élus se sont déclarés satisfaits.


Le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, rend hommage au SDIS de Haute-Corse en présence des élus, du préfet Alain Thirion et du Colonel Charles Baldassari.
Le ministre de l'intérieur, Bernard Cazeneuve, rend hommage au SDIS de Haute-Corse en présence des élus, du préfet Alain Thirion et du Colonel Charles Baldassari.
C’est une visite éclair, de celle que les ministres se sentent obligés de faire chaque fois qu’un sinistre s’abat sur une région. Le Ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, n’a pas dérogé à la règle. Huit jours après les intempéries qui ont causé d’énormes dégâts en Haute-Corse sans heureusement faire de victime, il a effectué un aller-retour, dans l’île, samedi, la veille de la Sainte Barbe, la sainte patronne des sapeurs-pompiers. C’est, d’ailleurs, par une cérémonie de la sainte protectrice, que la visite ministérielle a débuté à la caserne de Petreto-Bicchisano, suivie d’une passation de pouvoir au sein du SDIS de Corse-du-Sud, où il a décoré de la médaille d'acte de courage et de dévouement les sapeurs-pompiers qui avaient été agressés, la nuit de Noël 2015 à Ajaccio, dans le quartier des Jardins de l'Empereur. Il a, de la même manière, décoré de la même médaille les sapeurs-pompiers de Haute-Corse au siège du SDIS à Furiani qu’il a rejoint dans l’après-midi. Il a été accueilli par le maire, Michel Simonpietri, et son 1er adjoint, Louis Pozzo di Borgo, ainsi que par le président du Conseil exécutif régional, Gilles Simeoni, le président de l’Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, le président du Conseil départemental, François Orlandi, le président de la Communauté d’agglomération de Bastia (CAB), François Tatti, et le maire de Bastia, Pierre Savelli.
 
L’hommage au SDIS 2B
Une décoration décernée pour saluer l’action des sapeurs-pompiers lors des inondations, des faits brièvement rappelés par le Colonel Charles Baldassari, directeur du SDIS 2B. « Au plus fort de la crise, le 24 novembre, le SDIS de la Haute-Corse a mobilisé plus de 250 sapeurs-pompiers qui ont effectué, parfois au péril de leur vie, trente sauvetages, dont dix héliportés, 107 mises en sécurité, évacué 250 personnes, procédé à plusieurs centaines d’interventions et répondu à plusieurs milliers d’appels au centre de traitement de l’alerte du CODIS ». Le ministre de l’intérieur leur a rendu hommage : « Vous avez tous fortement contribué à surmonter ces évènements difficiles, à porter réconfort, à porter secours. Je sais la part de bravoure que cela appelle, d’engagement et de solidarité dans ces moments où vous étiez en première ligne. Je tenais à vous exprimer ma gratitude pour le travail accompli dans ces moments où les familles étaient confrontées à l’angoisse, aux déchainements des évènements, perdaient tout brutalement pour certaines d’entre elles. Je voulais, aussi, adresser, à l’ensemble des habitants, des mots de solidarité et la volonté du gouvernement de faire en sorte que toutes les dispositions soient prises pour permettre le retour à la vie normale. Ma gratitude est immense pour ce que vous faites tous les jours, pour ce que vous avez fait la semaine dernière avec un immense courage et un grand dévouement qui forcent l’admiration de ceux qui vous regardent agir et qui savent ce que la République vous doit ».
 
Le dispositif de catastrophe naturelle
Après une rapide visite des locaux, Bernard Cazeneuve a tenu une réunion à huis-clos avec les élus, les services de l’Etat et les représentants des Chambres consulaires pour faire un état des lieux des besoins. Après avoir visionné les dégâts causés par les intempéries et fait le point sur les mesures déjà mises en œuvre, il a annoncé que tous les outils de la solidarité nationale seraient mobilisés. Il a certifié « la volonté du gouvernement de déclencher le dispositif de catastrophe naturelle. Le Premier ministre m’a autorisé à le faire avant même que le Conseil des ministres ne soit convoqué, de manière à ce que l’ensemble des dispositifs de solidarité assurantielle, mais pas seulement, puisse se déclencher. Cela se traduira également par la mobilisation de l’ensemble des fonds d’aides d’urgence. Notamment le fonds d’aides d’urgence pour le logement pour ceux qui ont été confrontés à la perte de biens dans les conditions violentes et qui doivent, pour reprendre une vie normale, procéder à l’acquisition d’équipements ou de biens mobiliers. Nous allons également mobiliser l’ensemble des dispositifs de soutien aux entreprises, qu’il s’agisse de l’aide aux entreprises artisanales et commerciales avec le FISAC (Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce), ou de la mise en place du dispositif d’accompagnement des entreprises agricoles dans le cas de calamités agricoles. Nous allons, également, mobiliser les avances de l’Etat à destination des collectivités locales pour procéder au réaménagement d’un certain nombre d’ouvrages d’art ou d’infrastructures publiques qui ont été endommagées au cours de ces intempéries ».
 
Une solidarité totale
Bernard Cazeneuve a assuré que « la mobilisation de l’Etat est générale » et qu’elle irait « au maximum des contributions possibles autorisées de manière à ce que la solidarité, en Corse, soit totale et forte. Nous serons aux côtés des collectivités locales et des habitants. Nous le faisons avec une grande célérité parce que le drame implique, pour que la vie normale reprenne, que ceux qui sont en charge de rétablir les infrastructures ou de mettre en œuvre les dispositifs de solidarité, agissent vite. Donc, la volonté, ici, est : efficacité, rapidité et solidarité ». Il a, enfin, assuré que la Commission interministérielle d'évaluation des dégâts se réunirait dès le 13 décembre, et se déplacerait en Haute-Corse « dans les meilleurs délais, au plus tard en janvier 2017 ». 
Une solidarité exceptionnelle saluée par François Orlandi : « Le ministre a été très précis. Il a annoncé des mesures tout à fait concrètes en matière de prise en compte des catastrophes naturelles, bien au-delà de ce qu’il est habituel de voir prendre en compte. Les sinistres, qu’ont subi les communes et le département qui, en règle générale, ne sont pas indemnisables, le seront, cette fois-ci. La constitution des dossiers a déjà été entamée et devrait nous permettre, très rapidement, de mettre en œuvre les dispositifs et les moyens de remise en état de l’ensemble des réseaux communaux et départementaux. Le ministre a, par ailleurs, pris des engagements très précis, avec des éléments concrets de décision et d’affectation, concernant la zone économique, notamment celle de Furiani, et les personnes qui, à titre individuel ou professionnel, ont été particulièrement victimes et mises à mal dans leurs activités ou dans leur vie quotidienne ».
 
Des élus satisfaits
Satisfaction prudente également du côté de l’Exécutif régional qui avait, déjà, sollicité la ministre de l'Environnement pour renforcer les aides. « Ce sont des annonces qui prennent la mesure de la gravité des conséquences des intempéries. J’en retiens trois principales : d’abord, une intervention rapide avec le recours au fonds national des fonds de secours. C’est une démarche que j’avais faite auprès de Mme Ségolène Royal puisque cela relève du ministère de l’Ecologie. Je suis heureux qu’aujourd’hui, le ministère de l’Intérieur confirme que cela sera mis en œuvre rapidement concernant Casaluna et la Côte Ouest du Cap Corse. Tous les élus et toutes les populations concernées sont très heureux. Deuxième aspect : 1,2 million € pour le fonds social d’urgence. Troisième aspect essentiel sur les biens non assurables des collectivités que sont les infrastructures : une aide exceptionnelle de 6,5 millions € qu’il conviendra de mobiliser à travers différents dispositifs. Donc, des annonces importantes, maintenant il faut attendre le suivi et le concret », commente Gilles Simeoni. Le président de l’Exécutif régional a saisi l’occasion pour aborder quelques points de politique insulaire : « Nous avons pris quelques minutes pour parler d’un point de vue général. Le ministre de l’Intérieur s’est montré ouvert. J’ai réaffirmé qu’il fallait des avancées sur un certain nombre de questions dans les domaines économique, social et politique, mais aussi sur la question des prisonniers politiques, notamment le rapprochement de tous les prisonniers qui peuvent être concernés, y compris ceux du commando Erignac. Le ministre a pris note de notre démarche réitérée. J’espère que la solution viendra rapidement ».
Des demandes qui pourraient être remises sur le tapis lors de la prochaine visite ministérielle. Ce sera celle de Ségolène Royal, le 12 décembre, pour l’élection du président et des membres du Comité de gestion du parc marin du Cap Corse.
 
N.M.
 





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 90639 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 47694 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39536 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 434