Corse Net Infos - Pure player corse

Inondations du Vazzio : Le collectif du Vazzio veut du concret


Rédigé par Vanina Bruna le Samedi 25 Octobre 2014 à 15:21 | Modifié le Dimanche 26 Octobre 2014 - 17:04


Sylvie Barbolosi la présidente de l’Acrupv (collectif des riverains usagers et professionnels du quartier du Vazzio) lors d’une réunion qui s'est tenue jeudi soir en présence de la vice-présidente, Cathy Bartoli du secrétaire général Pierre Ogiano et du trésorier Gilbert Battini a soulèvé, une nouvelle fois, l’urgence de certains travaux notamment sur les voies d’accès qui sont régulièrement inondées par les eaux de pluie depuis 2010. Il en découle un problème économique pour les entreprises qui ne peuvent plus faire circuler leurs véhicules sur ces routes et, plus grave encore, un problème de santé publique puisque ces eaux stagnantes vont à l’encontre des conseils que préconise l’ARS au sujet des moustiques tigres et des précautions à prendre pour éviter leur prolifération.


Inondations du Vazzio : Le collectif du Vazzio veut du concret
Le collectif du Vazzio a donc réuni ce jeudi, riverains et socioprofessionnels pour un dossier qui est ouvert maintenant depuis des années. Sylvie Barbolosi était ravie, lorsqu'en juin, le conseil municipal a voté les travaux pour remédier aux inondations récurrentes dans le secteur du Vazzio. Alors que le conseil général lui aurait assuré que les conventions étaient signées, renseignements pris par ses soins, elles ne seraient jamais arrivées sur les bureaux de la Mairie. C'est ce que lui aurait affirmé Christian Balsano, adjoint en charge du domaine public et privé et des travaux et voirie. La présidente de collectif s'est donc rapproché du Conseil général. Alors qu'un rendez vous avait été fixé pour lundi dernier, avec Eric Mouni, directeur général des services techniques du conseil général, ce dernier l'aurait subitement annulé vendredi "sous prétexte « que ce dossier sensible » avait été transmis au directeur de cabinet par Eric Mouni pour une nouvelle lecture. Le directeur général des services techniques du conseil général connaît bien le dossier. Si on me dit que non, c’est qu’il n’a pas travaillé dessus et c’est encore plus grave." a précisé la présidente du collectif.

Deux conventions tripartites

En cause donc, deux conventions tripartite a signé, entre le conseil général de la Corse-du-Sud, la CCI et la Ville d'Ajaccio. La première est une convention d'études qui va permettre d'évaluer le coût des études de réalisation et la répartition des financements entre les signataires, la seconde concerne la réalisation des travaux ainsi que leurs financements. Pour Sylvie Barbolosi, "il faut une réponse du conseil général. Les longs travaux vont durer des années, en sachant qu’il va falloir les commencer assez rapidement, car l’ancienne municipalité avait obtenu des fonds Papi, et une partie était destinée à ces travaux. Mais comme tout crédit non entamé peut être retiré, il réside une inquiétude financière supplémentaire. Nous n’avons pas envie de pointer du doigt qui que ce soit, ce n’est pas le but, mais à chaque fois qu’on se retourne, on se retrouve face au conseil général."
Cyril Ceccaldi, directeur de cabinet à l'assemblée départementale contacté par nos soins par téléphone, précise : "D’abord, simple précision, pour vous dire que ce n’est pas un sujet que porte le Conseil Général, c’est un sujet que porte la commune.  Nous, nous sommes dans ce qui est prévu dans la convention, partenaire financier. C’est tout. C’est un sujet qui relève de la compétence de la commune." il ajoute également que  " N'ayant été saisi officiellement que tardivement, ce dossier sera à l'ordre du jour de la prochaine réunion du conseil général, prévue le 1er décembre. La délibération a été prise par la ville d’Ajaccio en juin.
C’est une convention tripartite, entre la mairie, le conseil général et la Cci.  Elle sera réalisé en deux temps. A l’issue de la convention d’étude, qui permettra d'évaluer les travaux à réaliser ainsi que le cout, il y aura dans un deuxième temps une autre convention, qui fixera les modalités des travaux à réaliser et ensuite, la clé de répartition financière entre chacun des acteurs. Parmi les acteurs, il pourrait y avoir également la CTC.
Cette décision sera collégiale, mais c’est aujourd’hui un dispositif qui est porté par la ville d’Ajaccio.
"
Nous avons donc essayé de contacter l'Adjoint en charge de ce dossier, Christian Balsano, peu avant l'annonce de la démission du maire. En raison de l'actualité il n'a pas donné suite a notre demande.
Alors que va-t-il advenir des riverains et socio professionnels lorsque la pluie reviendra ?

Réunion mardi

Pour Cyril Ceccaldi, il faudra attendre mardi pour savoir dans quelles mesures les travaux pourront être entamés cette année pour parer au plus urgent. "Evacuer ces eaux pluviales necessite une intervention assez lourde, avec  la création d’une évacuation qui va aller vers la mer, qui va traverser un certains nombre de terrains, et vraisemblablement la route territoriale. Ça c’est la solution à long terme, pérenne, qui permettra que cette zone ne soit plus durablement inondée comme c’est le cas aujourd’hui.  Actuellement, la question du collectif, c’est de savoir quelle est la nature des travaux qui vont être menés, pour au moins, déjà, cette hiver ne pas se retrouver dans l’eau. C'est l’objet de la réunion qui est programmée mardi entre les services de la Ville et nos propres services. Si le canal  du Vazzio est situé a proximité de la route départementale, ce n’est pas une dépendance du département, ce canal n’a pas été fait pour évacuer les eaux pluviales. Contrairement aux apparences il ne nous appartient pas."
Selon le directeur de cabinet du conseil général, "ce canal, est aujourd’hui propriété d’entreprises et il semblerait qu’il contienne un certain nombre de boues à caractère polluant. Ces boues polluantes, doivent faire l’objet d’un traitement très particulier et être traitées par des machines qui n’existent pas en Corse. Cela suppose, des moyens spécifiques, et des moyens financiers beaucoup plus lourds qu’une simple intervention classique. D’un point de vue technique et financier, nous verrons mardi quelles solutions nous pourront mettre en œuvre concrètement. C’est donc une réunion qui est placée sous l’égide de la Ville d’Ajaccio."
Affaire à suivre…




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 00:26 Derby : Notion obsolète ou rivalité bien réelle?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85531 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40946 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348