Corse Net Infos - Pure player corse

Infections cutanées de Vivario : Ce qu'il faut savoir


Rédigé par Michel Allal-Volterra le Jeudi 20 Août 2015 à 11:08 | Modifié le Jeudi 20 Août 2015 - 11:34


"Plusieurs cas groupés d’infections cutanées ont été détectés par les autorités sanitaires régionales en août 2015. Les personnes concernées ont pour seul lien possible de contamination des jeux d’eau à partir d’une structure gonflable installée pour la fête du 1er août 2015 à Vivario, structure qui n’est pas la cause de l’infection, mais qui a constitué un facteur facilitateur pour la transmission interhumaine (contacts rapprochés)."


Infections cutanées de Vivario : Ce qu'il faut savoir
Les précisions sont de Jean-Jacques Coiplet, directeur général de l'Agence régionale de la santé de Corse qui fait le point sur les infections cutanées dont ont été victimes plusieurs adolescents il y a quelques jours à Vivario.

"Dès connaissance de ces cas, des investigations épidémiologiques ont été engagées par les autorités sanitaires locales. La Direction générale de la santé (DGS) et l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) ont été saisies pour évaluer les risques.   
Une information est en cours de diffusion par l’Agence régionale de santé (ARS) de Corse aux établissements et professionnels de santé, afin de rappeler les symptômes et les traitements d’une telle infection, ainsi qu’aux représentants du Rectorat et des Inspections Académiques pour éviter l’apparition de cas supplémentaires. Les enfants/adolescents actuellement dépistés ont été pris en charge et ont reçu un traitement adapté.  

Ce message est à destination des personnes, en particulier enfants et adolescents qui auraient participé à la fête de Vivario le 1er août 2015 et qui présenteraient des signes cutanés (abcès, furoncles, folliculites, impétigo) afin qu’ils se rendent chez leur médecin traitant aux fins d’analyses des lésions et de traitement, de contrôle des sujets contacts et de signalement auprès de l’ARS de Corse. "
 


Staphylococcus auréus est une bactérie ubiquitaire très répandue dans la nature et faisant partie de la flore habituelle. La muqueuse des fosses nasales antérieures représente le site privilégié de colonisation, les autres sites étant la région axillaire, la gorge, le périné/rectum, le tissu cutané et le vagin. La colonisation est une étape préalable à l’infection à S. auréus. Le portage nasal est le principal réservoir impliqué dans la transmission inter humaine favorisé par la promiscuité, le partage d’activité à risque de transmission (contacts directs) ou d’infection (lésions cutanées), le partage de matériel permettant une transmission.  


Les infections à staphylocoque doré sont le plus souvent des infections cutanées primitives suppuratives. Leur caractère récidivant et leur tendance à diffuser su sein des collectivités sont particulièrement évocateurs. Elles sont très rarement responsables d’infection sévères. 
Les règles de prévention sont simples : hygiène des mains et hygiène corporelle, nettoyer, désinfecter les lésions cutanées, pansement occlusif propre et sec, consultation d’un médecin, laver le linge à 40°, ne pas échanger les vêtements ou le linge, éviter tout contact entre linge propre et sale, effectuer une entretien des locaux avec un produit détergeant et désinfectant, éviction de la collectivité si les règles d’hygiènes ne sont pas respectées ou si les lésions ne peuvent pas être recouvertes par des pansements.  


Streptococcus pyogene (ou streptocoques A) est une bactérie appartenant au genre streptococcus. Cette bactérie est responsable d’un grand nombre d’infections souvent bénignes (infections non invasives) angine, impétigo, elles peuvent être aussi très sévères (infections invasives).         
La transmission par des gouttelettes respiratoires, par contact des mains avec des écoulements nasaux et par contact cutané avec des lésions d’impétigo sont les principaux modes de transmission.  
Les sujets contacts : personnes vivant au domicile du cas, contacts physiques, personne de la même collectivité doivent être informés en cas d’apparition de tout signe pathologique et doivent consulter un médecin.  




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85533 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40950 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348