Corse Net Infos - Pure player corse

Il y a 30 ans à Lumio le gendarme Pascal Beneito perdait la vie dans un incendie


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Samedi 20 Août 2016 à 12:18 | Modifié le Samedi 20 Août 2016 - 20:10


Le 20 août 1986, sur la commune de Lumio, le gendarme Pascal Beneito, 23 ans, en mission de renfort en Corse avec son escadron EGM 4/5 de Valenciennes perdait la vie dans un incendie. Samedi matin, une cérémonie anniversaire a eu lieu devant la stèle où s'est déroulé ce drame



Une stèle toute de blanc, érigée en bordure de la route départementale 71 avec deux plaques sur lesquelles on peut lire " A la mémoire du Gendarme Beneito Pascal, âgé de 23 ans, victime du devoir en service dans l'incendie du 20 août. EGM 4/5 de Valenciennes" et " Le temps passe, il n'efface ni la douleur ni le souvenir. A notre fils, à notre frère" rappellent  qu'un terrible drame s'est déroulé il y a tout juste 30 ans en ce lieu.
Ce mercredi 20 août 1986, la Balagne est ravagée par de nombreux incendiés attisés par un vent violent. Z Lumio, alors que l'on pense la situation sous contrôle, à la radio du Poste Opérationnel la terrible nouvelle tombe : Un gendarme Mobile de la Légion de Gendarmerie Nord - Pas de Calais, Pascal Beneito, 23 ans a été pris par les flammes alors qu'il tentait de porter secours à une personne piégée par le feu.
Le gendarme Pascal Beneito, 23 ans de l'EGM 4/5 de Valenciennes a donné sa vie pour en sauver une autre.
Pour tous c'est le choc mais aussi l'incompréhension et la colère.


30 ans après, les circonstance précises de ce drame, qui a anéanti toute une famille, n'ont malheureusement pas été élucidées. La thèse de l'incendie criminel a bien été avancée et ne semblait pas faire l'ombre d'un doute mais force est de constater que nul n'a payé pour ce crime.
Ce saledimatin à 11 heures, alors qu'une cérémonie était organisée devant la stèle érigée par le regretté maire de Lumio Eugène Ceccaldi et son conseil municipal, le frère cadet de la victime, Guillaume Beneito a fait le déplacement.
En arrivant devant la stèle pour se recueillir, il ne pouvait retenir ses larmes
" Je suis venu ici l'année après le drame avec mes parents. Je n'avais que 12 ans mais tout est dans ma mémoire. Ce drame a laissé beaucoup de traces au sein de ma famille. Mon père est décédé est 2011 et ma mère connaît des problèmes de santé. J'ai essayé d'en savoir plus de ce drame auprès de la justice mais c'est le néant.
Je suis  très touché que la mémoire de mon frère soit honorée et que l'on se souvienne. Pascal était un garçon qui aimait son métier.
Depuis je n'étais jamais revenu sur les lieux et pour tout vous avouer, même si c'est une région formidable je n'ai jamais eu la force de venir passer mes vacances en Corse. La douleur est toujours là, présente".



A 11 heures, alors que la circulation sur la Route Départementale était coupée par les gendarmes mobiles en renfort, un piquet d'honneur de la gendarmerie, représentant les brigades de Balagne prenait place, face aux autorités et à des civils qui ont souhaité participer à cette cérémonie du souvenir.
Au nom de la Communauté de brigades et de la Cie de Gendarmerie de Calvi-Balagne, l'Adjudant-chef  Landais prononçait quelques mots pour rappeler le prix du sacrifice payé par le gendarme Beneito et de souligner le devoir de mémoire qui se traduit par la présence aujourd'hui des militaires, des autorités civiles et de la population.
A son tour, Etienne Suzzoni, maire de Lumio rappelait que "ce n'est jamais sans émotion que nous passons devant cette stèle  qui symbolise le sacrifice suprême d'un de vos camarades. La municipalité de Lumio s'associe avec vous et la famille du défunt à l'hommage que nous lui rendons aujourd'hui".
Frédéric Guglielmi, secrétaire général de la sous-préfecture de Calvi prenait à son tour la parole:
"Pascal Beneito était un homme de courage et d'engagement. Il n'aurait pas hésité à risquer sa vie pour protéger celle des autres. Il est mort en accomplissant son, devoir de protection de nos concitoyens. Il a été un exemple de bravoure et de dévouement. en rendant hommage à Pascal Beneito, nous honorons l'ensemble des gendarmes, ces serviteurs de la République et ces héros du quotidien qui s'engagent dans toutes circonstances, parfois au péril de leur propre vie.
Nous savons que le courage de son sacrifice n'efface pas le chagrin de la  perte ni la souffrance de l'absence. C'est également pour cette raison que nous sommes présents ce jour pour vous témoigner notre solidarité"
.


Guillaume Beneito, Etienne Suzzoni, Jean Paolini, 1er adjoint au maire de Lumio,  Elisabeth Santelli, conseillère Départementale Caqlvi-Balagne, le lieutenant-colonel Dampierre officier supérieur du 2e REP de Calvi, Frédéric Guglielmiu et l'adjudant/chef Landais déposaient une gerbe au pied de la stèle, avant qu'une minute de silence ne soit observée.
Outre les personnes citées, on a également noté la présence a, du colonel (er) Pierre Neuville, Sébastien Lomellini, conseiller municipal de Lumio...
Une réception devait suivre à la mairie de Lumio.

 




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85403 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40850 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346