Corse Net Infos - Pure player corse

Il y a 10 ans le crash du Pelican 36 à Calvi


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Vendredi 31 Juillet 2015 à 16:55 | Modifié le Vendredi 31 Juillet 2015 - 17:20


Le 1er août 2005 à 10h11, un Canadair CL415 immatriculé F-ZBEO de la Sécurité Civile qui combattait un incendie au-dessus de Calvi s'est écrasé au sol après la dislocation de son fuselage. Le pilote Ludovic Piasentin, 50 ans, et le co-pilote Jean-Louis de Bénédict, 55 ans ont été éjectés et tués sur le coup. Samedi 1er Août au CIS de Calvi une cérémonie aura lieu en présence des familles.



Le 1er aoû 2005 à 9h10, une patrouille de trois avions canadair décolle de l’aéroport d’Ajaccio pôur intervenir sur un feu de maquis à proximité de Calvi.
Au cours de la noria, la patrouille effectue plusieurs rotations comprenant des largages d’eau et des écopages en mer.
L’avion N° 2011, Pelican 36, deuxième avion de la formation, se présente en virage à droite pour effectuer un 9ème largage sur le flanc d’une colline. Il pénètre dans une zone enfumée qui le masque pendant quelques secondes de la vue des témoins. L’orsqu’il réapparait, la queue de l’appareil vient juste de se détacher du fuselage. L’avion engage alors un fort piqué en rotation à droite et s’écrase en prenant feu. D’importants moyens de secours convergent vers le lieu du crash, dans le secteur de Pietramaggiore à Calvi.


Il n’y a hélas plus rien à faire. Les deux membres d’équipage, le pilote Ludovic Piasentin, 50 ans, et le co-pilote Jean-Louis de Bénédict, 55 ans, ont été éjectés dans le crash et sont morts immédiatement.
A Calvi mais aussi chez les pilotes de canadair, au SDIS de Haute-corse et partout ailleurs c’est la consternation.
Dans son rapport technique public rendu le 30 mai 2008, le Bureau Enquête accidents défense air a ainsi résumé ce crash.
Avant que n’intervienne ce drame, le Pelican 36 effectue son dernier écopage dans le golfe de la Revellata, au cap 250, 3 minutes et 14 secondes avant l’accident.


Dans son rapport, le BEA rejette l’hypothèse de la collision de l’avion avec le sol, tout comme il rejette l’hypothèse de la rupture de l’avion lors d’une manœuvre en dehors des limites d’utilisation et celle de l’exécution d’une manœuvre brutale.
En conséquence, l’hypothèse de la défaillance d’une commande de vol est, elle rejetée.
En revanche l’hypothèse de la contribution du phénomène aérologique à la dislocation du fuselage reste possible.
Depuis ce terrible drame, une stèle à la mémoire  des pilotes morts en combattant le feu a été érigée devant la caserne du Centre d’Intervention et de Secours.
Et, chaque année, dans l’intimité de la grande famille des pompiers un hommage est rendu au pilote Ludovic Piasentin et au  co-pilote Jean-Louis de Bénédict mais aussi à Roger Carcasses-Roger Faugeron morts au feu le 4 juillet 1970 à Calasima, Daniel Mougin-Jacques Fossier qui ont perdu la vie le 27 juillet 1973 à Vignale, Philippe Gallet mort à Galeria le 23 septembre 1990, Jean-Marc Obouy décédé à Corscia le 25 août 1996, Kerry Walchuq-Jacques Pirrard qui ont perdu la vie en août 2004 à Venzolasca.


Cette année, pour le 10e anniversaire, la cérémonie qui débutera ce samedi 1er août à 11 heures au Centre d’Intervention et de secours, en présence des familles et de nombreuses autorités.
L’archiprêtre de Calvi, l’abbé Ange Michel Valery procédera à la bénédiction de la stèle suivie d’un dépôt de gerbes et des allocutions.
Deux Canadair basés en Corse effectueront un passage au- dessus de la caserne au moment de la cérémonie, si bien évidemment ils ne sont pas engagés sur un feu...




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Société
Charles Monti | 15/05/2016 | 13924 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Société
(Jean-Paul-Lottier) | 15/08/2016 | 8550 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Société
Philippe Jammes | 09/06/2016 | 6215 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 28