Corse Net Infos - Pure player corse

INSEME et les contrôles de sécurité à Marseille-Marignane : Ce qu'il faut savoir


Rédigé par le Mercredi 9 Juillet 2014 à 22:30 | Modifié le Mercredi 9 Juillet 2014 - 22:51


Depuis sa création en 2009, l’Association INSEME œuvre au service d’un seul objectif : soulager au maximum les familles qui doivent se rendre sur le continent pour une raison médicale de tous les aspects matériels, logistiques et financiers afin de leur permettre de se concentrer sur la lutte contre la maladie.


INSEME et les contrôles de sécurité à Marseille-Marignane : Ce qu'il faut savoir
Cela passe notamment par une assistance pour organiser les déplacements et trouver des hébergements ainsi que par des soutiens financiers destinés à faire face à tout ce qui n’est pas pris en charge par l’Assurance maladie, mais pas seulement. Parce qu’il n’est pas possible de se battre à la fois contre la maladie et contre les difficultés administratives, logistiques ou financières, à leur demande, INSEME se fait également le porte-voix et le défenseur des intérêts des malades auprès des pouvoirs publics ou tout organisme qui pourrait être concerné par cette problématique.


A ce titre, INSEME a alerté sur les difficultés rencontrées quasi quotidiennement à l’Aéroport Marseille Provence par les malades qui viennent de subir des soins et qui s’apprêtent à prendre un vol pour rentrer en Corse. Les nombreux témoignages qui nous sont régulièrement adressés font état du comportement inacceptable du personnel du Poste Inspection Filtrage de l’aéroport chargé de la fouille des passagers avant embarquement. 
Tous font état de l’absence totale de considération apportée aux personnes qui, du fait, d’un équipement médical ou d’un handicap particuliers, ont des difficultés, voire même se trouvent dans l’impossibilité, de répondre aux demandes qui leur sont faites (ex : lever les bras pour une fouille, marcher pour passer le portique sans appareillage, enlever un masque de protection ou un bonnet qui cache le crâne chauve d’un enfant suivant une chimiothérapie etc...)

 

Nombreuses sont les personnes qui ont eu à faire face à des agents indélicats, peu respectueux et refusant de tenir compte des circonstances particulières qu’elles doivent affronter, y compris lorsqu’elles présentent un certificat médical justifiant de leur état de santé et des contraintes qu’il entraîne. 

On se souvient du cas Toussainte Agostini-Dominic, relayé par Corse Net Infos puis par les autres médias, qui avait suscité une vive vague d’émotion sur l’île.


"Avec les malades, nous considérons qu’il n’est pas acceptable que la multitude de situations injustifiables dont nous avons connaissance soient vécues comme une fatalité" affirme INSEME.

A ce titre, et avant d’envisager des démarches juridiques, INSEME a saisi officiellement le Défenseurs des Droits au niveau national, le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Marseille Provence, la Direction de l’Aéroport et la société en charge des contrôles de sécurité afin qu’une réunion de travail puisse être organisée dans les meilleurs délais. 

 

L’objectif poursuivi était de trouver les voies et moyens permettant que ces procédures puissent être effectuées de manière appropriée, dans le respect de la dignité de chacun afin de tenir compte de la situation médicale de certains passagers et de leur éviter d’avoir à subir les humiliations publiques insupportables qui sont légion aujourd’hui.

"Nous demandions ainsi de mettre en place de manière effective et pleinement visible pour les personnes en difficulté une procédure adéquate respectant leur intimité et permettant de ne pas ajouter une douleur et une humiliation supplémentaire à une situation parfois dramatique.

En effet, il ne s’agissait nullement de solliciter l’exonération des contrôles de sécurité auquel tout passager doit se soumettre. Il est important de rappeler que les personnes qui se rendent sur le continent pour raison médicale sont tout autant soucieuses que les autres du respect des règles de sécurité élémentaires liées au transport aérien. Elles le sont même peut être plus que les autres, tant leur envie de rentrer chez elles pour se reposer et retrouver leur proches est grande."

Cette démarche commence à porter ses fruits. 


Une première réunion de travail constructive a pu avoir  récemment à l’Aéroport de Marseille en présence du directeur des Opérations, M. Corsetti et de la chargée de mission sureté Maëlle Leguillon.

"Ces derniers nous ont assuré avoir pris pleinement conscience de la problématique liée aux contrôles de sécurité effectués sur des personnes se déplaçant pour raison médicale et du fait que « le manque de discrétion et de discernement de la part de certains agents de sûreté engendre un sentiment d’humiliation chez la personne, ce qui n’est pas acceptable ». Ils ont affirmé  leur volonté de travailler de concert avec notre association afin d’améliorer l’accueil et le traitement de ces passagers" explique Lætitia Cucchi, la présidente d'INSEME.

 

Après échange sur les différentes améliorations possibles, il a été convenu de mettre en place une procédure permettant à chaque personne qui le souhaite, et qui aura signalé son état de santé, que les contrôles de sûreté soient effectués dans une cabine à l’écart des autres passagers.

Voici les consignes qui ont été données en ce sens à la société ICTS en charge de ces contrôles pour application aux Postes d’Inspection Filtrage de l’Aéroport de Marseille : 

Lorsqu’un passager se présente au niveau de la file d’attente à l’agent de sûreté chargé de l’accueil en lui indiquant qu’il souhaite que les contrôles de sûreté soient effectués dans une cabine en raison de son état de santé, l’agent demande à son chef d’équipe de le prendre en charge. Le passager présente un certificat médical au chef d’équipe qui assure alors les contrôles de sûreté qui s’imposent à l’écart des autres passagers dans une cabine.


INSEME donc désormais l’ensemble des personnes devant se rendre sur le continent pour une raison médicale et qui rentrent en Corse au départ de Marseille, à se signaler à l’agent de sûreté affecté à l’accueil des passagers. Il suffira de lui indiquer qu'ils souhaitent que les contrôles de sûreté soient effectués dans une cabine du fait de leur pathologie, avec certificat médical à l’appui.

Cette procédure est applicable depuis le 1er juillet et une affiche d’information figurera devant chaque Poste d’Inspection Filtrage dans les prochaines semaines afin d’informer tous les passagers de cette possibilité. 

"Nous sommes satisfaits de cette avancée et sommes particulièrement attentifs à la manière dont cette procédure sera appliquée par les agents de la société en charge de ces contrôles."

A cet égard, il a d’ores et déjà été convenu de l’organisation d’une nouvelle réunion en fin d’année 2104 destinée à faire une premier point d’étape sur les actions mises en place avec les responsables de l’aéroport et le directeur général d’ICTS Marseille Provence.

D’ici là INSEME est à la disposition de celles et ceux qui souhaitent d’avantage d’information, faire part de leur expérience ou signaler une quelconque difficulté dans l’application de cette procédure. 

------

Contacts :

Tél : 0 800 007 894 (Appel gratuit depuis un poste fixe)

e-mail : association.inseme@gmail.com

Site internet : www.inseme.org   





A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85360 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40823 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346