Corse Net Infos - Pure player corse

Hommes, femmes, parents, enfants, ils sont ce maudit mois de Mai


Rédigé par Vagabondu Isulanu le Lundi 4 Mai 2015 à 23:07 | Modifié le Mardi 5 Mai 2015 - 02:04


Angelini Antoine
Brunel Guy
Campana Marie-Pierre
Casta André
Drillaud Alexandra
Dumas Jean-Baptiste
Ottaviani Marie-Laure
Geronimi Antoine
Giampietri Thierry
Guidicelli Pierre-Jean
Giannoni Dominique
Grimaldi Santa
Lalliat Cédric
Marsicano Lucien
Mattei Christian
Mortier Michel
Rao Patrick
Vivarelli Michel


Hommes, femmes, parents, enfants, ils sont ce maudit mois de Mai

Ils sont la mémoire de tous les instants, ils sont l'acharnement au droit, ils sont la flamme qui, vingt-trois ans après, ne s'essouffle pas, ils sont la foudre de nos tempêtes, l'éclair de nos révoltes, ils sont le sens du devoir, la raison du combat. 
Hommes, femmes, parents, enfants, ils sont ce maudit mois de Mai. 
Ils le sont, et ils le demeureront, parce qu'ici, on n'oublie pas et on n'oubliera jamais. 
Ils sont la douce chaleur d'un mois de Mai à faire froid dans le dos. Ils sont les noms et prénoms d'une mémoire tenace, celle que nous faisons vivre au delà des printemps, éternels soupirs d'un drapeau. Ils sont ce que la mémoire nous laisse, l'héritage des peines. Ils sont l'écharpe levée quand résonnent les minutes de silence, ils sont les yeux fermés quand l'unité se fait, ils sont les poings serrés quand l'hommage prend œuvre.
Ils sont Furiani, ils sont l'histoire. Ils sont la bougie allumée autour des prières, ils sont la dignité quand l'espoir se perd. Ils sont les saisons passées, et celles à venir. Ils sont le relais du respect, celui qui ajuste les raisons, celui qui impose la raison.
Ils sont l'image vivace, celle qui terrifie, celle qui semble encore bouger, celle qui trahit chaque joie en ce lieu.
Ils sont cette tragédie, cette urgence.
Ils sont ces lumières bleues dans les rues noires, ils sont cette lumière blanche dans les cieux bleus. Ils sont ces mots posés, tous ces maux.
Ils sont cette odeur de fer, cet abrutissant son, ce soleil qui s'endort.
Ils sont le hurlement d'une mère, les larmes d'un père. I
ls sont ce coutumier noir de deuil, la circonstance à nos chagrins.
Ils sont l'écho, ils sont le sang de nos veines, la voix qui hurle en nous, ils sont l'enfant qui vient déposer la fleur, et l'adulte qui n'a plus de mots. 
Ils sont ce maudit mois de Mai, eux, et tous les autres. 
Pas de match le 5 Mai, plus jamais.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:25 Bastia : La première rencontre CAB-MAC

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85085 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40732 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344