Corse Net Infos - Pure player corse

Haute-Corse : Un prêt à "taux zéro" et 10 millions d'euros pour le BTP !


Rédigé par le Lundi 5 Octobre 2015 à 18:08 | Modifié le Lundi 5 Octobre 2015 - 18:32


La Chambre de commerce et d'industrie de la Haute-Corse, qui n'est plus à une mesure près en faveur de ses ressortissants, a décidé avec l'aide de l'Adec (Agence de développement économique de la Corse) et la fédération départementale du Bâtiments et des travaux publics, de donner un coup de pouce supplémentaire au secteur du BTP du département frappé de plein fouet par la crise. Un coup de pouce de 400 000€ à destination du BTP à la faveur d'un prêt à taux % qui génèrera 10 millions d'euros de trésorerie gratuite pour les entreprises du Nord de l'Île.


1 500 emplois supprimés en 2 ans, des commandes publiques qui rétrécissent comme peu de chagrin, des commandes privées, qui elles aussi, sont en chute libre : Le BTP va mal. Et ça va durer encore quelques temps.
C'est la raison pour laquelle la CCI de Haute-Corse a décidé, avec l'ADEC et la Fédération du BTP, avec le concours des divers établissements bancaires, de "donner la main" aux entreprises du bâtiment de Haute-Corse en proie à mille difficultés.
Ce n'est pas la première fois.
Déjà au mois de Mars dernier, ainsi que l'a rappelé Paul Trojani lundi matin, toujours en partenariat avec la fédération du bâtiment la CCI, avait proposé, "un plan anti-crise, en insistant sur l’extrême nécessité de concentrer prioritairement les énergies et les moyens disponibles vers l’accélération des flux de trésorerie, avec 3 mesures principales en matière de commande publique". 
A l'époque il s'agissait d'utiliser "la faculté ouverte par le Code des Marchés Publics d’octroyer des avances supérieures à 5 % et mettre en place au plan régional les dispositions utilisées dans d’autres régions (Région Aquitaine par exemple),  de favoriser, développer et bonifier le déploiement et l’utilisation des lignes de crédit, outils de trésorerie, pour les collectivités locales pour qu’elles puissent régler les factures ou situations de travaux dans un délai maximum de 25 jours et de mettre en place un partenariat BPI - CTC - ADEC, afin de proposer un nouveau quota de « dailly à taux zéro » en complément des produits déjà proposés.
Autant de points repris et mis en place ou en passe de l'être à travers le projet de charte régionale de la commande publique ou par l'assemblée de Corse sous l'impulsion de l'Adec.


Et à ce dispositif, déjà conséquent, la CCI a ajouté lundi un quatrième point : le dispositif  "Prêt à taux Zéro -BTP" dont le budget sera de 400 000€.
"Le principe en est simple, il s’agit de conventionner avec les banques (Crédit Agricole, Société Générale, banque populaire Provençale et Corse) le dispositif qui prend en charge les frais de dossier et les intérêts des prêts de trésorerie consentis par les banques pour les entreprises de Haute-Corse du secteur du Bâtiment et des Travaux Publics." a expliqué Paul Trojani.
"Les prêts éligibles pourront être souscrits jusqu’à 100 000 € et pour une durée de remboursement pouvant aller jusqu’à  2 ans. Le coût du crédit ainsi déterminé sera intégralement pris en charge par l’ADEC, la Fédération et nous-mêmes, de telle sorte  que le taux de sortie du crédit  pour l’entreprise soit de 0 %" a ajouté le président de la CCI.
"Quand on dit 400 000 € de  budget, en fait ce sont 10 millions d'euros de trésorerie gratuite qui vont, en réalité, être mis à la disposition du BTP" a précisé  Philippe Albertini, directeur de la CCI, après que Jean-Marc Cermolacce, représentant la fédération du BTP a rappelé la situation dans laquelle se trouvait la profession. 
Auparavant Jean Zuccarelli, président de l'Adec avait recensé les mille et une actions menées par l'agence en faveur de l'emploi et des entreprises, en précisant qu'à la faveur de cet nouvel engagement " fort au service de notre économie" l'Adec participait au dispositif à hauteur de 200 000€, la CCIT2B et la fédération du BTP de Haute-Corse de 100 000€ chacune.
Une opération à laquelle on souscrit le Crédit Agricole de la Corse, la Société générale, la Banque populaire Provençale et Corse avec la bénédiction de la Banque de France.

Jean-Marc Cermolacce : "Une mesure palliative'

"C'est la première fois que la fédération du Btp fait un effort aussi conséquent" a souligné Jean-Marc Cermolacce. "La profession traverse un certain nombre de difficultés qui ne sont pas passagères mais qui durent depuis un certain nombre d'années avec notamment une perte 1 500 emplois en 2 ans. Dans ce contexte il est temps d'imaginer des solutions pour soulager les entreprises face aux difficultés rencontrées."
"Une de ces solutions c'est ce prêt à taux 0% qui aura des effets immédiats qui vont soulager bien des trésoreries momentanément car, chacun aura compris qu'il ne s'agit pas là d'une mesure structurelle mais bien d'une mesure palliative qui devrait pouvoir permettre aux entreprises de retrouver le souffle nécessaire"

La suite ?
"C'est la mise en place d'une charte de bonnes pratiques qui, on l'espère, va permettre une accélération des délais des règlements actuels et de la prise en compte des acomptes forfaitaires qui vont faire du bien aux trésoreries. Mais avec la contraction de la demande, il y a aura aussi une contraction de l'offre et malheureusement il y aura des pertes d'emploi et des entreprises qui vont disparaitre : c'est un phénomène qui est purement mécanique.
Mais en 2017 ou 2018 il y aura un redémarrage on ignore encore sous quelle forme mais qui, en tout cas, ne sera pas aussi fulgurant que celui généré par le PEI..."




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 10:00 Bastia : Téléthon au collège Simon-Vinciguerra

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
Economie
Charles Monti | 03/06/2016 | 4066 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Economie
Philippe Jammes | 09/05/2016 | 3594 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 10