Corse Net Infos - Pure player corse

Haut-Asco : Le second départ de la station…


Rédigé par le Mercredi 14 Octobre 2015 à 16:15 | Modifié le Mercredi 14 Octobre 2015 - 22:17


La station du Haut-Asco, fermée depuis 1992, va connaître une seconde jeunesse. Les travaux engagés à la faveur de financements européens, d'Etat, de la Collectivité territoriale de Corse et de la municipalité vont , en effet, donner un bel, grand et nouvel élan au site du haut de la vallée de l'Asco où, ainsi que l'a souligné le maire de la commune, Bernard Franceschetti, la formule "Montagne dans la mer" trouve sa pleine justification...


Pourtant à l'heure de célébrer le nouveau départ de la station, l'une des toutes premières de l'île, avec Vergio, où des milliers de Corses sont venus s'essayer aux sports de glisse, Bernard Franceschetti n'a pas manqué de rendre  un hommage aux victimes des Cassitoni voisins, où un glissement de terrain a enseveli au mois de Juin dernier plusieurs randonneurs.
Après quoi le maire de la commune a remonté l'histoire du site qui vient de faire l'objet d'un sacré lifting, depuis les bergers d'Asco qui pratiquaient la transhumance jusqu'à l'avènement des années 60 - un peu avant même - avec l'arrivée d'adeptes de l'escalade, de randonnées et de ski  à la surprise des bergers qui ne voyaient dans la neige que des freins à leurs activités.

Aujourd'hui donc Asco repart. Pour ce faire la station a été équipée d'un télésiège, flambant neuf et d'un tapis roulant qui va permettre aux plus jeunes de remonter jusqu'au premier plateau. D'autres équipements - en 2016 - vont venir compléter l'ensemble de l'infrastructure, à l'image de l'aménagement de "A casa di a muntagna" et de son éco-musée, un bâtiment qui n'était plus utilisé depuis plusieurs années et auquel municipalité a voulu donner une nouvelle destination en le confiant au scénographe Jean-Louis Schiavo. Et c'est réussi. 
La réhabilitation du stade de neige du Haut-Asco, qui s'inscrit dans le plan de le revitalisation de la vallée, est en marche.
Le maire d'Asco y voit bel exemple de ce que peut faire une petite commune de montagne quand elle trouve les bonnes personnes "qui par une écoute attentive et un soutien sans réserve permettent de concrétiser les grands projets".
Et de citer le préfet de Haute-Corse, le président du Conseil exécutif, le Parc Naturel régional, le conseil général de la Haute-Corse qui, en septembre 2011, ont adhéré au projet de la municipalité qui avait germé en 2010 au sein du nouveau conseil municipal. Un projet "montagnard" associant développement et protection et incluant une base de haute-montagne et la création d'une réserve naturelle.
La première phase de réhabilitation a nécessité un investissement de 2,4 millions d'euros (Feder : 1. 264.000 €, CTC : 364 000€, Etat : 316 000€, Commune : 490 00€).
Cette première étape, franchie avec succès, Bernard Franceschetti a, d'ores et déjà, donné rendez-vous aux invités de la municipalité, y compris aux nombreux représentants de l'Union européenne présents mercredi matin au Haut-Asco, pour la seconde…

Pour Paul Giacobbi, qui lui a succédé, "la vallée du Haut-Asco, c'est toute une histoire. "Une histoire, déjà, ancienne, une histoire parfois tragique, une histoire naturelle et, enfin, une histoire exemplaire. Il y a eu la volonté d'y faire quelque chose de nouveau, de moderne. Et il s'est fait des choses extraordinaires même si les circonstances n'ont pas été  toujours favorables" s'est plu à souligner le président du Conseil exécutif  en évoquant "les malheurs, les difficultés, les destructions, les tragédies" qui ont affecté le site à une époque où on faisait les "choses autrement".
L'histoire naturelle ? "C'est ici la rencontre d'un paysage, d'une forêt, de la biodiversité" a dit Paul Giacobbi qui s'est ensuite attardé sur l'histoire exemplaire du projet.
 "Dans un village de haute-montagne, isolé au bout de sa vallée magnifique avec un site magique mais à plus de 15 km du village, il fallait aux maires successifs de cette commune beaucoup de ténacité, de courage, d'exemplarité, de travail et de passion pour arriver à ce résultat" a encore souligné Paul Giacobbi  en saluant le travail effectué "de manière contemporaine, méthodique, technique, maîtrisée" par le maire de la commune pour mener à bien et avec "prudence" cette première phase du renouveau d'Asco qui n'aurait pas "été possible sans la contribution de l'Union européenne."

Avant la double cérémonie du couper de ruban - européen et tricolore - puis la visite de A Casa di a Muntagna, Alain Thirion le préfet de Haute-Corse est intervenu à son tour pour dire "son émotion" de se retrouver à Asco où on ne peut pas ne pas avoir une pensée pour les victimes  du drame du cirque de la Solitude et ne pas se rappeler les efforts fournis par le maire et les personnes qui s'étaient mobilisées auprès des équipes de sauveteurs , "belle manière de rappeler que la Corse, ici plus qu'ailleurs, sait montrer sa solidarité dans les situations relativement difficiles".
Le préfet de Haute-Corse a poursuivi pour dire, ensuite, son plaisir d'être à Asco "pour une bonne nouvelle. Parce que aujourd'hui on efface d'une certaine manière 1992". Et on réouvre. Avec le concours de l'Europe.
"L'Europe, ça marche : C'est loin Asco. Il faut venir à Asco. Mais ils sont venus. Ils sont là ses représentants. Ils regardent ce à quoi correspondent l'ensemble des efforts consentis. En tout cas cela prouve que ses représentants savent s'intéresser aux dossiers locaux" a souligné Alain Thirion en affirmant que le rural - il préfère parler de collectivités de montagne en Corse - était une priorité des services de l'Etat et du Sgac représenté par François Lalanne, au niveau régional.
Le préfet de Haute-Corse a terminé en rappelant que le projet de réhabilitation du Haut-Asco était un bon projet, mené de façon collective, et quand un" projet est bon, il prospère". Celui d'Asco, dont la deuxième phase est en cours, était de ceux-là.
" Le choix libre que l'homme fait de soi-même s'identifie absolument avec ce qu'on appelle sa destinée » a dit pour finir le préfet, citant Sartre dans "Les mots". "Je crois qu'ici on est en train de construire votre destinée" a t-il dit à l'attention du maire et des habitants d'Asco.




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85481 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40915 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 347