Corse Net Infos - Pure player corse

Grève dans tous les secteurs : La Fonction publique s'est mobilisée


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Mardi 26 Janvier 2016 à 19:14 | Modifié le Mercredi 27 Janvier 2016 - 02:28


Mardi tendu. Taxis, écoles, fonctionnaires et bien d’autres administrations, se sont mobilisés dans le public comme dans le privé. à Bastia et à Ajaccio notamment.


Grève dans tous les secteurs : La Fonction publique s'est mobilisée

Dans les écoles et collèges, les crèches et le périscolaire, chez les fonctionnaires et autres chauffeurs de taxis, la grève a été observée par seulement une partie des syndiqués selon la police, beaucoup plus selon les syndicats.  Un tiers des enseignants du primaire, selon leur principal syndicat, pas plus de 12,24% selon le ministère, se sont déclarés grévistes mardi matin, pour réclamer des hausses de salaire comme les autres personnels de la fonction publique, qui se sont plaints du gel du point d’indice depuis près de six ans. Le SNUipp, premier syndicat chez les enseignants des écoles maternelles et élémentaires, estime le taux de grévistes à près de 33%, soit 100 000 maîtresses et maîtres. 


Devant les grilles de la préfecture d’Ajaccio, ils étaient une centaine de manifestants des différents syndicats. Paul Giacomoni, délégué départemental FO a notamment déclaré : 

«Le plan permanent contre les revenus impose dans la fonction publique le gel des salaires jusqu’à 2017. Il arrive un moment où il faut que les choses soient dites et comprises. Si nous ne sommes pas rejoints aujourd’hui par cette confédération, alors que tout le monde en Corse trinque, c’est bien parce qu’elle maintient une collaboration étroite avec le gouvernement.  Toutes les prévisions budgétaires visent principalement la destruction du service public, les rémunérations et des situations professionnelles de chacun. Tout est devenu mutualisation, économie, privations de moyens pour l’hôpital, l’école, la sécu, pôle emploi, finances, mairies, services sociaux, poste et police. Pour avoir un stylo et du papier, il faut commander désormais à Paris une fois par an. 

Les rythmes scolaires imposent dorénavant dans le 1er degré des conditions difficiles, qui s’aggravent au gré des surcharges occasionnées par les constants changements dans les programmes d’enseignement.  Dans le second degré, la réforme des collèges fait l’unanimité contre elle.  A l’hôpital il devient aussi ardu de se soigner que d’essayer de comprendre les dispositions de la loi santé. 

En milieu rural, le désert s’installe, l’tat supprime ses perceptions, la Poste ses agences, le facteur porte le courrier, les médicaments, les commandes de l’épicerie et l’argent chez ceux qui ne peuvent se déplacer. 

Partout dans notre île, le chômage fait des ravages dans les familles, le chiffre de 60 000 personnes en difficulté va bientôt être atteint. La réaction populaire interviendra sous peu. 

L’urgence ? C’est l’état d’urgence sociale en Corse… » 

J-.F.V.


A 11 heures le rectorat de Corse estimait le pourcentage de grévistes de Corse de al sorte
Enseignants du 1er degré 36,4 % 
Enseignants des collèges 32,2 % 
Enseignants des lycées 9,3 % 
Enseignants des L.P. 9,8 % 
Personnel ATOSS 10,4 % 
Total Académie de Corse 29,11 %



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85560 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40960 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348