Corse Net Infos - Pure player corse

Grève - Poste d’Ajaccio : Incidents et attente d’une rencontre avec Marilyse Lebranchu


le Mercredi 16 Juillet 2014 à 22:20 | Modifié le Mercredi 16 Juillet 2014 - 23:52


Nouvel épisode de crispation entre les salariés grévistes du centre du Vittulo et la direction de la Poste mercredi. Après 57 jours de grève, les grévistes ont de nouveau bloqué le centre du Vittulo avec plusieurs de leurs véhicules ce matin. Les forces de l’ordre sont intervenues, créant quelques incidents. Les choses ont fini par rentrer dans l’ordre, alors que sur l’assurance d’un renoncement à l’intervention de la fourrière et à une diminution du nombre de policiers présents sur place, les grévistes ont accepté de débloquer le centre du Vittulo. Les salariés non-grévistes de la Poste eux, ont pour la première fois, fait entendre leur voix, dans un communiqué reçu mercredi.


(Photo d'illustration : Yannis-Christophe Garcia)
(Photo d'illustration : Yannis-Christophe Garcia)
Au 57è jour de grève, les tensions ne sont pas apaisées entre les salariés grévistes du centre de tri postal du Vittulo et la direction de la Poste. Loin s’en faut !
Mercredi matin, une quarantaine de salariés grévistes a de nouveau bloqué l’accès du centre du Vittulo, paralysant ainsi la distribution du courrier.

Des incidents avec les forces de l’ordre présentes sur place
Les forces de l’ordre (une douzaine de fonctionnaires des CRS) présentes sur place sont alors intervenues, occasionnant ainsi quelques incidents.
Toutefois, les choses ont fini par rentrer dans l’ordre, alors que, sur l’assurance d’un renoncement à l’intervention de la fourrière (un temps envisagé afin de dégager les véhicules qui bloquaient le passage) et à la diminution du nombre de policiers présents sur place, les grévistes ont accepté de débloquer le centre du Vittulo.

Un blocage qui fait suite à un droit de retrait concernant de mauvaises conditions de sécurité au travail selon les grévistes
A l’origine de cet énième blocage, la décision d’une partie des salariés du centre de tri de Campo Dell’Oro de faire jouer leur droit de retrait dans le courant de la semaine dernière, arguant de mauvaises conditions de sécurité au travail.
Sur ce point, un Comité d’Hygiène de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) a eu lieu mardi afin d’étudier les plaintes des salariés.
« Les collègues, compte-tenu de la présence très importante des forces de l’ordre ont fait valoir leur droit de retrait du service. Ce matin, compte-tenu du fait qu’hier, suite à un CHSCT exceptionnel, la Poste a décidé de ne pas tenir compte du droit de retrait des personnels, nous avons décidé de venir bloquer le centre du Vittulo. Visiblement, la direction régionale de la Poste de Corse s’est complètement butée sur sa position. S’il devait y avoir une issue à ce conflit, je pense que ce serait par le haut, certainement au niveau de la direction nationale de la Poste ou du ministère de tutelle que représente Mme Marilyse Lebranchu » a expliqué Jean-Bernard Poli, délégué CGT La Poste.

La Poste précise que sa démarche « n’est absolument pas répressive vis-à-vis des grévistes »
Du côté de la direction de la Poste, on assure, dans un communiqué parvenu mercredi à notre rédaction, que « la présence des forces de l’ordre sur les sites de Campo Dell’Oro et du Vittulo a été demandée par la direction de La Poste dans un souci d’apaisement et de sécurité, pour faciliter la circulation du personnel non gréviste et la distribution du courrier ; la démarche n’est donc absolument pas répressive vis-à-vis des grévistes ».  
Sur les revendications liées à d’éventuelles mauvaises conditions de travail, la direction de la Poste juge « injustifiés » ces droits de retraits invoqués, et a fait part aux délégués du CHSCT de son intention de faire appel de ce retrait auprès de la Direction Départementale du Travail.

Délibéré du Tribunal d’Ajaccio jeudi après-midi et rencontre avec la ministre Marilyse Lebranchu attendue par les organisations syndicales
Cette situation délétère depuis des semaines perdure, alors que, sur le plan judiciaire, le Tribunal de Grande Instance (TGI) d’Ajaccio devrait rendre jeudi après-midi son délibéré, dans le cadre des 7 employés grévistes présentés vendredi dernier devant la Justice pour « entrave au droit du travail ».
Mais également avant la visite de la ministre de la Décentralisation et de la Fonction Publique  Marilyse Lebranchu en Corse prévue vendredi et que les organisations syndicales entendent bien rencontrer pour lui faire part de leurs revendications.

La voix des salariés non-grévistes de la Poste s’élève pour la première fois depuis le début du conflit
Par ailleurs, dernière voix à s’être fait entendre pour la première fois depuis le début de ce long conflit, les salariés non-grévistes de la Poste ont réagi dans un communiqué identifié dans le courant de la journée. Ces derniers, issus de divers syndicats (STC, FO, CGT et CFDT), expriment leur ras-le-bol quant à cette situation et dénoncent ouvertement des pressions, menaces et des actes de malveillance sur leurs véhicules, dont ils auraient été victime ces derniers jours.

Une vision divergente de « l’avenir à la Poste en général et au Vittulo en particulier »
Ils rappellent également que « depuis 56 jours, 40% de nos collègues du centre de distribution du Vittulo sont en grève dans une démarche sincère et nous respectons leur point de vue, même si nous ne partageons pas leur vision de notre avenir à la Poste en général et au Vittulo en particulier (…) Mais depuis quelques jours, nous sommes empêchés de travailler, de distribuer les lettres et les colis à nos clients suite à un blocage du centre par des agents grévistes, mais également par d’autres personnes totalement étrangères au service ».
Ils demandent également la fin du conflit et la reprise du travail et demandent à la direction de la Poste de « garantir notre sécurité au travail, de respecter ses engagements en matière d’amélioration des conditions de travail, de promotions, de pouvoir d’achat, et de tout mettre en œuvre pour que ce conflit se termine le plus rapidement possible dans le respect de chacun ».  

Yannis-Christophe GARCIA

Voici l’intégralité du communiqué de la Poste
« Les grévistes ont une nouvelle fois bloqué le centre du Vittulo en plaçant des voitures devant la grille d’entrée. La population ajaccienne est par conséquent pénalisée puisque le courrier n’a pu être distribué aujourd’hui.
Côté Campo Dell’Oro, la distribution des secteurs autour d’Ajaccio est également perturbée. L’acheminement du courrier pour le reste de la Corse du Sud a pu s’effectuer depuis le centre de tri de Campo.
Il est par ailleurs précisé que la présence des forces de l’ordre sur les sites de Campo Dell’Oro et du Vittulo a été demandée par la direction de La Poste dans un souci d’apaisement et de sécurité, pour faciliter la circulation du personnel non gréviste et la distribution du courrier ; la démarche n’est donc absolument pas répressive vis-à-vis des grévistes.
Mais force est de constater qu’il n’y a pas un jour sans que le travail et les efforts mis en place pour la continuité de service soient un peu plus mis à mal.
La Poste déplore la gêne importante occasionnée pour la population et continue à mettre en œuvre toutes solutions possibles pour assurer une distribution du courrier ».




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85256 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40786 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345