Corse Net Infos - Pure player corse

Grand-Ajaccio : Le CPIE procède à une expérience de broyage des déchets verts


Rédigé par le Lundi 30 Mai 2016 à 22:41 | Modifié le Mardi 31 Mai 2016 - 00:45


Le Centre Permanent d’Initiatives pour l’environnement d’Ajaccio (CPIE) a procédé mi-mai sur la commune de Grosseto Prugna à une expérience de broyage des déchets verts à Porticcio pour sensibiliser la population à l’écobuage.


Grand-Ajaccio : Le CPIE procède à une expérience de broyage des déchets verts
Le CPIE d ‘Ajaccio s’est saisi du problème des déchets verts dès 2012 en se donnant l’objectif de progrès en interne dans la gestion du jardin botanique des Milelli. L’acquisition d’un broyeur et la promotion des bonnes pratiques se sont inscrites dans un projet de culture scientifique en partenariat avec la CTC et la DREAL.
Il a souhaité poursuivre son action auprès des communes en explorant la voie du broyage sur place.
Fin 2014 l’ARS et la DREAL retenaient la candidature du CPIE en réponse à l’appel à projet « Sensibiliser la population aux risques environnementaux et sanitaires liés aux brûlages des déchets verts à l’air libre ».
 
Brûler les déchets verts… mais pas tous
Le public ignore l’interdiction de brûlage des déchets verts. Il traduit l’interdiction totale d’emploi du feu en été par une autorisation de brûler en dehors de la période d’interdiction. Le brûlage de végétaux humides en fond de vallée au petit matin est une pratique courante mais délétère pour la santé : mauvaise combustion, générant particules et molécules toxiques, et mauvaise dispersion des polluants.
Le débroussaillement des zones habitées est une mesure de sécurité civile prioritaire et une obligation légale, globalement très insuffisamment mise en œuvre. Brûler les végétaux issus du débroussaillement est réglementé par le code forestier et les arrêtés préfectoraux. Mais privilégier le traitement sur place a ses limites. Le compostage est adapté aux déchets de tontes et tailles de petits végétaux ; en revanche le traitement des ligneux requiert l’utilisation d’un broyeur.
 
Que faire des déchets ?
Orienter les déchets verts vers les déchetteries publiques se heurte à plusieurs freins : la difficulté objective de transport de ce déchet pour un particulier; la grande distance de la déchetterie la plus proche pour une partie importante de la population (la création de point de collecte dans les hameaux, inspiré des PAV des déchets ménagers, très onéreuse n’est pas envisagée par les collectivités) et le dépôt dans les bacs à ordures ménagères n’est pas à encourager.
Une expérimentation proposée en partenariat avec la Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement, l’Agence de l’Eau et des communes volontaires était la suivante : alors qu’aujourd’hui les ordures débordent de la poubelle en Corse, le CPIE encourage les communes à diminuer la pollution atmosphérique générée par le brûlage et à promouvoir la valorisation des déchets verts en copeaux et compost dans un circuit le plus court possible pour une gestion écologique des sols.
 
4 communes du Grand-Ajaccio ont participé à l’expérience
Afa, Gossetto Prugna-Porticcio, Pietrosella ont répondu favorablement à cet appel.
Un service « sur mesure » en fonction des spécificités du territoire a permis de tester dès le printemps ce qui pourrait être le service mis en place à terme par la commune. Jean-Noël Cousin, professionnel des espaces verts, a prêté main forte en mettant son broyeur à disposition
A Afa la commune a opté pour un lieu unique de broyage, et un service de collecte au porte à porte. Les riverains ont été mobilisés pour apporter leurs déchets verts sur place les samedis d’avril de 9 à 13 heures.
A Porticcio, le broyeur s’est déplacé le mercredi 11 mai. Un tas abondé en permanence brule depuis des années à l’entrée d’un lotissement, ce printemps il a été broyé. Le CPIE d‘Ajaccio s’est rendu avec son broyeur de particulier au porte à porte auprès des riverains pour broyer et dans la foulée pailler les potagers.
 
Définition d’un cahier des charges       
En perspective, il s’agissait de dégager le cahier des charges de la prestation à mettre en place sur les zones d’habitats pavillonnaires la définition du matériel idoine, le coût d’investissement, la fréquence, le calendrier, et l’estimation du service nécessaire (à conduire en régie ou en prestation de service) l’observation de l’expérimentation donnant les résultats pour une aide à la décision de la collectivité.


Le rendu attendu était le broyage effectif des déchets verts au printemps de 4 à 6 hameaux sur 4 communes du grand Ajaccio, une information directe de 150 foyers sur ce sujet, une fiche technique de description du service à l’attention des communes de Corse avec la  définition des moyens humains et matériels d’investissement et de fonctionnement, une base de comparaison avec l’achat d’une prestation professionnelle.
Mais aussi la mobilisation des professionnels des espaces verts sur cette activité : service de broyage, création de station de compostage.


L’information délivrée au particulier par les techniciens horticoles du CPIE d’Ajaccio devrait permettre outre le progrès en matière de pollution atmosphérique, la promotion du paillage par les collectivités et les particuliers qui contribuent à une bonne gestion des sols, de la biodiversité et de l’eau ainsi que la promotion du compostage individuel des déchets verts humides.





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 17:42 Bastia : La Citadelle fait son marché de Noël

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85457 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40903 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346