Corse Net Infos - Pure player corse

Gloria Maris, leader de l’aquaculture corse, met ses meilleurs produits à table…


Rédigé par le Vendredi 5 Septembre 2014 à 23:34 | Modifié le Samedi 6 Septembre 2014 - 09:32


Philippe Riera, président et dirigeant de la société Gloria Maris, a confié il y a quelques jours, à un des maîtres de la gastronomie insulaire, Nicolas Stromboni, la préparation d’un dîner nommé « Essence Divine ». Au menu des recettes totalement inédites associées avec les meilleurs produits du terroir, un parcours des saveurs et des sens autour du poisson corse, et notamment des bars, daurades et maigres issus de l’élevage Gloria Maris, le tout divinement accompagné de vins de producteurs locaux.


Photos Lydie Colonna
Photos Lydie Colonna
Une rencontre culinaire qui s’est déroulée dans l’établissement Le Chemin des Vignobles, avec des invités de prestige qui ont pu juger de sept plats de l’apéritif au dîner.
Martial Enguehard, Meilleur Ouvrier de France et créateur de l’école des Gourmets « Classe Cuisine », Guillaume Gomez chef cuisinier du Palais de l’Elysée, Christopher Hache, chef cuisinier du restaurant « Les Ambassadeurs » au Crillon, Didier Peschard, Président d’Euro-Toques International et chef du restaurant « Au Relais du Gué de Selle », Jacques Barnachon, chef du restaurant « l’Etang du Moulin », associés aux producteurs de la région, ont été conquis de tant de qualité des produits présentés et d’innovation culinaire.

Une production exportée à 90%

Créé en 1992 le groupe Gloria Maris produit  400 tonnes de bars, 200 tonnes de maigre et 200 tonnes de daurades par an élevés en pleine mer sur 3 sites exceptionnels dans les baies d’Ajaccio et de Campomoro en Corse-du-Sud. Des produits d’une haute qualité commercialisés en Corse, dans toute l’Europe (Angleterre, Allemagne, France, Suisse, Italie, Sardaigne, Espagne, Maltes) ainsi que dans les Emirats arabes.  
Leader de l’aquaculture corse le groupe Gloria Maris est l’un des premiers exportateurs de l’île (90% hors Corse). Il est devenu; grâce à une gamme de produits complète, un savoir-faire technique et biologique, une gestion de production performante l’ambassadeur d’un savoir-faire insulaire unique sur les marchés extérieurs.

L’aquaculture, une filière de l'avenir

Depuis sa création Gloria Maris est au cœur d’un consortium d’acteurs à la pointe de l’innovation en pisciculture marine qui permet au quotidien l’amélioration de la formulation des aliments utilisés, de ses méthodes de production, de la production de nouvelles espèces…
L’aquaculture française rassemble 550 sites soit 400 entreprises. Elle représente avec la filière étang 2 500 emplois directs  et 10 000 indirects pour un chiffre d’affaire de 260 millions d’euros HT. Elle enregistre une croissance importante chaque année et est aussi une alternative à la pêche de poissons sauvages dont les stocks sont souvent surexploités. La consommation annuelle de poisson dans l’UE est de 20kg par an et par habitant.
 

Label et élevage bio

En Corse Gloria Maris emploie 35 salariés permanents. Deux ateliers de conditionnement aux normes européennes, associés à une parfaite maitrise des processus de production et d’abattage, permettent d’offrir aux acheteurs européens les plus exigeants un produit ayant d’excellentes qualités organoleptiques. Une demande de label rouge est en cours pour les trois espèces élevées sur les sites corses et la ferme marine de Campomoro a labellisé son élevage bio en 2011.
De plus le groupe adhère à la charte de qualité Aquaculture France maintenant devenue Aquaculture de nos régions. 

Des qualités hautes de gamme

Côté traçabilité chaque poisson est marqué individuellement d’une étiquette qui garantie son origine corse et  ses conditions optimales d’élevage en pleine mer. Les informations récapitulent la date de son alevinage, la cage qu’il a occupé, l’aliment qu’il a consommé… Le poisson est pêché exclusivement sur commande, conditionné entier et envoyé moins de deux heures après la pêche.
Les qualités nutritionnelles et diététiques du poisson élevé sur les sites de Corse-du-Sud sont largement reconnues : richesse en protéines, faible teneur en lipides, présence importante d’acides gras Omega 3, vit A,D,B12, minéraux, fer, sélénium.
 

Questions à Philippe Riera, président et dirigeant du groupe Gloria Maris Corse

Gloria Maris, leader de l’aquaculture corse, met ses meilleurs produits à table…
- Réunir de grands chefs à cette soirée de dégustation c’était une façon de promouvoir la production Gloria Maris ?
 - Depuis l’origine, Gloria Maris s’applique à concevoir des produits de qualité et à les tester auprès d’une clientèle exigeante et avisée. Les grands chefs font partie de notre cible. Ils travaillent nos produits depuis longtemps. Les cinq chefs présents n’ont pas été choisis par hasard- Très curieux de découvrir notre modèle aquacole, ils sont aussi engagés dans des combats pour la protection des ressources et la reconnaissance des produits haut de gamme.
Ainsi, Didier Peschard, Président d’Euro-Toques International (réseau de plus de 2000 chefs à travers l’Europe) œuvre activement auprès de la Commission européenne pour la sauvegarde des produits de la mer. A ce titre, il encourage une aquaculture durable et de qualité. De son côté, Guillaume Gomez, chef de Palais de l’Elysée, est l’ambassadeur des produits du terroir et défend âprement les IGP dans toutes les régions françaises.
Cette visite, sous le signe de la découverte, a permis à des grands noms de la cuisine française d’apprécier la grande richesse de notre territoire.

- Il semblerait pourtant qu’avec 90% de vos produits vendus à l’extérieur de l’île les bars, daurades et maigres issus des zones d’élevages des sites Gloria Maris soient déjà reconnus comme des produits de grande qualité ?
 - En effet, nos produits sont le fruit d’un long travail au sein de notre production. Nos poissons sont distribués via des réseaux commerciaux comme Gastromer en Suisse auprès des chefs étoilés ou Waitrose à Londres, qui est la première GMS qualitative en Angleterre, mais aussi Casino dans toute la France ou encore l’Hôtel Coste à Paris depuis peu.

- Quels sont les atouts de l’aquaculture pour la Corse ?
 - Les atouts  ? Des golfes très profonds et très oxygénés avec une excellente courantologie, des températures fraîches l’hiver et douces l’été, ce qui confère au poisson une chair ferme et succulente, un aliment de qualité, 100% naturel et sur mesure, une sélection génétique naturelle issue du savoir-faire Gloria Maris et des cycles d’élevage les plus longs du secteur en méditerranée, entre 3 et 4 ans.
Ces atouts sont donc nombreux. Il s’agit d’une industrie exportat rice et d’un savoir-faire typique. L’aquaculture est une filière prometteuse qui créée des emplois nouveaux, ce qui constitue une vraie valeur ajoutée, supérieure à celle des secteurs de distributions.

- Quels sont les points de vente de ces produits issus de l'aquaculture sur l'île?
 - Dans l’île ce sont les poissonneries, les restaurants et les paillotes mais aussi Casino. Nous développons ces points de vente avec nos distributeurs : Corse Marée à Bastia et Socomar à Ajaccio.

- Cette soirée de dégustation a fait l’unanimité chez les grandes toques, les journalistes et les producteurs locaux. Comment qualifieriez-vous vos produits et quels atouts les rendent attractifs ?
 - Nos produits ont une alimentation naturelle et qui offre au poisson toutes les vitamines et protéines dont il a besoin. Ainsi, à l’arrivée, nous avons un poisson riche en Oméga 3 et en protéines, avec un taux de gras très faible. Il est même recommandé par les diététiciens. Il est attractif par son goût unique, validé par le palais avisé des chefs qui apprécient particulièrement sa chair ferme.
En effet, à partir de 11 ou 12 degrés l’hiver, le poisson va éliminer le gras en consommant moins d’aliment et en nageant. Il va ainsi faire évoluer son métabolisme comme le font les poissons sauvages, ce sur quoi nous travaillons beaucoup en interne.

- Dans quel but avez-vous associé les producteurs locaux à cette soirée culinaire ?
 - Nous nous sommes associés à d’autres producteurs corses pour proposer des recettes uniques, et très fortement marquées au niveau identitaire.
Il était naturel pour nous de montrer, modestement aux chefs, qu’il existe aussi une gastronomie corse. La diversité de nos produits est exceptionnelle et c’est un vrai plaisir pour nous de la faire découvrir.
Nous avons aussi ainsi collaboré avec des producteurs corses, connus et moins connus, qui sont, avant tout des amis.
La soirée s’est déroulée sous le signe du partage et de la découverte, dans une ambiance corse chaleureuse, ce qui a ravi nos convives, dans cet endroit magique qu’est le chemin des vignobles. Pour finir, comme dit Chef Martial : « La cuisine ne vaut que si elle est partagée.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 00:26 Derby : Notion obsolète ou rivalité bien réelle?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
Economie
Charles Monti | 03/06/2016 | 4066 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Economie
Philippe Jammes | 09/05/2016 | 3594 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 10