Corse Net Infos - Pure player corse

Gloria Maris : L'excellence faite élevage marin


Rédigé par le Mercredi 3 Décembre 2014 à 23:14 | Modifié le Jeudi 4 Décembre 2014 - 02:54


L’industrie en Corse : hommes, machines et produits – Une série d’articles coproduite par Corse Net Infos et Femu Quì


 L’industrie en Corse : hommes, machines et produits | Découvrez l’action de Femu Quì
 
À l’occasion de l’augmentation de capital Femu Quì, destinée à convaincre entreprises et épargnants sensibles à l’investissement éthique de souscrire des actions à son capital, l’entreprise corse de capital-investissement Femu Quì propose une série de 5 monographies sur des entreprises industrielles insulaires. Contrairement à certaines idées reçues, la Corse a une tradition industrielle. Les 5 entreprises évoquées dans cette série en sont une illustration contemporaine.


Deuxième ferme aquacole de France mais considérée comme le leader de la filière dans le créneau « haut de gamme », l'entreprise Gloria Maris qui a été créée en 1992 par Philippe Riera, s'est engagée d'emblée dans une démarche d'excellence. Implantés dans les golfes d'Aiacciu (Sanguinaires), du Valincu (Campumoru) et depuis l'année dernière d'Asinara (Sardaigne) ses parcs d'élevage marin jouissent d'une parfaite exposition aux courants les plus denses, d'une oxygénations optimale due à la profondeurs des sites et d'une température des eaux propice aux espèces, en toutes saisons.
Des conditions naturelles auxquelles s'ajoutent celles que l'entreprise a elle-même fait le choix de réunir pour privilégier la qualité du produit. À savoir : une alimentation saine et performante (sans traitements, riche en vitamines et protéines), des cages et filets aux volumes importants assurant un certain bien-être à l'animal (à travers des densités inférieures aux normes) et un respect scrupuleux des cycles d'élevage en pleine mer (sur deux à trois ans) pour une croissance idéale.
Troisième et dernier volet de la chaîne valant à Gloria Maris sa notoriété : sa capacité à assurer une livraison rapide garantissant la fraîcheur du produit. C'est en effet moins de trois heures après chaque pêche, que le produit - après tri manuel, pesée, glaçage, étiquetage (pour sa traçabilité) - peut être placé en caisses de conditionnement, pour une expédition immédiate.
 

8 millions de chiffre d'affaires
Un savoir-faire et des engagements forts qui ont ainsi valu à l'entreprise d'obtenir le label rouge de qualité et celui de l'élevage bio, pour une production annuelle de l'ordre des 1.500 tonnes, réparties entre le loup (600 tonnes), le maigre (500 tonnes) et de la daurade (350 tonnes).
Des quantités qui font forcément de Gloria Maris l'une des entreprises corses les plus tournées vers l'exportation. Laquelle représente en effet 90% de son chiffre d'affaire (8 millions d'euros). Si la moitié de sa production est expédiée en France, ce sont environ 40% de celle-ci que se partagent l'Angleterre, l'Allemagne, la Belgique, l'Italie, l'Espagne, la Suisse et le Luxembourg. Reste les 10% que représente le marché local.
À travers la réussite de Gloria Maris, c'est l'activité de l'aquaculture en Corse qui semble promise à un bel avenir, compte tenu des conditions que réunit notre région pour cette activité économique qu'est l'élevage marin. D'autant que notre île peut surfer sur une conjoncture favorable, à travers de nouvelles pratiques alimentaires illustrées par une consommation de poisson par habitant qui a, en France et en Europe, considérablement augmenté ces dernières années. Un phénomène lié tout à la fois à la diététique, à la sécurité alimentaire et à la qualité gustative des produits « haut de gamme ». La caractéristique de ces derniers étant d'aboutir à une saveur comparable à celle de poissons dits « sauvages ».
Compte tenu de la menace pesant sur ces espèces à travers une pêche excessive, l'élevage est aussi une alternative s'inscrivant dans une démarche de préservation. Ainsi certaines études prédisent-elles que la production de la filière aquacole française sera, d'ici quelques années seulement, supérieure à la bovine et à la porcine. Sachant par ailleurs qu'un poisson sur deux consommés aujourd'hui dans le monde, est issu d'un élevage, on mesure donc les potentialités qui s'offrent à la Corse, dans ce domaine.
 

Acteur de la recherche biologique
Avec la quinzaine d'emplois créés ces cinq dernières années, c'est aujourd'hui 45 salariés que compte cette entreprise auprès de laquelle Femu Quì est intervenue une première fois au moment de la création de la ferme de la Parata à Aiacciu puis, une  seconde pour le rachat de la ferme de Campumoru, quatre ans plus tard. Mais l'opération exemplaire fut la mobilisation, à travers Femu Quì, d'une vingtaine de chefs d'entreprise au moment du sabotage dont fut victime Gloria Maris en 2007. Les 215.000 euros réunis ont ainsi évité le dépôt de bilan, laissé le temps d'organiser un plan de sauvegarde avec les banquiers et les fournisseurs et permis à l'entreprise de repartir de l'avant avec l'arrivée de nouveaux partenaires financiers : Vatel capital et le Bpifrance.
Forts de ces soutiens, ce fleuron de la filière aquacole a pu lui-même assurer, l'an passé, le sauvetage de la ferme Aquanord située à Gravelines (Nord) et de son écloserie marine, spécialisée dans la production d'alevins de loup, et dont les études portent sur la ponte, la croissance, la résistance aux maladies et la traçabilité génétique de cette espèce.
Ce qui va permettre à Gloria Maris, d'asseoir d'une part sa position de « place forte » de la filière, et de devenir d'autre part un acteur majeur de la recherche biologique et des innovations qui en découleront. Toujours dans une démarche résolument axée sur la qualité et le développement durable.
 
En savoir plus sur les entreprises financées par Femu Quì

 





Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:08 La magie de Noël opère à Biguglia

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85183 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40759 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345