Corse Net Infos - Pure player corse

Gilles Quénéhervé, chargé de mission « Tour de France » à la préfecture


Rédigé par le Vendredi 18 Janvier 2013 à 00:06 | Modifié le Samedi 19 Janvier 2013 - 01:50


Jeudi, Gilles Quénéhervé, chargé de mission « Tour de France » du 1er au 30 juin 2013, a été présenté à la presse en préfecture, en présence de Patrick Strzoda, préfet de Corse, et Paul Giacobbi, président du Conseil Exécutif de Corse. Sportif de haut niveau, médaillé olympique, vice-champion du monde du 200 mètres, il a été choisi, pour apporter son appui et son expérience à l'organisation des trois étapes Corse du Tour de France 2013.


Paul Giacobbi,Gilles Queneherve, Patrick Strzoda, (Photo Marilyne SANTI)
Paul Giacobbi,Gilles Queneherve, Patrick Strzoda, (Photo Marilyne SANTI)
Pour les services de l’état, cette 100ème édition du tour de France en Corse représente trois grandes missions essentielles : tout d’abord une organisation de manière quasi parfaite, en matière de sécurité,  de gestion, de logistique, de spectateurs… En second lieu, maintenir efficacement le fonctionnement du service public durant ces trois jours : services de santé, lutte contre les incendies (période sensible)… Ces deux premières missions seront placées sous la direction de Rémi Bataille directeur de cabinet, qui depuis plusieurs mois anime avec les services concernés des groupes de travail pour mettre au point les réponses opérationnelles. 
La troisième grande mission, en liaison étroite avec la CTC, consiste à s’appuyer sur cet évènement, qu’est le tour de France, pour organiser un certain nombre de projets ou d’opérations de communication pédagogique.
Autour duTour et du sport, seront mises en avant les valeurs véhiculées par cet évènement ; des actions seront destinées à des publics qui font l’objet de politique publiques de l’Etat comme les jeunes, les scolaires, les milieux associatifs… « C’est pour toutes ces missions, que j’ai demandé au ministre de l’Intérieur, un renfort », précisera Patrick Strzoda.
« Les actions seront très variées : intervenir dans les écoles en faisant venir des champions, jouer sur les thématiques de la santé, impliquer les détenus, la jeunesse, les quartiers sensibles en expliquant la faculté se s’investir, de rebondir après un échec, celle de se fixer des objectifs et remettre en place les valeurs… » expliquera Gilles Quénéhervé.
Cet homme au parcours peu commun, « j’ai eu la chance de vivre différentes vies, différentes expériences » fut administrateur civil, et est fraichement sorti de l’ENA. Il a choisi d’exercer au sein du ministère de l’intérieur, et intégrera bientôt le corps préfectoral, puisqu’il sera nommé sous-préfet de Saint- Brieuc dans quelques mois. En attendant il a choisi de travailler jusqu’en juin sur la mission du tour de France en Corse.
« J’ai le bonheur d’être ici » dira t-il, j’ai du me battre pour venir sur cette mission, j’ai même prétexté des origines corse et ça a marché, puisque me voilà ici devant vous. Ma passion pour le sport remonte aux années 77/78 où tout gamin j’ai vu les exploits de Bastia avec Claude Papi et les autres, ce fut le premier lien fort avec la Corse. Le second se situe en 87/88 puisque je suis venu me préparer en Corse à Propriano à mon titre de vice champion du monde, un titre olympique ».
« J’arrive avec beaucoup d’humilité, puisque beaucoup de choses ont été avancées par la CTC et les services de l’Etat, j’arrive en appui et j’espère être utile grâce à ma connaissance du sport ».
Gilles Quénéhervé a la volonté de fédérer autour de projets structurants, afin que ce Tour de France en corse soit une fête pour la population.
Sa participation aux Jeux Olympiques et aux championnats du monde  lui ont permis de voir de près les organisations de ces grandes manifestations et d’en retenir les idées les plus porteuses et les plus efficaces.
« Ce que l’on en retiendra au bout de quelques années, de ces trois jours d’étapes en Corse, ce ne sera pas forcément le gagnant de l’étape, mais la ferveur populaire, tout ce qui a été mis en place pour y arriver, les personnes qui y ont participé, les jeunes et les moins jeunes qui se sont investis, les personnes handicapées où en situations difficiles qui ont tenu à participer à cette fête. Mon action va consister à mobiliser ces différents acteurs en m’aidant de la CTC, des différents dispositifs déjà mis en place : mouvements sportifs, associations, scolaires, acteurs politiques de la ville, quartiers…pour créer la fête et montrer les cotés positifs de la Corse : l’accueil chaleureux, la volonté des gens de faire connaître cette île magnifique ».
« Ma mission est difficile, mais j’y crois. C’est un évènement fédérateur ou je pense que les bonnes volontés se feront vite connaitre. Depuis une semaine j’ai déjà des retours très positifs. »
Paul Giacobbi remerciera l’Etat, car pour lui il ne s’agissait pas que, de convaincre les organisateurs du tour. La République a fait ensuite son travail régalien qui contribuera à ce que l’épreuve se fdéroule au mieux. « Trois jours de profondeur qui donneront l’image du sport en Corse et qui ouvriront une nouvelle page de l’histoire du sport dans l’île. Nous allons courir ensemble ! »
 




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 21:58 Ajaccio : Un poids-lourd se couche dans un rond-point

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:23 Ajaccio : Un semi-remorque se couche au rond-point !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85437 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40892 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346