Corse Net Infos - Pure player corse

Ghjurnate Internaziunale di Corti (2-3 août) : L’initiative du FLNC, la Palestine et les prisonniers politiques au cœur des débats


le Samedi 26 Juillet 2014 à 18:22 | Modifié le Samedi 26 Juillet 2014 - 19:06


Catalogne, Sardaigne, Pays-Basque, Sicile et Palestine seront représentées par leurs délégations qui participeront aux Ghjurnate Internaziunali di Corti les 2 et 3 août prochains, organisées par Corsica Libera et l’Associu Sulidarità. Différents entretiens auront lieu le samedi 2 août avec, au programme, plusieurs débats relatifs aux processus d’autodétermination en Europe, à la situation critique en Palestine, mais aussi et surtout à la problématique des prisonniers politiques. Le dimanche, les échanges seront axés sur les questions corses et notamment le processus de réforme institutionnelle, l’analyse de la récente déclaration du FLNC et les perspectives politiques d’avenir


Ghjurnate Internaziunale di Corti (2-3 août) : L’initiative du FLNC, la Palestine et les prisonniers  politiques au cœur des débats

C’est bien le grand rendez-vous politique de l’été. Corsica Libera a donné, samedi matin, une conférence de presse sur ce que seront ces deux journées désormais classiques de Corte. Les organisateurs ont invité une certain nombre de délégations qui débattront deux journées durant, mais aussi et surtout des élus territoriaux de la gauche progressiste, à savoir Emmanuelle de Gentili, Jean-Charles Orsucci, Pierre Ghionga, Jean-Baptiste Luccioni, Pierre Chaubon, ou encore pour la droite corsiste, Jean-Martin Mondoloni. En clair, une manifestation qui va permettre d’envoyer un message fort à l’Etat de cohésion d’une grande partie de la classe politique insulaire sur les questions de l’avenir de l’île. Voilà l’information importante de cette conférence que l’on pourrait qualifier d’avancée politique certaine.
 
Une volonté d’entreprendre pour aller vers la paix
« L’année 2014 a été marquée par des décisions importantes pour le futur du peuple corse » a souligné d’entrée François Sargentini, qui est revenu sur le vote (à une large majorité) de l’Assemblée Territoriale sur l’officialité de la langue corse, la demande de la constitution française et le statut de résident « premier pas de la reconnaissance de la nationalité corse » a-t-il précisé : « Après l’adoption de ces orientations, le FLNC a pris une initiative majeure d’arrêt des actions armées et est entré dans un processus de sortie progressive de la clandestinité. Ces actes à caractère historique démontrent la volonté d’entreprendre dans la concertation et le dialogue un règlement progressif de la question nationale corse. Ils changent radicalement la situation, après des années de confrontations et de sacrifices des militants. Ils ouvrent les portes à une véritable solution politique et à la paix. »  Pour le responsable nationaliste, Corsica Libera, dans le droit fil de la communication du FLNC, appelle à faire barrage aux tentatives de déstabilisation de la majorité « par les forces les plus rétrogrades et les plus conservatrices au sein de l’Etat français. » Il appelle les responsables et les élus à renforcer les nouvelles conditions politiques à ne pas laisser passer cette chance historique pour la Corse. Ceci afin  de prendre en compte les différentes évolutions qui se produisent actuellement sur l’île : « La démarche en cours n’est pas celle d’un parti contre un autre mais celle de la Corse. Leur manque d’implication laisse craindre un échec au congrès. En cas de non réussite du processus en cours, leur responsabilité serait écrasante. » 


François Sargentini a rappelé que tout règlement politique devra impérativement prendre en compte la libération des patriotes prisonniers et l’arrêt des poursuites envers les recherchés : « Au moment où la crise économique mondiale frappe de plein fouet notre île, où le nombre de chômeurs n’a jamais été aussi élevé, où notre société connaît toutes les dérives, notre peuple peut croire maintenant à un redressement politique, économique, social et culturel. La majorité évolutionniste doit s’affirmer avec plus de force et de détermination. Après les Ghjurnate, Corsica Libera prendra contact avec les différentes composantes et proposera d’établir un calendrier afin de faire comprendre à Paris, avec toute la détermination qui s’impose, les décisions de la Corse. »


Programme des Ghjurnate

Samedi 2 août : 11 heures, conférence de presse internationale- présentation des délégations
12 heures : ouverture du restaurant au profit des prisonniers politiques
16 heures : processus d’autodétermination en Europe
18 heures : Situation répressive à l’international, slution politique et processus de libétation des prisonniers
20 heures : ouverture du restaurant
21 heures : soirée de soutien aux prisonniers avec Canta u Populu Corsu
 
Dimanche 3 août : 12 heures, ouverture du restaurant
16 heures : débat sur le processus de réforme institutionnelle engagé à l’Assemblée de Corse, analyse de la déclaration du FLNC et perspectives politiques
20 heures : ouverture du restaurant
21 h 30 : Soirée de soutien avec l’Arcusgi
 
Les délégations invitées
Catalunya : Estatcatala, Solidaritat Catalana, Esquerra Reoublicana de Catalunya
Sardegne: Sardigna Natzione Indipendentzia, Indipendentzia Repubrica de Sardigna, Partito Sardo d’Azione
Sicilia: Sicilia Libera
Palestine: point spécial avec Ma’mun Khalaf, de l’Union Démocratique de Palestine
Exposition sur les 40 ans du RIBOMBU.
J. F.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85288 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40792 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345