Corse Net Infos - Pure player corse

Ghisonaccia inaugure le nouveau musée d'A Bandera


le Samedi 25 Juillet 2015 à 23:58 | Modifié le Dimanche 26 Juillet 2015 - 00:47


Une centaine de personnes a assisté vendredi à l'inauguration du nouveau musée d'histoire militaire de la Corse de l'association A Bandera qui a quitté définitivement Ajaccio pour s'installer à Ghisonaccia. Bernard Cabot, le président d'A Bandera et son équipe composée de membres historiques de l'association créée en 1979, a rassemblé l'essentiel de la collection (plus d'un millier de pièces rares) dans un espace d'une centaine de mètres carré, rue de la Strada Romana, un nom prédisposé à l'accueil du premier musée installé sur la commune...


Ghisonaccia inaugure le nouveau musée d'A Bandera
Avec l'aide Marius et Valentina, ses amis, Bernard Cabot a relevé le défi de pérenniser l'Association A Bandera et son musée qui ont du quitter Ajaccio pour des raisons budgétaires. En effet, avec la diminution des crédits publics dévolus à la culture, l'existence d'A Bandera était menacée. Financièrement, la structure ne pouvait plus supporter les charges inhérentes à la gestion et à l'entretien de son musée situé au 1er de la rue du Général Lévie dans la Cité Impériale. Une situation intolérable pour Bernard Cabot qui avait décidé de prendre son bâton de pèlerin pour sensibiliser la population et la classe politique sur les enjeux de la survie d'A Bandera...
C'est à Ghisonaccia que le président de l'Association a trouvé une écoute, en l'occurrence celle du Maire, Francis Giudici, qui souhaite faire de la Ville et du Territoire de la Corse Orientale, un espace tourné vers l'identité, la mémoire et la culture...


Pour Bernard Cabot : "L'association a été créée en 1979 par Jean-Pierre Martinetti. L'aide financière dont disposait A Bandera au titre des subventions publiques a pris fin en 2013. Certains élus nous ont demandé de nous tourner vers le sponsoring privé... Or, on sait très bien que la culture ne génère pas de bénéfices et ne dispose pas de cette notion de rentabilité comme on peut la trouver dans le football ou dans le sport de haut niveau. A Ghisonaccia, le Maire a compris tout l'intérêt pour une commune d'avoir un musée. C'est la manière la plus intéressante d'avoir une entrée culturelle."


Lors de la cérémonie, autour de Francis Giudici, les élus de la Corse Orientale et du Conseil Municipal ont manifesté leur fierté et leur bonheur de voir A Bandera s'installer de manière pérenne sur le territoire. Pour Francis Giudici : "Ce qui fait l’originalité, la spécificité de ce musée, c’est d’être à la fois une référence en matière de recherche, un espace de convergences et une expression plurielle de la Corse Combattante... Je remercie Bernard Cabot, Jean-Pierre Martinetti, le noyau dur d'A Bandera qui ont fait le choix de Ghisonaccia. Par cet acte, l'association va contribuer à la stratégie de promotion et d'actions du parcours de mémoire vers lequel nous aspirons...Il se concrétise en trois axes : le premier porté par A Bandera qui évoque l'histoire militaire de l'île, le second qui rend hommage à la présence américaine durant la Seconde Guerre Mondiale, spécifique à notre cité et enfin, un dernier volet qui concerne la mise en oeuvre d'un musée agropastoral sous la conduite de Pierre-Jean Luccioni pour immortaliser les savoir-faire ancestraux et la vie d'I nostri antenati... Un parcours de mémoire dont la première pierre est posée aujourd'hui..."
 

Fondateur de l'Association en 1979, Jean-Pierre Martinetti avait le déplacement d'Ajaccio pour participer à cette nouvelle page du livre ouvert que représente A Bandera : "C'est un succès dont les pleins mérites reviennent à Bernard qui, avec la foi du collectionneur et la passion du tourisme, a su relever le défi de sauver l'association. Il a tiré le  meilleur parti de l'espace et des collections. A Bandera n'est pas cette association ajaccienne qu'on a voulu représenter parfois... C'est bel et bien une association Corse et ici, c'est Ghisonaccia qui devient l'épicentre de toutes les initiatives futures qui seront menées dans d'autres territoires..."
 
Un appel aux dons a été lancé par les responsables de l'association qui souhaitent également sensibiliser la population pour constituer dans les prochains mois, un nouveau noyau de membres.
L'Office de Pôle de la Corse Orientale est aussi mobilisé pour assurer la promotion et la découverte de ce nouveau lieu d'échanges, de rencontres et de découvertes.
Le musée est ouvert tous les jours durant la saison estivale, de 10 h à 19 h.
A la rentrée, ses portes seront aussi ouvertes aux nombreux scolaires du territoire (plus de 2000 enfants). 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85536 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40954 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348