Corse Net Infos - Pure player corse

Ghisonaccia : Jean-Pierre Antonelli s'exprime sur l'intercommunalité


Rédigé par Patrick Bonin le Mardi 18 Février 2014 à 17:06 | Modifié le Mardi 18 Février 2014 - 23:05


Le candidat aux élections municipales de Ghisonaccia prône une vraie union entre les communes


Jean-Pierre Antonelli: "Je veux œuvrer pour un renforcement accru de l'intercommunalité". (Photo Stéphane Gamant).
Jean-Pierre Antonelli: "Je veux œuvrer pour un renforcement accru de l'intercommunalité". (Photo Stéphane Gamant).
- Vous avez récemment fait part de votre volonté de vous rapprocher à travers l'intercommunalité de Prunelli di Fium'orbu, pouvez vous préciser votre pensée, et comment voyez vous le fonctionnement de cette collectivité ?
- Tout d'abord, je tiens à préciser que pour moi, l'échelon territorial intercommunal est celui qui correspond le mieux à la politique que nous voulons insuffler sur ce bassin de vie.  Historiquement à travers le mouvement que je représente, nous avons toujours été contre le canton.  Ceci dit, oui j'affirme haut et fort une réelle volonté si nous arrivions au pouvoir de renouer avec Prunelli di Fium'orbu un dialogue franc et sincère, ce qui est loin d'être le cas aujourd'hui.  Nous avons un bassin démographique en pleine expansion. Une nouvelle donne existe avec l'entrée récente d'une troisième commune d'importance qui est Ventiseri.  Comment ne pas penser au poids que nous pourrions peser au sein de la Corse entière, si loin du campanilisme, nous tracions un véritable chemin commun en utilisant les caractéristiques de nos grosses communes au profit des communes de moyenne montagne.  Cette synergie réelle et non empruntée est la base essentielle du fonctionnement de cette collectivité.

- Mais n'est ce pas déjà le cas avec la mise en commun de nombreux projets dont l'intercommunalité s'empare actuellement ?  Je pense à la culture, au sport par exemple.
- Quelle est la compétence avérée de la communauté des communes aujourd'hui.  Le traitement des ordures ménagères.  Quelques actions sont réalisées, bien timides dans le domaine de l'assainissement par exemple. De nombreuses études coûteuses sont faites pour un schéma culturel alors que la communauté des communes ne dispose pas de cette compétence.  Il en fut de même pour la santé.  Pour déboucher sur un Médipôle qui se transforme en maison de santé pluridisciplinaire puis finalement en centre de santé dont on peut se poser la question sur sa future fréquentation. Il faut aller de l'avant et ne pas se contenter de définir des rapports sur des subsides versés et non sur une mutualisation de projets.  Lorsque j'entends dire que les rapports sont bons avec Prunelli parce que le réseau d'eau a été refait, ou bien parce que des subventions sont versés à des associations, je m'interroge. Il n' y a là que le devoir normal d'un maire qui subventionne des associations qui organisent des manifestations et le devoir normal d'un président du syndicat intercommunal des eaux.  Cette vision est étriquée car basée sur des relents clanistes. 

- Nous sommes encore sur la base de constats critiques de l'existant mais que proposez vous en termes d'initiatives et de projets pour cette intercommunalité ?
- Je veux aller beaucoup plus loin dans cette conception du territoire intercommunal.  D'abord prendre mon bâton de pèlerin et restaurer avec toutes les communes des relations saines.  Loin des faux semblants et de la posture.  C'est l'intérêt commun que je veux défendre et non seulement celui de notre commune, car c'est bien dans le cadre d'une intercommunalité active que prospérera Ghisonaccia.  Une fois cette relation de confiance établie, il sera alors temps de proposer la prise en compte d'autres compétences communautaires dans une réelle volonté de mutualiser les moyens et les hommes et de parvenir à économiser nos coûts de fonctionnement. Ainsi la compétence sociale, la compétence associative tout comme les sports et la culture mais aussi le tourisme pourraient venir intégrer ce schéma communautaire .  Je n'invente rien car cela existe partout ailleurs.  Les dotations d'état sont en baisse mais l'Etat continue de financer les communautés de communes qui s'enrichissent de nouvelles compétences.  A nous de savoir sortir d'une conception étriquée et réductrice pour enfin s'accaparer un outil capable de mettre en valeur la région.  Je défendrai l'idée dans certaines circonstances et pour certains projets de voter un budget commun conséquent avec d'autres communes lorsque certaines éventualités se présenteront.  Je désire œuvrer pour un renforcement accru de l'intercommunalité, une structure en adéquation avec nos intérêts géographiques, économiques et socio-culturels. C'est au sein de ce partenariat que Ghisonaccia trouvera toute sa place.


Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Menu







Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





 


LE FIL ACTU
VIDEOS LES + VUES
85118 vues - Charles Monti