Corse Net Infos - Pure player corse

Futevolei : Pari réussi pour le mondial d'Ajaccio


Rédigé par Marcu-Antone COSTA le Jeudi 13 Juillet 2017 à 10:15 | Modifié le Lundi 17 Juillet 2017 - 22:48


Le weekend dernier se déroulait sur Ajaccio le mondial de Foot-Volley, réunissant les plus grands noms de la discipline toutes nationalités confondues. Bien qu'ayant dû faire face à des grosses pointures internationales, les équipes insulaires ont prouvé à plusieurs reprises leur haut-niveau.


Une finale brésilienne ! (Photo © Marcu-Antone COSTA)
Une finale brésilienne ! (Photo © Marcu-Antone COSTA)
Organisé par l'association "Ajaccio Futevolei" en partenariat avec la ville d'Ajaccio, le Conseil départemental et divers autres partenaires (GFCA Football, Rafflli BTP, SGBC...), cette manifestation qui se déroulait du 7 au 9 juillet a réuni plus d'une vingtaine d'équipes Internationale sur un terrain préparé pour l'occasion sur la place Miot à Ajaccio. 

Les Corses au rendez-vous sur les trois jours

La tant attendue et spectaculaire technique du "shark attachk", permettant de "smasher" par dessus le filet. (Photo © Marcu-Antone COSTA)
La tant attendue et spectaculaire technique du "shark attachk", permettant de "smasher" par dessus le filet. (Photo © Marcu-Antone COSTA)
L'Argentine, la France, la Russie, l'Italie, Israël, le Portugal, la Hollande, le Brésil, et nos équipes insulaires... toutes les plus belles équipes au monde ont répondu présent pour cet "open" de futevolei.

Tout ce que l'on peut dire, c'est que le spectacle était lui aussi au rendez-vous durant ces trois jours, avec notamment la présence des champions d'Europe en titre, le duo portugais Pinheiro-Pereira, ainsi que deux paires brésiliennes de niveau A, dont Bello Soares et Marcelinho Schiling (champions du monde 2003), qui s'offriront la ferveur du public insulaire de part leur simplicité et leur attitude irréprochable durant tout ce tournoi. 

Du côté insulaire, pas moins de sept paires étaient présentes ce weekend pour tenter leur chance face aux meilleures équipes internationales. Parmi les insulaires, les vice-champions d'Europe Dumè Susini et Anghjulu'Maria Plasenzotti allaient se retrouver en quart de finale face au champion d'Europe en titre, les portugais Pinheiro-Pereira.
Un match considéré comme la "belle" de la finale du championnat d'Europe qui s'est déroulé à la fin juin, ayant opposé les deux équipes pour le titre de champion d'Europe au Portugal. Malgré une belle combativité du duo insulaire, les portugais s'offraient une nouvelle fois la victoire en quart de finale de ce mondial.
Autre binôme insulaire ayant déjà fait leur preuve sur les terrains internationaux, Antoine Ottaviani et Lucien Alessandri, champions d'Europe 2016, ont quant à eux fait un tournoi exceptionnel leur permettant d'accéder à la petite finale pour la troisième place. Face à la paire portugaise Pinheiro-Pereira et en tenant le score à plusieurs reprises, le duo insulaire s'inclinait malheureusement sur le fil malgré une très belle prestation.

Une finale à la brésilienne

Philippe Boulet, co-organisateur avec Franck Dubernet qui reçoit la coupe de la part du vainqueur du tournoi. (Crédit photo © Marcu-Antone COSTA)
Philippe Boulet, co-organisateur avec Franck Dubernet qui reçoit la coupe de la part du vainqueur du tournoi. (Crédit photo © Marcu-Antone COSTA)
Sans réelles surprises au vu des prestations réalisées durant l'ensemble du tournoi, la finale de ce mondial opposait les deux meilleures équipes brésiliennes du moment, composées pour l'une de Bello Soares et Marcelinho Schiling, et pour la seconde de Gustavo Silva associé à Alemão. Ce que l'on peut dire, c'est que cette confrontation aura probablement été la plus belle du weekend, où, malgré des blessures de fatigue des deux côtés, la victoire allait se jouer sur la balle de match du troisième set, à 14-14. Autant dire que le suspens était au rendez-vous, preuve en est avec le public étant resté jusqu'à tard (début du match aux alentours de 23 heures) pour voir le spectacle.
Dans un brouhaha digne des stades de football et après trois sets de folie, la paire Bello-Marcelinho s'offrait ce mondial 2017 de futevolei.

Ce qui est sûr, c'est que pour Philippe Boulet, co-organisateur de l'événement dont l'organisation était "un rêve de gosse qui se réalise"  et son associé Franck Dubernet, le pari était plus que réussi. Preuve en est, après avoir reçu les félicitations du maire d'Ajaccio, Laurent Marcangeli, accompagné de Stéphane Vannucci (adjoint au sport), la décision a été prise sans hésitation de renouveler cet événement l'été prochain. "On a déjà commencé à noter les points à améliorer pour offrir encore mieux l'année prochaine"  nous signifiait Philippe Boulet deux jours après le tournoi.

Quoi qu'il en soit, on peut considérer que cet événement était une réussite pour la ville d'Ajaccio et pour cette discipline qui mérite sa reconnaissance, pour laquelle la qualité des insulaires laisse augurer un avenir très prometteur.
Autre binôme insulaire ayant déjà fait ses preuves sur les terrains internationaux, Antoine Ottaviani et Lucien Alessandri, champions d'Europe 2016,



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 90631 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 47693 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39536 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 433