Corse Net Infos - Pure player corse

Fusillade de la Place Foch : Un pistolet et deux douilles trouvés sur les lieux


le Vendredi 13 Septembre 2013 à 20:55 | Modifié le Samedi 14 Septembre 2013 - 01:51


Après la fusillade qui a fait trois blessés jeudi soir sur la place des Palmiers à Ajaccio, dont le patron du restaurant Kiosque Sushi, un serveur et un client, l’état médical des trois victimes n’inspire plus d’inquiétude. Les enquêteurs de la Police Judiciaire, chargée de l’enquête, par le Parquet d’Ajaccio, aidés par leurs homologues de la Police scientifique, ont retrouvé un pistolet et deux douilles sur les lieux. Les agresseurs sont toujours en fuite et activement recherchés par la police.


Les enquêteurs de la Police Judiciaire ont retrouvé un pistolet et deux douilles sur les lieux de l'agression. (Photo : Marilyne Santi)
Les enquêteurs de la Police Judiciaire ont retrouvé un pistolet et deux douilles sur les lieux de l'agression. (Photo : Marilyne Santi)
Si peu d’informations filtrent du côté de l’enquête, il semblerait que deux armes de poing aient été utilisées au cours de la fusillade qui s’est déroulée jeudi soir, peu après 19 heures, sur la place des Palmiers à Ajaccio. Les enquêteurs de la Police Judiciaire d’Ajaccio, chargée de l’enquête par le Parquet, aidés par leurs homologues de la Police Technique et Scientifique, ont par ailleurs retrouvé un pistolet et deux douilles (dont le calibre n’est toujours pas connu) sur les lieux de l’agression.

L’état médical des trois victimes n’inspire plus d’inquiétude
On ne sait toutefois pas encore si cette arme appartient au tireur qui a ouvert le feu sur les trois victimes attablées à la terrasse du restaurant Kiosque Sushi au moment des faits.
Ou plutôt si ce pistolet pourrait appartenir à l’une des trois victimes qui s’en serait servi afin de riposter. L’état médical précis des trois victimes des tirs n’inspirait, vendredi, plus d’inquiétude particulière. Les agresseurs, à savoir le tireur et le pilote du deux-roues qui l’accompagnait, sont toujours activement recherchés par les services de police.

L’agresseur pénètre dans l’établissement de Frédéric Salini par une rue adjacente et ouvre le feu sur lui, au milieu de la terrasse et des nombreux clients
Concernant le modus operandi de l’agression, celui-ci semble peu à peu s’éclaircir, sans toutefois inspirer de certitudes fondamentales aux enquêteurs de la Police Judiciaire.
Peu après 19 heures jeudi, le patron du restaurant Kiosque Sushi, Frédéric Salini, 34 ans est attablé à la terrasse de son restaurant. Soudain, un individu casqué, qui avait pénétré à l’intérieur de l’établissement par une entrée adjacente à l’établissement (rue des Glacis), se présente devant le patron et ouvre le feu à plusieurs reprises sur lui.
S’en suit un mouvement de panique parmi les clients, présents en nombre à cette heure d’assez grande fréquentation à cette période de l'année. Frédéric Salini est touché au thorax.
Il parvient toutefois à s’échapper et se réfugie dans un établissement voisin, où il est pris en charge par le patron du restaurant.

Un employé de l’établissement et un client blessés aux jambes au cours de la fusillade
Au cours de la fusillade, Kevin Carta, 27 ans, employé au Kiosque Sushi a également été touché aux jambes. A l’instar de Vincent Erard, 22 ans, à priori simple consommateur, qui se trouvait en terrasse au moment de l’attaque. L’agresseur parvient à s’échapper et rejoint sur la place des Palmiers, son complice qui l’attendait sur un deux-roues.
Les deux individus démarrent en trombe et prennent la fuite vers la sortie de la ville, en longeant le port de commerce. Un deux-roues sera retrouvé en flammes quelques instants plus tard du côté du golfe de Lava, sans que l’on sache si le véhicule détruit par les flammes et celui qui a permis aux tireurs de prendre la fuite, ont un lien.

Une enquête qui s’annonce difficile…
La suite est connue : l’important dispositif de secours dépêché sur les lieux a soigné les trois victimes sur place, avant de les transporter vers l’hôpital d’Ajaccio, afin de recevoir les soins que nécessitait leur état. Les enquêteurs, le Parquet et le Préfet étaient à pied d’œuvre dès jeudi soir pour tenter de trouver des indices et apporter des éclaircissements dans ce début d’enquête qui s’annonce difficile.
D’autant que plusieurs questions se posent. L’une des victimes des tirs était elle armée et a-t-elle riposté ? L’une des trois se sentait-elle menacée ? Y a-t-il un lien, même vague, avec le milieu du grand banditisme qui pourrait laisser augurer une nouvelle tentative de règlement de comptes ? Ou s’agit-il plus simplement d’un différend d’ordre privé ou commercial qui aurait mal tourné ? C’est à toutes ces questions que les enquêteurs devront tenter d’apporter, dans les jours et mois à venir, un début de réponse.
Yannis-Christophe GARCIA  

Simon Renucci : " Il convient de dépasser le stade de l’émotion et de la condamnation formelle"

« Une nouvelle fois, une fois de trop, les armes ont parlé en Corse.

Et  au lendemain de la fusillade qui a éclaté en plein  cœur de notre ville, place Foch,  la colère se mêle au désarroi.

Comment pourrait-il en être autrement, à l’heure où les Ajacciens sont sous le choc, conscients que le drame a été évité de justesse. Conscients, comme l’ensemble de la population insulaire, que la banalisation du mal déchire notre terre depuis maintenant plusieurs décennies.

Désormais, il convient de dépasser le stade de l’émotion et de la condamnation formelle.

Si la sécurité des biens et des personnes est une prérogative régalienne qui incombe à l’Etat, nous devons, en corollaire,  mobiliser toutes nos énergies dans une démarche citoyenne. Ne pas sombrer dans le fatalisme, voilà l’enjeu. La politique du « vivre ensemble » implique de redoubler d’efforts. La ville apporte sa contribution en développant  le lien social. Chacun sait que la lutte contre la violence a dépassé le fait divers pour devenir fait de société. Dès lors, elle est devenue l’affaire de tous. »   





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 21:58 Ajaccio : Un poids-lourd se couche dans un rond-point

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Faits divers
Marilyne SANTI | 14/10/2016 | 41489 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Faits divers
Charles Monti | 14/08/2016 | 37503 vues
00000  (0 vote) | 38 Commentaires
Faits divers
Charles Monti | 17/08/2016 | 33694 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 37