Corse Net Infos - Pure player corse

Furiani 23 après : Toujours la même émotion…


Rédigé par le Mardi 5 Mai 2015 à 18:47 | Modifié le Mercredi 6 Mai 2015 - 00:28


L'émotion était au rendez-vous du 23e anniversaire de la catastrophe du stade de Furiani qui a fait 18 morts et plus de 2 300 blesses le 5 Mai 1992 avant la demi-finale de la coupe de France qui devait opposer le SEC Bastia à l'Olympique de Marseille. Autour du collectif des victimes, plusieurs personnalités mais aussi des parents, des amis, de nombreuses personnes qui ont été blessées ou qui ont perdu un être cher. Le Sporting de Bastia, comme il le fait tous les ans, s'est aussi associé à la manifestation avec autour de Pierre-Marie Geronimi tout l'effectif professionnel mais aussi une forte délégation de son centre de formation. Après de multiples dépôts de gerbes, après que de nombreux cierges se soient allumés à la mémoire des disparus, et que Josepha Guidicelli, l'un des porte-paroles du collectif des victimes a lu un court message (voir ci-dessous) l'assistance a a observé cinq minutes de silence avant que le "Diu vi salvi Regina" ne s'élève au pied de la stèle. La journée de commémoration s'est poursuivie par une messe célébrée en fin de soirée à la cathédrale Sainte-Marie.


Toujours la même émotion au pied de la stèle…
Toujours la même émotion au pied de la stèle…
"Aujourd'hui est le 23e anniversaire de la catastrophe de Furiani.
A nouveau, nous sommes là pour ne pas oublier, nous sommes là pour construire une histoire partagée qui restera dans la mémoire de tous afin de se porter garant des souvenirs de chacun.
Cet énorme élan de soutien nous démontrer que les victimes de la catastrophe demeureront car on ne les oublie pas et on ne les oubliera pas.
La mémoire concerne la marque, la trace, la cicatrice, la blessure. Elle dépasse largement le cadre de l'histoire personnelle engageant l'Autre, la tradition, la transmission.
Nous avons tous une volonté commune qui est le respect du devoir de mémoire, le respect de son histoire, de ses valeurs.


Comment tourner la page, comment soigner les cicatrices mémorielles, recoudre le tissu du temps, comprendre sans pour autant oublier.
Nous savons que le traumatisme est un témoignage: le témoignage, ce ce qui est arrivé à l'humain. Alors qui est mieux placé que le collectif, pour connaitre, à travers ce qu'il a vécu, ce qu'il convient le mieux à l'atténuation des blessures psychiques.

Je vous propose donc de nous recueillir et de faire 5 minutes de silence en mémoire des victimes de la catastrophe de Furiani.
N'oublions jamais ce qui s'est passé il y a aujourd'hui 23 ans, pour que les disparitions de Guy, Antoine, Marie-Pierre, André, Alexandra, Jean-Baptiste, Antoine, Thierry, Dominique, Santa, Pierre-Jean, Cédric, Lucien, Christian, Michel, Marie-Laure, Patrick, Michel et les souffrances de Karine et Paul et de tant d'autres servent au moins à éviter, à l'avenir, ici et ailleurs d'autres catastrophes autour du sport…
Il y a 23 ans, ici, le soleil déclinait et l'ambiance montait…

Un grand moment d'émotion a suivi.
Partagé devant la stèle. Et au-delà.
Sauf par la FFF Et la LFP qui, à notre connaissance, ne sont guère manifestées ce 5 Mai 2015...






Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 10:00 Bastia : Téléthon au collège Simon-Vinciguerra

Vendredi 9 Décembre 2016 - 23:13 National Le CAB victime d'un doublé de Sangaré

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85554 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40958 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348