Corse Net Infos - Pure player corse

Fruits et légumes d'Espagne et d'Italie : La FDSEA de Corse dénonce "les grandes et moyennes surfaces et certains grossistes"


Rédigé par le Vendredi 18 Juillet 2014 à 20:00 | Modifié le Vendredi 18 Juillet 2014 - 20:19


Dans un communiqué la FDSEA (Fédération des syndicats d'exploitants agricoles) de Corse, qui rappelle qu'elle a activement participé au déblocage de la situation issue de la grève à la SNCM, "tient à dénoncer l'attitude de certaines grandes et moyennes surfaces, ainsi que de certains grossistes face à la concurrence déloyale des fruits et légumes provenant d'Espagne, d'Italie, ou de "promotions" provenant des centrales d'achats du continent.


Fruits et légumes d'Espagne et d'Italie : La FDSEA de Corse dénonce "les grandes et moyennes surfaces et certains grossistes"

"Alors que sur le continent justement, à Perpignan, des producteurs de fruits ont renversé et "mazouté" la majorité des pêches espagnoles, ici, en Corse, nous subissons les mêmes déboires sans pour l'instant réagir. 

Et pourtant la conjoncture de crise mondiale impacte plus la Corse que n'importe quelle autre région française (chômage, salaire, logement, etc.). Impact aggravé cet été par la grève SNCM. 

Il est aujourd'hui évident pour le plus grand nombre que la Corse doit traiter elle-même directement de ses affaires afin d'améliorer son niveau économique. 

Cela a été l'objet de rencontres entamées cet hiver avec les grandes surfaces, et qui devront être poursuivies. 

Cette économie endogène que nous nous devons d'écrire tous ensemble, devra prendre en compte nos richesses naturelles, notre savoir-faire, notre différence et nos valeurs de solidarité entre producteur, distributeur et consommateur. Cette solidarité est la garantie d'une production et d'un emploi local. 

Malheureusement, la FDSEA de Corse note qu’un kilo de pêches, payé aux producteurs 2€00, est vendu aux consommateurs 4€80 et plus. Cela ne répond donc plus aux principes de solidarité, surtout lorsque le distributeur, pour avoir un prix abordable, propose de la pêche espagnole fut elle "plate", en "barquette" ou en "boudin". 

Cette façon de faire ne peut pas tromper la FDSEA et ne doit pas tromper le consommateur Corse. 

C'est pour cela que la FDSEA sera amenée dans les prochains jours à effectuer des actions de sensibilisation auprès de consommateurs corses pour leur apporter toutes les clarifications nécessaires à leur choix d'achat, notamment sur le dumping social pratiqué par l'Espagne et même l'Italie, sur les traitements phytosanitaires utilisés par ces pays, ces produits sont proscrits par l'Europe, et interdits en France, sur les "promotions des centrales" programmées dès l’hiver, et qui de manière répétitive et longue, tuent la production locale. 

Enfin, et surtout, sur des marges stratégiquement élevées qui favorisent de fait le produit étranger bas de gamme. 

Dans la période difficile que traverse la Corse, tous les Corses se doivent d'agir les uns avec les autres et non pas les uns contre les autres."





1.Posté par macagna le 20/07/2014 09:32
Vous parler de dumping sociale de l Espagne et de l Italie dans le dernier conflit des marins CORSE ils n y en a pas un mais pas un qui a parler du dumping sociale de la corsica qui emplois des roumains et ne paye aucun impôt chez nous . Alors messieurs unidi ça veux dire quoi pour vous !!!!!! Du vent

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 18:38 Le rendez-vous de "La table ouverte" à Calvi

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85383 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40839 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346