Corse Net Infos - Pure player corse

François Vendasi démissionerait de son siège de sénateur


Rédigé par Jessica Monti le Mardi 10 Janvier 2012 à 14:02 | Modifié le Vendredi 5 Octobre 2012 - 14:06


La rumeur le disait gravement malade. Aujourd’hui, elle murmure que le maire de Furiani, François Vendasi, actuellement dans une maison de repos à Bordeaux, démissionnerait de son mandat de sénateur de Haute-Corse qu’il occupe depuis juin 2005. En lice, pour le remplacer, Jacky Padovani, maire de San-Martino-di-Lota.


François Vendasi démissionerait de son siège de sénateur
Membre du Parti radical, François Vendasi siège au groupe du Rassemblement démocratique et social européen (RDSE) du Sénat en compagnie de Nicolas Alfonsi, sénateur de Corse du Sud.
Elu pour la première fois en 2005 suite à la démission de Paul Natali, réélu en 2008, le maire de Furiani est un membre peu présent au Palais du Luxembourg où il ne siège, de son propre aveu, qu’une fois l’an. Souvent critiqué pour son absentéisme politique, il revendique de n’avoir jamais pris la parole dans l'hémicycle et de n’être jamais intervenu à la Commission des affaires sociales, dont il est membre. Et s’il a tout de même posé 52 questions écrites depuis la Corse, il n'est l'auteur d'aucun rapport parlementaire, ni projet de loi.
Sa démission pourrait donner lieu à une élection partielle. Des noms circulent déjà.  D’autant que le fauteuil de sénateur est très convoité, ne serait-ce que pour la confortable indemnité de plus de 13 000 euros perçue par mois, qui se décompose notamment en une indemnité de fonction de 7.100 € brut, auxquels s'ajoutent 6.209 € net d'indemnités de représentation.
Des successeurs potentiels
On prêtait à Emile Zuccarelli, le maire de Bastia, l’ambition de lui succéder, mais sa candidature ne faisant pas l’unanimité au sein même du PRG, la rumeur actuelle penche plutôt pour Jacky Padovani, maire DVG de San-Martino-di-Lota. Histoire peut-être de compenser son éviction à la présidence du Conseil général de Haute-Corse au profit de Joseph Castelli !
Si au dernier scrutin de 2008, c’était Antoine Sindali, maire UMP de Corte, qui était sur les rangs pour la droite, ce serait aujourd’hui Anne-Marie Natali, maire UMP de Borgo, qui se présenterait.
Rappelons que les sénateurs sont élus au suffrage direct par les grands électeurs, c’est-à-dire les maires, conseillers municipaux, conseillers généraux, conseillers régionaux et députés.
Affaire à suivre.
                                                                                                                                N. M.



Corse | Entretiens | Elections | Institutions


Les plus récentes
Corse
Nicole Mari | 11/09/2013 | 5936 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Corse
Charles Monti | 22/08/2012 | 4415 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 11