Corse Net Infos - Pure player corse

François Eisinger à Bastia :"Les cancers sont plus liés à la vie des gens qu'aux gènes reçus"


Rédigé par le Mardi 14 Octobre 2014 à 19:02 | Modifié le Mardi 14 Octobre 2014 - 22:13


François Eisinger, oncogénéticien de l’Institut Paoli-Calmettes, a animé mardi soir à l'institut régional d'administration de Bastia, dans le cadre de la Fête de la Science et à l'initiative du comité de Haute-Corse de la ligue contre le cancer, une conférence débat-débat sur le thème : "L'avenir de la prédiction". Il a expliqué à Corse Net Infos le sens de son intervention.


Didier Grassi, Florence Santini-Gomez, François Eisinger et Leslie Pellegri
Didier Grassi, Florence Santini-Gomez, François Eisinger et Leslie Pellegri
- Le sens de votre conférence-débat ?
- Pour lutter contre une maladie comme le cancer on a besoin de très nombreux outils. On a des outils qui sont basés sur la chimiothérapie, sur l'utilité du dépistage, sur la capacité à prévenir cette maladie et en arrière-plan de tout ça il y un outil générique qui est notre capacité à identifier les personnes qui ont le plus besoin de ces interventions en terme de prévention ou de dépistage. Le sens de mon intervention sera de montrer en quoi l'amélioration de notre capacité à prédire le futur chez les individus va nous permettre d'optimiser la lutte contre le cancer en augmentant la protection qu'on peut offrir à certaines personnes et en allégeant cette prévention chez d'autres.

- Comment peut-on mesurer cette capacité ?
- L'apparition des maladies dépend principalement de deux grandes catégories de circonstances : l'hérédité et la vie qu'on mène. L'amélioration de notre capacité à prédire le futur consiste à mieux analyser l'hérédité des gens et à mieux connaître leur vie. C'est la synthèse de ces éléments qui va nous permettre de savoir si quelqu'un est plus ou moins menacé de développer un cancer.

- On peut donc prévenir à partir d'un tel constat ?
- Justement il y a certaines circonstances où cette prédiction à un impact modéré. Mais il y a certaines circonstances où notre capacité à mieux identifier les personnes a des conséquences extrêmement importantes puisqu'il y a une énorme différence entre passer des mammographies à partir de 50 ans et passer des IRM à partir de l'âge de 30 ans!

- Quelle est la part de l'hérédité et de la vie que l'on mène dans le cancer ?
- Les progrès de la science  nous permettront encore d'améliorer nos connaissances mais, déjà, ce que l'on peut globalement dire c'est que dans l'immense majorité des cas les cancers que l'on observe sont plus liés à la vie des gens qu'aux gènes qu'ils ont reçus.

- Comment se prévenir alors ?
- Il ne faut pas fumer. Il faut rester mince. Il faut activité physique régulière. Ce sont les trois principaux conseils que l'on peut donner que l'on peut, après, multiplier. Mais on peut dire que 70% de la protection que l'on peut obtenir, qui n'est pas absolue mais qui une réduction de risque, on l'obtient en ne fumant pas, en restant mince, en ayant une activité physique régulière et en évitant une trop forte consommation d'alcool.

- François Eisinger en Corse ?
- Je Je viens passer 5 jours par semaine, 5 semaines par an. 

- Pour porter le même message ?
- Oui. Pour voir des patients. Pour avec l'aide de la ligue contre le cancer de Haute-Corse et de Corse-du-Sud et l'aide des cancérologues mettre en place cette double action consistant à identifier les gens à risque élevé et leur proposer des interventions plus spécifiques.

- Vous êtes entendu ?
- Je suis plus qu'entendu. Je suis à la suite de ces cancérologues corses qui sont extrêmement éveillés , extrêmement attentifs et qui m'adressent de très nombreux patients dans de très bonnes indications.
-----
Florence Santini-Gomez, présidente du comité de la Haute-Corse de la ligue contre le cancer, Joseph Orabona président de l'a
ssociation régionale corse du dépistage des cancers, Hélène Pietri-Zanni, directrice adjointe de l'Ars, Leslie Pellegri, adjointe au maire de Bastia déléguée à la santé et au handicap et Didier Grassi, conseiller municipal, délégué à la démocratie participative, à la jeunesse et à la vie associative et à la politique de quartiers assistaient notamment à cette conférence.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 20:25 Bastia : La première rencontre CAB-MAC

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85114 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40737 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344