Corse Net Infos - Pure player corse

France, Italie, Espagne et Monaco unies dans la lutte contre la pollution maritime


le Mardi 8 Octobre 2013 à 22:51 | Modifié le Mercredi 9 Octobre 2013 - 00:31


Créé en 1993 à l’initiative de la France, de l’Italie et de Monaco dans le cadre de l’accord RAMOGE, ce plan d’intervention annuel contre les pollutions littorales et maritimes se déroule du 8 au 10 octobre entre Ajaccio et les bouches de Bonifacio. Un exercice grandeur nature avec des avaries de navires et des pollutions simulées, qui permettra aux différentes forces de lutte de coordonner leurs actions et de tester les divers plans de protection sur les sites qui leur sont dévolus.


S.A.S Monseigneur le prince Albert de Monaco, le maire d'Ajaccio Simon Renucci, le préfet de Corse-du-Sud Christophe Mirmand, le préfet maritime de la Méditerranée Yves Joly, et de très nombreux institutionnels ont assisté à la présentation du plan RAMOGEPOL 2013, mardi à Ajaccio. (Photo : Yannis-Christophe Garcia)
S.A.S Monseigneur le prince Albert de Monaco, le maire d'Ajaccio Simon Renucci, le préfet de Corse-du-Sud Christophe Mirmand, le préfet maritime de la Méditerranée Yves Joly, et de très nombreux institutionnels ont assisté à la présentation du plan RAMOGEPOL 2013, mardi à Ajaccio. (Photo : Yannis-Christophe Garcia)
Nous sommes le mercredi 9 octobre 2013, en milieu de matinée. Deux navires, un vraquier se dirigeant vers les côtes continentales françaises et un cargo qui fait route vers Barcelone, entrent en collision à l’ouest des bouches de Bonifacio. Le vraquier, victime d’une sérieuse avarie, demande du secours au Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) Méditerranée. D’autant que son capitaine constate très rapidement que deux membres de l’équipage ont disparu après la collision…
Le lendemain en début de matinée, un pêcheur signale au CROSS une pollution d’hydrocarbures à la surface de l’eau. Ce sont 100 tonnes métriques de fioul lourd qui, après s’être échappées des soutes du vraquier endommagé, se dirigent dangereusement vers les rivages corses et sardes…

Les bouches de Bonifacio comme terrain d’entraînement, grandeur nature
Cette situation dramatique n’est pas le scénario d’un énième film catastrophe, mais pourrait bien l’être. Ce drame de la navigation n’est, fort heureusement, pas réel… mais pourrait également bien l’être.
C’est précisément pour parer au mieux ces situations critiques que les forces militaires de lutte et d’assistance françaises, italiennes, monégasques (et pour la première fois espagnoles), s’entrainent régulièrement. Et en 2013, c’est la France qui organise ce grand exercice, qui a pour théâtre d’entrainement à flots ouverts, la zone particulièrement sensible des bouches de Bonifacio.

Ecoutez le commissaire général adjoint au préfet maritime Hervé Parlange, présenter l’exercice 2013 du plan RAMOGEPOL

interview_de_herve_parlange.mp3 Interview de Hervé Parlange.mp3  (2.44 Mo)



La cérémonie de présentation du plan RAMOGEPOL 2013 en images. (Photos : Yannis-Christophe Garcia)

Lutte contre la pollution maritime et sauvetage en mer
Baptisé RAMOGEPOL (démarche lancée à l’initiative du Prince Rainier III de Monaco en 1970 et suite à l’accord RAMOGE ratifié le 10 mai 1976), ce plan d’envergure annuel qui met en coopération les forces de lutte françaises, italiennes, monégasques (et cette année espagnoles) est lancé en 1993. Il prévoit des exercices grandeur nature chaque années sur les divers sites situés dans la zone d’intervention de cette force de lute contre la pollution maritime. Si la préservation de l’espace maritime est l’unes des priorités des forces de secours, le sauvetage en mer est également au centre de l’action des militaires.

Ecoutez le préfet maritime de la Méditerranée Yves Joly, expliquer le choix du site des bouches de Bonifacio pour cet exercice coordonné

interview_de_yves_joly.mp3 Interview de Yves Joly.mp3  (3.53 Mo)



S.A.S Monseigneur le prince Albert de Monaco s’est rendu spécialement à Ajaccio
Présenté mardi matin à Ajaccio, en présence de son Altesse Sérénissime Monseigneur le prince Albert de Monaco qui s’est spécialement rendu en Corse pour cette occasion (voir par ailleurs notre interview audio), de l’ambassadeur de France à Monaco Hugues Moret, des représentants des hautes autorités italiennes, du préfet maritime de la Méditerranée Yves Joly, du Préfet de Corse-du-Sud Christophe Mirmand, du maire d’Ajaccio Simon Renucci, ainsi que de nombreux autres institutionnels qui ont visité les nombreux navires opérationnels et leurs équipages, le plan RAMOGEPOL (pour illustrer à l’origine sa zone de compétence Saint-RAphaël, MOnaco et Gênes) 2013 se poursuivra mercredi avec des exercices et, fait particulièrement notable, une formation des marins-pêcheurs à des techniques de lute contre la pollution (voir également notre interview audio du Préfet maritime Yves Joly) au large de la base d’Aspretto.
Enfin, un exercice grandeur nature en mer aura lieu jeudi 10 octobre avec l’ensemble des forces de lutte au large des bouches de Bonifacio.
En espérant ardemment qu’un tel scénario ne se produise jamais en Corse, comme nulle part ailleurs…
Yannis-Christophe GARCIA




Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 23:37 I soldi corsi… C’est pour bientôt !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85341 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40811 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346