Corse Net Infos - Pure player corse

Fête de la Musique (21 juin) : Le solstice d’été donne le ton


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Mercredi 15 Juin 2016 à 19:12 | Modifié le Mercredi 15 Juin 2016 - 21:39


Rappelez-vous Radio-France en 1976, avec son génial présentateur Joël Cohen, ce jeune Américain qui voulait que les groupes de musiques jouent le 21 juin au soir, jour de l’été boréal. Le projet de Cohen a été réalisé le 21 juin 1976 à Toulouse. Jack Lang a d’ailleurs remercié Joël Cohen pour son idée. La fête de la musique prenait son envol


C’est véritablement après les élections présidentielles de 1981 que la fête de la musique  []a été mise en place en France par Jack Lang, alors ministre de la culture. La première édition a lieu le 21 juin 1982 mais sera officiellement déclarée le 21 juin 1983. C'est l'occasion d'une liesse populaire et la manifestation connaît un succès croissant au cours des décennies suivantes. En 2011, cette fête s'est complètement internationalisée : en moins de trente ans, elle est reprise dans 110 pays sur les cinq continents et les deux hémisphères.


Le jour le plus long !
La date du 21 juin a été choisie car elle coïncide le plus souvent avec le solstice d’été, donc aussi un des jours les plus longs de l’année, ou la nuit la plus courte pour ceux notamment qui festoient jusqu’à l’aube…[] La coïncidence avec l’été symbolise ainsi le sacre de la nature à travers cette journée festive, à l'image des fêtes païennes dédiées à la nature ou aux moissons depuis l’Antiquité comme la fête de la Saint Jean, où un grand feu était allumé toute la nuit le soir du 21 juin, date traditionnelle de fin des plus longs jours de l’année, et qui ont existé en France jusque dans les années 1990, où la plupart des feux ont été interdits pour des raisons de sécurité. La Fête de la Musique a pour vocation de promouvoir la musique de deux façons. Sous le slogan homophone à son nom, « Faites de la musique ! », elle encourage les musiciens amateurs à se produire bénévolement dans les rues et espaces publics. Grâce à l’organisation de nombreux concerts gratuits, d’amateurs mais aussi de professionnels, elle permet à un public large d’accéder à des musiques de toutes sortes et origines (musique classique, jazz, rock, world music, musique traditionnelle, etc.) et mêmes celles chantées dans toutes les langues.


Un peu de bruit, c’est tout…
La Fête de la Musique est source de certaines nuisances sonores. Bien souvent des plaintes sont déposées mais c’est une soirée de fête, de joie et de bonne humeur et chacun doit s’y plier. Pour y répondre, des lieux de rassemblements ont été mieux délimités par les collectivités locales pour n’autoriser les expressions scéniques extérieures le soir que jusqu’à une heure raisonnable. Toutefois, face à la volonté de certains établissements de raisonnablement  maîtriser les installations sonores, chacun mettra un peu d’eau dans son vin et l’on fera avec. Quelle que soit l’heure, ils restent soumis à la législation contre les nuisances sonores, et notamment doivent veiller à respecter leur voisinage : ils ne bénéficient donc pas de la même tolérance donnée aux amateurs de musique, qui peuvent se produire en revanche plus librement à condition de limiter leurs amplificateurs. Le contrôle des niveaux sonores à l’extérieur et l’intérieur reste en vigueur[].
« Tout est en place pour que cette fête de la musique 2017 soit un succès à travers la ville. Nous avons préparé la manifestation en tenant compte de toutes les tendances. Il y en aura pour tous les goûts sans bourse délier. La fête de la musique est une grande fête universelle qui met en valeur la diversité des pratiques musicales ainsi que tous les genres musicaux. Cette année, la fête de la Musique est un manifeste pour le dépassement de nos peurs, la lutte contre la division parce que la « musique est plus forte » que ceux qui voudraient la faire taire » a expliqué Simone Guerrini, adjointe déléguée à la culture.
 
Tous les quartiers concernés
De la place du Diamant aux Jardins de la Maison Bonaparte, de Saint Erasme à la place Foch, de la rue Emmanuel Arene au centre culturel U Borgu, des déambulations à travers les rues, la musique municipale, de la musique classique, des variétés, Salsa, Samba, percussions urbaines, c’est dire si le service de la culture s’est mis en quatre pour préparer cette édition 2016 de la fête de la musique.  
Musique municipale et Grognards seront bien entendu de la fête, entre la place du Diamant et le quai l’Herminier, un concert de piano sera donné dans la rue Emmanuel Arene par le conservatoire Henri Tomasi, l’orchestre Aria sera de la partie, la chorale « Coup de Cœur » également, les déambulations de la gare jusqu’au port Tino Rossi, Carmin Belgodère dans les jardins de la maison Bonaparte, Marina Lucci, les danses Kallisté, U Piaggie di Balla, 3 face un paghju etc.  
J.-F. V. 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85149 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40747 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345