Corse Net Infos - Pure player corse

Energie de l'Île: Toujours l’incertitude !


Rédigé par Nicole Mari le Vendredi 5 Octobre 2012 à 02:33 | Modifié le Jeudi 25 Octobre 2012 - 10:03


L’avenir énergétique de l’île préoccupe le Front de Gauche. A la dernière session de l’Assemblée de Corse, le groupe a posé par la voix de Viviane Biancarelli, une question orale et fait voter une motion sur le sujet. Sans obtenir de réponse précise. L’Exécutif, suspendu aux décisions du gouvernement, notamment en ce qui concerne le démarrage de la centrale de Lucciana au gaz naturel, est, lui-même, dans l’expectative. Il attend un rendez-vous, qui ne vient pas, avec la ministre de l'écologie et de l'énergie, Delphine Batho.


Energie de l'Île: Toujours l’incertitude !
Les gouvernements changent, mais l’incertitude demeure. A quelques mois de la date prévue de la mise en service de la nouvelle centrale de Lucciana, la Corse ne sait toujours pas si elle sera alimentée au fioul lourd ou léger.
Forte de la promesse du précédent gouvernement de favoriser le gaz naturel et devant le probable abandon du projet GALSI, EDF a lancé une étude sur la mise en œuvre d'une ou deux plates-formes GNL (Gaz naturel liquéfié) en mer. Dans la foulée, l'Assemblée de Corse (CTC) a voté le principe d'une seule plate-forme au Sud de Bastia et d'un raccordement de la région ajaccienne par le gazoduc terrestre Cyrenée, actuellement à l'étude par GRT Gaz. Le but est d'alimenter les futures centrales de Lucciana et d'Ajaccio ainsi que les distributions publiques de gaz. La CTC vote aussi le principe d'une alimentation de la centrale de Lucciana au fioul léger, dès son démarrage et dans l'attente du gaz naturel.
 
Un mutisme inquiétant
Tout semble acté, sauf que le nouveau gouvernement ne s’empresse guère de valider les promesses de son prédécesseur et qu’il fait, sur le sujet, montre d’un mutisme inquiétant.
L’Exécutif n’arrive pas à rencontrer la ministre de l'écologie et de l'énergie, Delphine Batho. Un premier rendez-vous, fixé initialement le 17 juillet, avec l’ancienne ministre, Nicole Bricq, n’a pu avoir lieu, suite à son limogeage. Toutes les demandes de rendez-vous avec sa remplaçante restent lettre morte, malgré des relances incessantes.
La CTC est, donc, dans l’expectative d’un engagement clair du gouvernement sur les trois points votés : la desserte de la Corse en GNL à partir d’une barge en mer au Sud de Bastia et l’alimentation des deux centrales et des deux distributions publiques de gaz par Cyrenée, l’alimentation au fioul léger de Lucciana dès sa mise en service et l’alimentation au GNL de la centrale d’Ajaccio, dès sa mise en service.
 
Un risque de rupture
Cette incertitude étant de mauvais augure, le Front de gauche, par la voix de Viviane Biancarelli, a posé, lors de la dernière session de la CTC, une question à ce sujet au Président Giacobbi. «  Compte tenu de l'état actuel du parc de production électrique et de la croissance de la consommation, un risque de rupture de l'équilibre offre-demande est possible à court terme. La mise en service de Lucciana B à la date prévue, soit en août 2013, est, dans ces conditions, impérative. L’est également la mise en service (conformément au calendrier) en 2018 de la future centrale d'Ajaccio dont le fonctionnement débutera, dès le démarrage, au gaz. Cela permettrait de sécuriser durablement le système électrique corse, mais cela suppose que le gaz naturel soit disponible dans l'île dès 2015 », s’alarme l’élue territoriale.
Elle rappelle l’urgence de « de réagir sans tarder et d’acter définitivement les moyens qui seront mis en œuvre pour que nous ayons confirmation par le gouvernement, dans les meilleurs délais, de ses intentions sur l'avenir énergétique de la Corse à court et moyen terme ».
 
Des questions sans réponse
Maria Guidicelli, conseillère exécutive en charge de l’Energie, a eu bien du mal à répondre, ne pouvant que confirmer l’incertitude et l’inquiétude ambiantes. « Votre préoccupation est aussi la nôtre, et nous nous interrogeons, nous aussi, sur les raisons qui font que les réponses, que nous attendons, tardent. Nous sommes, donc, en attente d’un nouveau rendez-vous avec Mme Batho qui, malgré son emploi du temps chargé, doit nous confirmer très prochainement un nouveau créneau ».
La conseillère exécutive a rappelé que la réalisation de la centrale du Vazzio, initialement prévue en 2010, est retardée en 2018. Ce retard, joint à d’autres retards potentiels, est source de risque. Il pourrait diminuer les marges de sécurité dans l’équilibre entre l’offre et la demande et augmenter, en proportion, le risque de crise énergétique. La Corse garde en mémoire le black-out de l’hiver 2005. « Si nous pouvons, à court terme, afficher un certain optimisme, tout peut être remis en cause à moyen terme, si d’autres retards venaient à nouveau entraver la mise en œuvre du plan » avertit-elle.
 
Une motion unanime
Le silence du gouvernement est d’autant plus problématique que tant que les options ne seront pas validées, les opérateurs concernés (EDF, GRT Gaz, GDF Suez etc.) ne pourront réaliser des investissements, tant au niveau des futures centrales, que de la construction du Cyrénée et de la distribution en gaz des agglomérations. L’autre incertitude concerne les financements que, en ces temps de disette budgétaire, le gouvernement va accepter de mobiliser.
En appui à ces inquiétudes, le président de la CTC, Dominique Bucchini, a déposé une motion reprenant toutes les questions en suspens et demandant au gouvernement de les valider. Votée à l’unanimité, la motion confirme une urgence pour la Corse que Paris semble, pour l’instant, occulter.




Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 15:06 Âne corse : Hè nata Muvrella

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
Société
Charles Monti | 15/05/2016 | 13945 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Société
(Jean-Paul-Lottier) | 15/08/2016 | 8552 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Société
Michela Vanti | 03/12/2016 | 7456 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 28