Corse Net Infos - Pure player corse

En attendant les assises des TPE de Corse, les organisations patronales maintiennent la pression


Rédigé par Jean-François Vinciguerra le Lundi 25 Avril 2016 à 21:09 | Modifié le Mardi 26 Avril 2016 - 00:16


Chambres de Commerce Régionale, de la Haute-Corse et Corse du Sud, Secrétariat des Affaires de Corse et le représentant de l’ADEC, se sont réunis hier à la Chambre de Métiers à l’invitation de François Gabrielli, président de la Chambre. Le point au lendemain de la visite chez Mme Pinville, Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie Sociale et Solidaire le 12 avril dernier, suivi d’un débat en présence de nombreuses artisans et commerçants


En attendant les assises des TPE de Corse, les organisations patronales maintiennent la pression
En toile de fond, l’organisation des assises  TPE de Corse en mai prochain, en présence de la Secrétaire d’Etat. Elles ont en effet été débattues par l’ensemble des participants qui ont évoqué la situation dramatique et les aides attendues pour en finir avec cette crise.
François Gabrielli, président de la Chambre de Métiers à ouvert le débat et rappelé un bref historique de ces derniers mois qui ont été riches en événements pour le monde artisanal. Il a notamment rappelé avoir tiré la sonnette d’alarme dès le mois de septembre dernier auprès des pouvoirs publics pour dénoncer la situation désastreuse des petites entreprises, sans oublier de noter les actions qui ont été menées depuis. Il aura quand même fallu que les membres des organisations patronales en arrivent à bloquer les services de la Direccte pour être enfin entendus…
 
Vers un plan de sauvegarde ? 
« Aujourd’hui, après l’occupation de la Direccte, il semble que nos revendications aient été entendues. Nous avons été reçus par Mme Pinville, laquelle s’est engagée à être présente lors de nos assises. Ces rencontres seront l’occasion de réaffirmer les conséquences désastreuses que nous subissons au quotidien mais également notre volonté de se projeter vers un avenir plus serein. Un véritable plan de sauvegarde doit voir prochainement le jour, tenant compte de l’ensemble de nos difficultés mais proposant également des mesures qui doivent favoriser le développement de la Corse. Je suis décidé avec les élus de poursuivre ce combat et je compte sur le soutien de tous » a notamment rappelé François Gabrielli.
 
J.-A. Miniconi : il faut travailler et y croire
Le président de la chambre de Commerce de la Corse du Sud était présent aux côtés de ses collègues de la Haute Corse et de la Chambre Régionale ainsi que du représentant de l’ADEC, M. Guidoni et bien entendu le secrétaire aux Affaires Corses, M. Lalanne. Jean-André Miniconi s’est longuement exprimé et sur la visite à Paris et sur la suite avec notamment les assises des TPE de Corse.
Est-ce que la visite à Paris va porter ses fruits ?
 - Oui, nous avons été entendus et compris sur nos revendications. Nous commençons d’ailleurs aujourd’hui nos séances de travail qui vont aboutir aux assises de la TPE courant mai, assises qui seront présidées par Mme la Ministre. C’est du concret. Ce que nous avons demandé, ce sont des mesures concrètes et si nous commençons à travailler aussi vite c’est pour bien préparer notre dossier, avec nos propositions, sur le financement, sur la fiscalité d’urgence, ainsi que pour les artisans et commerçants, une concurrence un peu plus loyale, en particulier sur les micro-entreprises. On s’aperçoit, par la voix même du SGAC, M. Lalanne, que l’urbanisme commercial sera inclus dans la table ronde. C’est une très bonne nouvelle qui nous mènera vers un débat franc sur les grandes surfaces qui sont en train de s’installer à la périphérie d’Ajaccio.  
 
- Avec Paris, qu’est-il ressorti de positif ?
 - Aujourd’hui, l’ADEC, représentée par M. Guidoni qui est chargé de la navette entre Paris et nous, a fait passer bon nombre de compte rendus et nous sommes dans l’attente du retour du cabinet. Ce sont des choses qui sont toujours longues à se mettre en place mais il faut garder bon espoir de cette visite et attendons qu’elle porte ses fruits après nos entretiens. Nous verrons à partir de demain au cours de la première séance de travail à l’Assemblée de Corse ce qu’on peut être en droit d’attendre et surtout quelles seront les dispositions de l’Etat pour nous aider
 
- Vous êtes quand même sortis rassurés de ces entretiens avec la Ministre ?
 Certes, mais je ne serai rassuré que lorsque nous aurons des mesures. Aujourd’hui nous n’avons plus le choix. Il nous faut travailler, préparer, nous ne pouvons plus reculer. Nos commerces vont s’effondrer, nous n’avons plus aucune croissance et on veut nous faire croire que c’est normal. Nous ne sommes pas d’accord bien évidemment. Il faut prendre la situation à bras-le-corps et dialoguer, et s’il le faut, nous irons plus haut. On ne peut plus rester dans cette situation. Nous sommes sincèrement obligés d’aboutir à quelque chose de positif. L’Etat, je puis vous l’affirmer, comprend ce qui se passe chez nous.
 
- Sachant qu’elle a confirmé sa présence aux assises, elle ne viendra certainement pas les mains vides ?
Peut-être, mais nous ne voulons pas de « mesurettes », nous voulons du concret, des outils pour nous sortir de cette situation désastreuse et cela, je crois qu’elle l’a compris. Les services de l’Etat en Corse ont bien conscience de ce qui se passe, la remontée d’informations vers Paris s’est bien faite. La Ministre nous a promis de porter les propositions en Conseil interministériel pour débat, pour arbitrage financier. Donc, je suis relativement optimiste mais j’attends de voir. »
 
Aujourd’hui, réunion à la CTC
Aujourd’hui, les organisations vont se rendre à la CTC pour une première séance de travail en présence bien sûr de l’Adec, l’Etat, les organisations patronales et les institutionnels. Trois thèmes ont été définis :
 -La concurrence déloyale
-La fiscalité »
-Le financement des entreprises
Trois groupes seront créés pour participer à diverses réunions au sortir desquelles un compte rendu sera établi et dans lequel figureront les différentes propositions qui seront débattues lors des prochaines assises des TPE Corses en mai prochain.
J.-F.V.       
 





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 21:46 Derby : Le GFCA corrige l’ACA

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
Economie
Charles Monti | 03/06/2016 | 4066 vues
00000  (0 vote) | 1 Commentaire
Economie
Philippe Jammes | 09/05/2016 | 3594 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 10