Corse Net Infos - Pure player corse

Emile Zuccarelli au personnel communal : « Ce que je laisse de plus précieux derrière moi, c’est vous ! »


Rédigé par le Jeudi 16 Janvier 2014 à 21:01 | Modifié le Jeudi 16 Janvier 2014 - 21:17


Plus de 400 agents étaient présents mercredi après-midi au Musée de Bastia pour assister à la dernière cérémonie des vœux d'Emile Zuccarelli, maire de Bastia et de son premier adjoint, Ange Rovere. Après la traditionnelle prise de parole du directeur général des services, Jean-François Leandri, vint le tour d’Emile Zuccarelli. Des vœux sous forme d'adieux et un ton qui ne manquaient pas d'émotion.


Emile Zuccarelli au personnel communal : « Ce que je laisse de plus précieux derrière moi, c’est vous ! »
C’est un exercice compliqué que de résumer 25 ans de vie à Bastia. J’ai vécu l’élection de François Mitterrand, celle de Jacques Chirac, de Nicolas Sarkozy puis de François Hollande. J’ai assisté à de grands mouvements sociaux tant au plan national que local. Il y a eu aussi des drames avec Furiani, des plasticages, des meurtres, des tempêtes et des inondations… Mais j’ai aussi partagé des milliers de journées ensoleillées au bord de la grande bleue et j’entends toujours les rires des enfants dans les cours de récréation" a notamment souligné Emile Zuccarelli.
Mais "pour moi l’essentiel, c’est Bastia. Bastia la fière, avec son charme unique, ses Bastiais résistants, qui ne se soumettent pas" a affirmé le maire de Bastia. "Et lorsque l’on aime sa ville, elle ne vous lâche plus. J’ai aimé participer au développement de Bastia avec vous. Un développement solidaire et fraternel, qui ne laisse personne au bord de la route. Et cela passe par le service public. J’aime reprendre cette phrase « le service public, 
c’est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas ».
Et de rappeler : "Le choix du cadre républicain est un élément central de mon parcours. Je l’assume avec l’ensemble de mes collègues. Bastia est une ville républicaine ! La république, c’est un cadre de loi et de règles que l’on doit respecter."

"J'ai vécu 25 ans de bonheur"
Mais l’essentiel, "ce sont les serviteurs de Bastia que nous représentons tous" a  rappelé emiel Zuccarelli. "Nous, les élus et vous les fonctionnaires que nous respectons." 
Quelle méthode ai-je appliqué pendant 25 ans ? Il faut une écoute attentive, une disponibilité, primer l’intérêt général plutôt que les intérêts particuliers. Cela nécessite également une rigueur de gestion exemplaire et un travail toujours plus important. Grâce à cela, Bastia est devenue la capitale économique et 
culturelle de la Corse. Et pour moi, la construction du nouveau Port de la Carbonite sera l’enjeu de la prochaine mandature. 
Pourtant, plus on en fait, plus il en reste à faire. C’est une règle biologique. Quand on ouvre un musée, un centre culturel…on augmente le travail et les problèmes à régler. 
"Mais ce que je laisse de plus précieux derrière moi, c’est vous ! Imprégnés des valeurs que je vous ai transmises.
J’ai vécu avec vous 25 ans de bonheur et je n’échangerai pas une seule année."
Pace è Salute."



Dans la même rubrique :
< >

Samedi 5 Avril 2014 - 13:47 Gilles Simeoni : Dites 33…

Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Menu







Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





 


LE FIL ACTU
VIDEOS LES + VUES
85439 vues - Charles Monti