Corse Net Infos - Pure player corse

Elus communistes de Bastia : Haro sur les majorités communautaire et municipale !


Rédigé par le Lundi 16 Mars 2015 à 17:55 | Modifié le Lundi 16 Mars 2015 - 18:54


Passés dans l'opposition les élus du PCF Francis Riolacci, conseiller municipal et communautaire de Bastia, et Toussainte Devoti, conseillère municipale de Bastia, n'arrêtent pas de tirer à boulets rouges sur les majorités municipales et communautaires. Leur dernier tir de barrage, à la veille du débat d'orientations budgétaires de la CAB, est dirigé contre l'éventuelle augmentation de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères. Mais au-delà, leur déclaration diffusée lundi constitue une véritable attaque en règle contre les équipes en place. De quoi animer les débats de la communauté d'agglomération de ce mardi matin


Francis Riolacci
Francis Riolacci
A l'approche du vote des budgets primitifs 2015, le maire de Bastia et le président de la CAB se
livrent à une partie de "poker-menteur" autour du partage de la fiscalité de la CAB pour masquer un mauvais coup fiscal contre les habitants. Ensemble, et visiblement avec l’accord des quatre autres maires, ils envisageraient, dès cette année, une hausse de 38 % de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM), pour la porter, d'ici trois ans, à plus du double du taux actuel. Le montant moyen par habitant passerait de 90 à 180 euros, et, pour un ménage aux revenus moyens, de 180 à 360 euros par an !


Cependant, la réunion commune, vendredi 13 mars, de toutes les commissions de la CAB devant 
examiner le document d'orientations budgétaires a tourné court en l'absence des vice-présidents 
et des représentants de quatre communes, dont Bastia, sur les cinq constituant l'agglomération. 
Seulement, cinq élus étaient présents sur quarante (quatre d'une même commune et un élu communiste de Bastia). Dés lors, l’examen du document préparatoire à l’élaboration du budget 2015 devenait inconsistant, alors qu’il s’agissait du seul point à l'ordre du jour du conseil convoqué pour le 17 mars.
Cette situation paradoxale, est révélatrice d’une division importante de la majorité improbable issue des municipales de 2014 et de l'isolement grandissant du président de la CAB. Par leur absence, les représentants des quatre communes ont rappelé à ce dernier qu'il n'avait pas le rôle prépondérant dans la définition des choix budgétaires de l'agglo. Mais, au-delà de ces déchirements et des conséquences négatives attendues, on retiendra l'opacité qui entoure désormais la préparation des budgets primitifs de Bastia et de la CAB.


En effet, aucune information n’est fournie sur les volumes budgétaires en recettes et en dépenses. 
C'est ainsi que, convoqués pour le 31 mars, les conseillers municipaux de Bastia ne sont toujours pas en possession du projet de budget alors que la loi impose au maire de leur faire parvenir quinze jours, auparavant. C’est d’autant plus préoccupant que pour l'exécutif de la CAB, la seule variable d'ajustement budgétaire connue serait l'augmentation lourde de la TEOM et la ponction fiscale sur les ménages.


Si la concurrence (…) entre le président de la CAB et le maire de Bastia, ne peut que conduire à la paralysie du territoire, déjà menacé de déclin par le projet qu’ils partagent de collectivité unique, leur choix d'accompagner l'austérité coûtera très cher aux habitants des cinq communes de l'agglomération. Nous appelons ces derniers à intervenir pour refuser l'augmentation massive de la TEOM, à agir contre l'austérité et à empêcher que la CAB devienne le champ d'affrontement des ambitions politiques concurrentes de son président et du maire de Bastia.



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85192 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40765 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345