Corse Net Infos - Pure player corse

Elections Territoriales : Un premier sondage donne Gilles Simeoni en tête du 1er tour


Rédigé par Nicole Mari le Lundi 2 Novembre 2015 à 21:42 | Modifié le Lundi 2 Novembre 2015 - 23:18


C’est le premier sondage d’une campagne électorale à l’issue plus qu’incertaine. Commandé par RCFM et FR3 Corse Via Stella, et réalisé du 28 au 30 octobre par Opinion Way auprès d’un échantillon représentatif de 805 personnes, il réserve quelques surprises. Ce sondage donne le leader nationaliste de Femu a Corsica, Gilles Simeoni, en tête avec 18 % des intentions de vote. En 2ème position, la liste de droite de Camille de Rocca Serra récolte 16 % des intentions de vote. La surprise vient de la liste de Paul Giacobbi, loin derrière à 12 % d’intentions de vote, ex-aequo avec celle des Républicains menée par José Rossi et celle du Front national conduite par Christophe Canioni. Corsica Libera affiche 8% des intentions de vote, le Front de Gauche 7%, Jean Zuccarelli 5%, les autres ne passant pas la barre des 5%.


Gilles Simeoni, maire de Bastia, conseiller territorial sortant, candidat "Femu a Corsica" aux élections territoriales des 6 et 13 décembre.
Gilles Simeoni, maire de Bastia, conseiller territorial sortant, candidat "Femu a Corsica" aux élections territoriales des 6 et 13 décembre.
Sondage Opinion Way Intentions de vote pour le 1er tour de scrutin des Territoriales
 
Gilles SIMEONI (Femu a Corsica, Nationaliste) : 18 %
Camille de Rocca Serra (Rassembler pour la Corse, DVD) : 16 %
Paul Giacobbi (Prima a Corsica, DVG) : 12 %
José Rossi (Les Républicains-UDI) : 12 %
Christophe Canioni (Rassemblement Bleu Marine - FN) : 12 %
Jean-Guy Talamoni (Corsica Libera, Indépendantiste) : 8 %
Dominique Bucchini (Corsica in cumunu, Front de gauche) 7 %
Jean Zuccarelli (La Garantie républicaine, PRG) : 5 %
Emmanuelle de Gentili (La Corse qui ose, PS) : 4 %
Jean-Charles Orsucci (La Corse au cœur, DVG) : 4 %
Paul-Félix Benedetti (U Rinnovu, Indépendantiste) : 1 %
Hyacinthe Santoni (Debout la France, DVD) : 1 %.
 
16% des sondés n’expriment pas d’intentions de vote.
Taux de participation : 54 %.
Attention : les marges d'incertitude, pour un échantillon de 800 sondés, peuvent varie de 2 à 4 points au plus.
 
Le sondage révèle, également, que Gilles Simeoni et Camille de Rocca Serra sont, ex-aequo, les personnalités préférées des Corses pour diriger la Collectivité territoriale. Loin derrière, à 11 %, également ex-aequo, Paul Giacobbi et José Rossi.
 
Rappelons que seules les listes dépassant 5 % des votes peuvent fusionner pour le 2nd tour et 7 % pour se maintenir.

 
Premières réactions des candidats :

Gilles Simeoni, « Femu a Corsica » :
« En gardant la prudence habituelle dès qu’il s’agit d’un sondage, nous trouvons, bien sûr, ce résultat très satisfaisant. Il reflète ce que nous ressentons sur le terrain depuis plusieurs mois quand nous discutons avec les gens. La société corse est prête à adhérer à une véritable alternative. C’est beaucoup plus qu’une tendance, c’est un véritable mouvement de fond. Le premier enseignement de ce sondage est que Femu a Corsica est en tête au 1er tour, c’est, donc, Femu a Corsica qui a vocation à être la force motrice de l’alternative. Notre travail sera d’amplifier la dynamique politique jusqu’au 6 décembre, d’aller voir les Corses et de les convaincre que le moment de cette alternative est venue. Ce sondage confirme que la victoire est, aujourd’hui, à portée de main. »
 
Jean Charles Orsucci, « La Corse à cœur » communique :
« Nous prenons connaissance de ce sondage qui crédite notre liste « La Corse à Coeur » conduite par Jean-Charles ORSUCCI et Vanina PIERI d’un score de 4% alors même que nous ne sommes soutenus par aucune grosse collectivité insulaire, ni aucun parti politique national. Moins d’une semaine après la présentation de nos colistiers, et alors que nous débutons le cycle de nos réunions publiques pour faire connaître en détail notre démarche et nos propositions pour la Corse, nous considérons ce résultat comme un socle de base prometteur et encourageant qui confirme notre implantation nouvelle et durable. Les nombreux retours positifs des électeurs que nous rencontrons sur le terrain nous incitent à le penser. Ils nous permettent d’envisager avec sérénité e optimisme l’objectif que nous nous sommes fixés et renforcent notre détermination : être au second tour pour présenter aux Corses une offre renouvelée, différente et innovante, basée sur le développement économique, l’éthique, dans l’exercice des responsabilités et une liberté politique assumée et ce, sans tutelle parisienne, partisane et personnelle. »
 

 




Corse | Entretiens | Elections | Institutions


Les plus récentes