Corse Net Infos - Pure player corse

Election municipale d’Ajaccio : Deux procédures sont en cours


le Mardi 29 Avril 2014 à 17:38 | Modifié le Mardi 29 Avril 2014 - 18:12


L’élection municipale d’Ajaccio est plus que jamais contestée. Deux procédures sont en cours. L’une devant le tribunal administratif de Bastia, l’autre au pénal. Elle a été transmise au procureur de la République. Simon Renucci, l’ancien maire, qui a perdu avec 281 voix de retard sur Laurent Marcangeli, persiste et signe dans ses soupçons de fraude. Il a donné mardi matin une conférence de presse à l’hôtel Napoléon


 Election municipale d’Ajaccio : Deux procédures sont en cours

Accompagné d’une bonne partie de ses anciens colistiers et de son avocate, Me Waquet, Simon Renucci a affirmé avoir fourni à la justice plus de 300 procurations qui seraient frauduleuses : « Ce n’est par vengeance mais par responsabilité » a-t-il précisé.

Simon Renucci dit ne pas avoir d’amertume ni d’aigreur, mais il se devait de réagir et de répondre à ce qu’il considère comme « une dérive. Tout se passe comme dans un système organisé qui a été mis judicieusement en place pour détournement de voix les unes après les autres. Cela a été organisé et planifié, avec un système reposant sur des ordres, des donneurs d’ordre. La révélation de cette fraude s’est faite avant le deuxième tour, lorsque nous avons découvert des votes par procuration à partir de formulaires téléchargés, qui venaient doubler certains votes cartonnés. Manifestement, la fraude existe au niveau des signatures. Nous avons constaté des procurations irrégulières entre les deux tours et aujourd’hui, nos recherches sont à plus de 300 procurations frauduleuses. »

 
Je ne suis pas surpris
Lors de sa conférence de presse, l’ancien maire est très vite entré dans le vif du sujet et avoue ne pas avoir été surpris par la façon de procéder de ses adversaires : « Je savais en effet que tous les moyens seraient mis en œuvre pour me battre et pour battre ce que nous représentions. Je savais aussi qu’après les rumeurs et les attaques personnelles, mes adversaires ne reculeraient devant rien. »

Simon Renucci est d’abord revenu sur les faits et leur chronologie, rappelant que le législateur, dans le but de favoriser la participation électorale, a simplifié les conditions de vote par procuration. Sa gestion n’étant plus de la responsabilité des municipalités. Il a également rappelé que la mairie n’était désormais qu’une boîte aux lettres qui reçoit et enregistre les volets de procuration adressés  en recommandé par les commissariats ou gendarmeries où ont été établies les procurations.

« C’est au cours de cet exercice que des irrégularités sont apparues : deux mandataires différents pour un même mandat.  C’est devant l’afflux massif, entre les deux tours, de procurations établies à partir des formulaires téléchargés sur  Internet que les irrégularités se sont confirmées. J’ai alors informé le préfet de région et le procureur de la République de mes doutes. Il est important de noter que je l’ai fait dans la journée du samedi précédant le deuxième tour, alors que le résultat n’était pas connu J’aurais pu être déclaré vainqueur et ouvrir à mes adversaires des possibilités de recours.  Je ne suis donc pas dans une logique de revanche mais de respect des règles élémentaires de la démocratie.. ?

Les autorités, que j’ai alertées, m’ont indiqué qu’à ce stade il n’était pas possible d’intervenir et qu’il fallait laisser le scrutin se dérouler jusqu’au bout.  J’ai donc estimé, en concertation avec mes colistiers, qu’il était de mon devoir de dénoncer cette situation en utilisant tous les moyens légaux. Un recours en contentieux électoral devant le
administratif et un dépôt de plainte à caractère pénal
.

Ces recours prolongent mon action de toujours en faveur de la démocratie, de la transparence de la vie politique et de l’éthique. Cette fraude jette le discrédit sur les fonctionnaires municipaux alors qu’ils y sont étrangers. Cette fraude est une violence faite à Ajaccio. On lui impose des pratiques archaïques, c’est un retour en arrière inacceptable. C’est une forme de violence faite aux Corses qui n’est pas moins condamnable que la violence physique. Cette élection démontre que les conditions d’exercice du vote par procuration, telles qu’elles ont été voulues, peuvent être détournées de leur objectif. De fait, le vote par procuration organisé par l’Etat, peut être aussi dangereux que le vote par correspondance. » 

J. F.






Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 21:58 Ajaccio : Un poids-lourd se couche dans un rond-point

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:23 Ajaccio : Un semi-remorque se couche au rond-point !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85437 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40892 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346