Corse Net Infos - Pure player corse

Election du maire et des adjoints sous tension à L'Ile-Rousse


Rédigé par (Jean-Paul-Lottier) le Samedi 29 Mars 2014 à 18:55 | Modifié le Samedi 29 Mars 2014 - 19:31


Election du maire et des adjoints sous tension samedi matin à L’Ile-Rousse où Jean-Jo Allegrini-Simonetti a été réélu premier magistrat de la commune. Rappelons que la liste "Rassemblés pour L'Ile-Rousse, Aduniti pè Lisula" conduite par Jean-Jo Allegrini-Simonetti a obtenu 21 sièges et que celle de Hyacinthe Mattei « Le choix de L’Île Rousse » comptabilise 6 sièges. Doyen de cette assemblée Hyacinthe Mattei a vivement attaqué la liste de la majorité en dénonçant de nombreuses irrégularités qui font l’objet de recours, de pressions et menaces. Jean-Jo Allegrini-Simonetti a répliqué en soulignant qu’il n’admettait pas la bassesse, le mensonge et la calomnie avant d’inviter l’opposition à se montrer à la hauteur de ce que leurs électeurs attendaient d’elle.


Election du maire et des adjoints sous tension à L'Ile-Rousse

En faisant observer d’entrée que la disposition de la salle n’était pas conforme à la législation en vigueur, Hyacinthe Mattei, leader de l’opposition donnait le ton de cette élection suivie par un public nombreux et où la tension était perceptible.
Invité en sa qualité de doyen à s’exprimer, Hyacinthe Mattei profitait de cette tribune pour porter des attaques virulentes à l’encontre de la majorité.
«  La ville de L’Ile-Rousse aspirait à un changement profond, on l’a privée de cet espoir par des manœuvres d’un autre âge. Malgré ça, un électeur sur deux m’a accordé sa confiance, seul le délit a empêché ma liste d’être majoritaire dimanche soir. Tout y est passé » lançait avec fermeté Hyacinthe Mattei.
Et d’énumérer un long chapelet d’observations sur des faits  qu’il aurait constaté :
« Les délégués de l’administration préfectorale ont dû traiter 11 cageots de la Poste, pleins de courriers revenus "NPAI" à la sous-préfecture de Calvi parce que les adresses n’étaient pas les bonnes, radiation d’une soixantaine d’électeurs décédés, dont certains morts depuis plus de 15 ans, des radiations intempestives le 31 décembre sans être soumises aux membres de la commission, pour me priver de certains de mes colistiers, en voulant atteindre mon honneur par des publications fallacieuses, en cancanant à l’envi sur la vie intime de certains de mes colistiers et de moi-même, par des pressions inadmissibles sur mes colistiers pour qu’ils se retirent de ma liste, pressions exercées ici et à l’extérieur par le système que je dénonce et qui gangrène la Corse. Quand ces tentatives d’intimidation ont échoué, on a essayé de l’obtenir par des recours en justice, qui ont également échoué »

Des propos très durs de Hyacinthe Mattei
Et de poursuivre avec toujours autant de virulence : «  Nous avons même connu un miracle, l’apparition à nouveau des « Sgio », vous savez les seigneurs qui prenaient leur personnel taillables et corvéables à merci pour des sujets et dont le peuple corse s’était débarrassé. Et bien ils sont revenus à l’occasion de cette élection avec les mêmes comportements, les mêmes méthodes, disposant et terrorisant leurs sujets pour qu’ils obéissent dans le sens voulu…… »
« Il y a aussi le basculement de certaines procurations et l’obtention d’autres qui relèvent de méthodes indignes, pratiquées dans les pays sous-développés »
Hyacinthe Mattei parlait également "d’irrégularités dignes  des  Républiques bananières."
Des propos qui ont été loin de faire l’unanimité dans la salle où une grande majorité des personnes ont manifesté leur désapprobation.
En conclusion, Hyacinthe Mattei affirmait que la "honte" n’était pas dans son camp et qu’il assurait toutes les île-roussiennes et île-roussiens de son soutien indéfectible.
Jean-Jo Allegrini-Simonetti choisira de lui répondre que plus tard, à l’issue de l’élection du maire et des adjoint à laquelle la liste d’opposition affirmait son refus d’y participer.
C’est donc sans surprise que Jean-Jo Allegrini-Simonetti était élu 33e maire de L’Ile-Rousse, sous les applaudissements nourris du conseil et du public.
Etaient élus aux postes d’adjoints :  1. Henri-François NappiI, 2. Mme Josette Ambrogi-Mattei, 3. . M. Jean-Pierre Santini, 4. Mme Toussainte Amadei, 5. M. Antoine Guerrini, 6 Mme Jany Ferrandi, 7. M. Pierre-François Mausjart, 8 Mme Hélène De Meyer.

Une réplique cinglante de Jean-Jo Allegrini-Simonetti
Dans son discours, Jean-Jo Allegrini-Simonetti remerciait chaleureusement tous les citoyens qui se sont mobilisés, quel que soit leur vote exprimé, avec une participation de 86,64% et plus particulièrement les 1 107 personnes qui ont voté pour la liste "Rassemblés pour L'Ile-Rousse, Aduniti pè Lisula" qu’il a eu l’honneur de conduire.
«  C’est avec beaucoup d’émotion, et une profonde joie – je dois bien l’avouer- que je me retrouve devant vous, avec la plus belle et la plus exigeante des responsabilités : être maire.
Depuis 11 ans que je suis à la tête de L'Ile-Rousse en qualité de premier magistrat, je n’ai eu d’autre ambition que de tenter d’honorer cette lourde responsabilité en y répondant par les actes.  Pour cela, il a fallu de nombreuses années de travail et d’efforts, de bonheur souvent, de déceptions,, d’erreurs parfois, toujours éclairés par un sentiment qui ne m’a jamais quitté : l’amour de ma ville.
Aujourd’hui, nous voilà donc tous réunis pour un objectif commun : L’Ile-Rousse. C’est ce qui nous  rassemble, malgré sans doute nos visions opposées. Mais, qu’importe ! »
Puis, plus incisif dans ses propos, ferme mais modéré, le maire de L’Ile-Rousse s’adressait aux membres  de l’opposition
«  Je n’admets pas la bassesse, le mensonge et la calomnie. Non ! nous n’avons pas, comme je l’ai entendu de votre bouche, Monsieur le conseiller général acheté de moto, ni de vélo et encore moins d’auto. Non, nous n’avons pas eu besoin de cela pour gagner cette élection. Laissez donc ça de côté. Maintenant, la déception doit être passée. Montrez-vous à la hauteur de ce que vos électeurs attendent de vous. Montrez-vous digne du mandat qu’ils vous ont confié. Je sais que tout comme moi, tout comme vous , vous voulez que L’Ile-Rousse ait la destinée qu’elle mérite. Nous sommes donc tous d’accord là-dessus !
Je souhaite que le travail à venir puisse se faire en bonne intelligence et en équipe. Il n’y a que de cette façon que nous pourrons avancer correctement. En revanche, je ne tolérerai aucun dérapage, tel que j’ai pu en connaître le soir des élections, aucun boniment, ni aucune avanie. Nous avons le droit d’être adversaires, mais nous ne sommes pas des ennemis. La démocratie n’a pas voulu ça. Bien au contraire. Encore une fois, montrons-nous à la hauteur des idéaux de notre jeunesse, pour qui le mot démocratie est porteur de sens. Le pluralisme, la confrontation des idées, l’expression de convictions distinctes animeront probablement nos débats au cours des années à venir.
Et c’est tant mieux ! Mais je souhaite qu’ils soient dignes, respectueux, et utiles à l’action de notre ville. C’est ainsi que je conçois  la démocratie de notre assemblée : parfois passionnée parce que passionnante, et  qu’elle détermine la qualité de vie de nos concitoyens.
Et, comme le disait Henry Ford : «  Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite ».

L’enjeu de la présidence de la Communauté de Communes
Jean-Jo Allegrini-Simonetti s’adressait ensuite à ses colistiers et amis en des  termes très affectueux et protecteurs : « Notre feuille de route est claire : nous souhaitons une ville dans laquelle chacun aura sa place, et une microrégion dans laquelle L’Ile-Rousse aura toute la place qu’elle mérite. Voilà notre ambition !
Pour cela, au sein de la communauté de communes, nous souhaitons renforcer notre commune dans sa fonction de ville-centre d’un bassin qui mérite d’être mieux armé pour affronter les réformes structurelles et institutionnelles en cours. Et, c’est la raison pour laquelle nous présenterons un candidat à la présidence de cet établissement public, véritable acteur de la politique de demain. Nous devons désormais penser  territoire d’une microrégion et non plus seulement territoire communal, nous devons penser collectif et non pas individuel, nous devons raisonner en terme de globalité et d’efficacité collectives et voir grand ».
Clairement donc, le maire de l’Ile-Rousse s’est positionné pour la CCBVIR soit gérée par la ville phare du bassin de vie.
Rappelons qu’a ce jour, la communauté de communes est présidée par Hyacinthe Mattei.
Enfin, pour terminer, le maire de L’Ile-Rousse s’adressait aux fonctionnaires des services administratifs  et techniques municipaux pour leur exprimer toute sa gratitude pour le travail effectué, à longueur d’année et leur dire une fois encore toute sa confiance dans leur compétence, leur savoir-faire et leur dévouement.
Et de conclure : « J’assumerai, comme toujours mes fonctions dans la loyauté la plus totale à l’égard de chacun d’entre vous, en étant à la hauteur de l’ambition que vous m’avez confiée : être le maire de tous les île-roussiens. Je ne vous décevrai pas ».
Une intervention qui était saluée par un tonnerre d’applaudissements.
Le nouveau conseil municipal  se rendait ensuite au pied du monument aux morts pour y déposer une gerbe.




Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 1 Décembre 2016 - 21:33 Coup d'envoi de "Natale in Calvi 2016"


Bastia | Ajaccio | Centre Corse | Balagne | Côte orientale | Sud Corse | Communiqués municipales


Menu







Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





 


LE FIL ACTU
VIDEOS LES + VUES
85060 vues - Charles Monti