Corse Net Infos - Pure player corse

Election Municipale d’Ajaccio : F. Casasoprana reçoit le soutien de Michèle Sabban


le Vendredi 7 Novembre 2014 à 18:27 | Modifié le Vendredi 7 Novembre 2014 - 18:44


Dans le cadre de la campagne électorale municipale, François Casasoprana, tête de liste « Ajaccio c’est vous » et ses colistiers, ont accueilli Michèle Sabban à l’occasion d’une réunion de travail sur les enjeux locaux du développement durable et du changement climatique. Michèle Sabban est présidente du R20 ; une organisation non gouvernementale soutenue par les Nations Unies qui aide les autorités locales à mettre en place des projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre, soutient les initiatives locales pour une économie verte, propage les bonnes pratiques environnementales. L’occasion pour le conseiller général du 3e canton d’Ajaccio de dévoiler son approche sur la question environnementale et certains éléments du projet qu’elle porte pour Ajaccio


Election Municipale d’Ajaccio : F. Casasoprana reçoit le soutien de Michèle Sabban
François Casasoprana veut faire entendre une autre voix, instaurer des pratiques nouvelles et des idées neuves. Il ne s’en cache pas et affiche des idées claires, surtout lorsqu’il s’adresse aux Ajacciennes et aux Ajacciens. Il a créé sa propre liste « placée sous le signe du renouveau » dit-il et d’ajouter : « L’action de ma liste est située dans la clarté, j’ai toujours défendu les intérêts d’Ajaccio et continuerai de le faire. Aujourd’hui, alors que la vie politique est marquée par un climat pesant, conflictuel, les ajacciens manquent singulièrement de lisibilité. Il ne leur est proposé aucun projet à long terme, raison pour laquelle je prends mes responsabilités au service de ma ville. Mon pacte, je veux le sceller avec la population dans toutes ses composantes par un dialogue direct et personnalisé. Dans la confiance et la transparence. »
 
Michèle Sabban en renfort…
La campagne est bel et bien lancée pour François Casasoprana qui arpente déjà la ville avec son équipe. Cette première réunion d’information, tenue, vendredi, au Grand café Napoléon, a reçu le soutien inconditionnel de Michèle Sabban, présidente de R 20 (20 régions du monde), structure ONG soutenue par l’ONU qui fédère les initiatives locales. Michèle Sabban n’est pas une nouvelle venue en  politique. Elle adhère au Parti Socialiste en 1981, dont elle membre du congrès national depuis 1983. Elle y a également été secrétaire nationale chargée des droits des femmes de novembre 1997 à 2003 mais aussi première secrétaire de la fédération du PS du Val de Marne de 1997 à 2008. Elle est vice-présidente de l'Internationale Socialiste des Femmes - Méditerranée Nord et Sud - depuis 2003.
 
- Qu’est-ce que le R 20 ?
- Une organisation non gouvernementale internationale qui s’est mise en place au lendemain du sommet de Copenhague sur le climat. Suite à l’échec au niveau des Etats, nous avons décidé de nous organiser en région. Nous avons tenu il y a quelques semaines à Paris le premier sommet mondial des régions des entreprises et des experts en présence du Ministre des Affaires Etrangères et du Ministre de l’Environnement. A la tête de notre organisation, président fondateur, Arwold Schwarzenegger, qui a fait beaucoup de choses en matière de climat lorsqu’il était Gouverneur. Notre objectif est de faire en sorte que partout dans le monde, on puisse faire reculer le réchauffement climatique par des actions concrètes. Je suis venue à Ajaccio soutenir François Casasoprana simplement parce qu’il représente une nouvelle ère à Ajaccio, une ville qui pourrait faire beaucoup de choses dans ce domaine. Je pense que François est bien placé pour parvenir à des résultats probants. »
 

François Casasoprana : Les Ajacciens ne regrettent pas le changement, ils l’espèrent !

Election Municipale d’Ajaccio : F. Casasoprana reçoit le soutien de Michèle Sabban
- C’est une réunion de travail qui ressemble à un coup d’envoi de la campagne ?
 - Tout à fait, une réunion de travail avec une personne qualifiée dans la mesure où Mme Sabban est une personnalité politique importante, d’envergure internationale. Elle va nous aider à crédibiliser et à rendre opérationnels le programme et l’ambition que nous avons en matière environnementale et de développement durable pour Ajaccio. Elle donne effectivement le coup d’envoi de notre campagne car cela nous permet d’exposer un projet crédible et ambitieux pour notre ville avec une approche simple. Il y a aujourd’hui de grosses difficultés en matière environnementale, de gros risques  de pollution, des risques d’atteinte grave à la santé publique. Il faut traiter ces problèmes et pour cela il faut une  volonté politique et du courage. »
 
- Il s’agit là d’un dossier majeur de la campagne ?
- C’est un des dossiers majeurs de l’équipe qui sera en place en début d’année prochaine pour gérer durant les cinq prochaines années. Le deuxième volet, c’est l’économie verte, à savoir faire de la qualité de notre environnement un authentique atout pour créer de l’emploi, créer de la richesse pour être au niveau des meilleurs.
 
- L’annulation de l’élection municipale a-t-elle apaisé le climat ?
 - Pas du tout ! J’ai plutôt l’impression que cela a fait peser un climat lourd sur la campagne électorale. On semble préférer les querelles, les petites combinaisons, un peu comme si l’on envoyait un message aux Ajacciens, du genre : « Il faut que nous soyons vainqueur au soir du deuxième tour. »
Je ne suis pas d’accord. Nous, nous avons les yeux rivés sur les cinq prochaines années afin qu’elles soient utiles à Ajaccio. Les habitants d’Ajaccio font face à des difficultés nombreuses, il faut donc leur apporter des réponses concrètes et non pas les embarquer dans une aventure dont on ne connaîtrait pas la destination finale. Il y a une urgence démocratique à Ajaccio. »
 
- Que regard portez-vous sur les listes qui se montent ?
- Nous sommes aujourd’hui la liste de gauche qui est déclarée, une liste d’alternance et plus encore, nous voulons être la liste d’alternative et sommes concentrés sur ce face à face avec la population. Notre ambition c’est de passer des accords qu’avec les Ajacciens et avec eux seuls. Je pense d’ailleurs que ma candidature n’est pas moins légitime que d’autres. Je suis le seul à avoir gagné des élections ces trois dernières années (Cantonales - NDLR) à Ajaccio. Je pense donc que nous sommes plus rassembleurs que d’autres. Je suis le seul à avoir discuté avec Anne-Marie Lucciani, le seul à avoir rencontré les partis politiques, cela pour bâtir une démarche politique nouvelle…
 
- Votre sentiment ?
- Je crois que les Ajacciens ne regrettent pas le changement. Ils l’espèrent. Nous allons essayer de répondre à cet espoir. »
 
J. F.
 
 
 
 




1.Posté par spanetu le 09/11/2014 23:39
Ça part de la

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85270 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40789 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345