Corse Net Infos - Pure player corse

Echauffourées à Reims après la victoire du Sporting : Une vague de protestation


Rédigé par le Dimanche 14 Février 2016 à 13:45 | Modifié le Dimanche 14 Février 2016 - 22:05


Il y a eu des échauffourées samedi soir, après le match Reims-SC Bastia entre des supporters bastiais et les forces de l’ordre. Blessé, gardés à vue : certains supporters ont payé cher samedi soir la victoire du Sporting. La blessure, grave de l'un, les gardes à vue de l'autre ont suscité une vague de protestation qui s'est poursuivie (voir par ailleurs) devant le commissariat de Bastia dimanche soir.


Un supporter hospitalisé et 8 en garde à vue au commissariat de Reims
Un supporter hospitalisé et 8 en garde à vue au commissariat de Reims

Il y a eu des échauffourées samedi soir, après le match Reims-SC Bastia entre des supporters  bastiais et les forces de l’ordre.
Selon nos confrères de L'Union de Reims "les incidents se sont déclarés dans le centre-ville rémois, lorsque le bus transportant les partisans du Sporting est venu rechercher des supporters égarés.
Ces derniers auraient  a lors provoqué les policiers en lançant des objets et en chantant des slogans fascistes. Ces derniers ont chargé et quelques supporters ont été interpellés. Le bus a finalement été escorté hors de la ville par plusieurs voitures de police."



"Bastia 1905 s'inscrit en faux"
Une version des faits qui a fait bondir Bastia 1905
"Bastia 1905 interpelle l'ensemble des supporters bastiais et s'inscrit en faux contre les mensonges du pseudo journal l'union. 
La version relayée par ces manipulateurs d'opinion est à l'opposé des faits qui ont vu notre groupe être passé à tabac par des forces de police surexcitées et armées. 
En effet c'est lors de notre trajet pour rejoindre le bus que ces dernières ont décidé de nous charger sans discernement ni maîtrise allant jusqu'à renverser un des nôtres avec une voiture. Plusieurs turchini sont blessés, et un des nôtres a été opéré d'urgence suite à un tir de flashball en plein visage. Son état est sérieux, il pourrait perdre un oeil. 
Ces méthodes policières sont inacceptables et nous les condamnons. Nous n'en resterons pas là que les forces de l'ordre et ceux qui souhaitent étouffer cette bavure le sachent. 


L'Associu Sulidarità  proteste
De son côté L'Associu Sulidarità  a donné, lui aussi, une version différente des faits.
L'associu tient à réagir fermement à la suite des événements d'hier soir après le match de football opposant le SC Bastia à Reims.

En effet, alors que les supporters quittaient le stade pour rejoindre leur bus, ils ont été violemment pris à partie par les "forces de l'ordre", qui au vu des propos tenus voulaient faire payer à ces jeunes la victoire des nationalistes aux élections territoriales et la récente libération d'un jeune nationaliste.
Cette véritable agression à caractère raciste à l'encontre de jeunes corses a eu de graves conséquences sur la santé de l'un d'entre eux touché au visage par un tir de flashball , plusieurs autres sont blessés, ont été renversés par des véhicules de police ou sont gardés à vue.
Cette attaque gratuite et ce déchaînement de violence a l'encontre de notre jeunesse ne peuvent rester impunis. Nous ne tolérerons plus une seule fois ce genre d'événements.




Total soutien de  Ghjuventù Indipendentista
La Ghjuventù Indipendentista tient à apporter son total soutien aux jeunes supporters du Sporting victimes d'une agression policière inacceptable à Reims hier soir.
Alors qu'ils regagnaient leur bus suite au match Reims - Bastia, ils ont été purement et simplement attaqués gratuitement par la police qui les a insultés sans raison : "Ici vous allez faire libérer personne. Les terroristes c'est en prison. Votre Président il parlera en français la prochaine fois"
Ces insultes, en relation directe avec la situation politique de la Corse, et la libération de Stephane Tomasini sont la preuve que la police voulait, hier soir, casser du corse.
La police a interpellé plusieurs jeunes, et a blessé gravement l'un d'entre eux par un tir de flashball dans l'œil. D'autres jeunes ont même été renversés par les véhicules de police...
Nous ne saurions tolérer une telle agression envers de jeunes corses, et leur apportons une fois de plus tout notre soutien.
Ces actes ne resteront pas impunis., soyez en sûrs.
Aspittendu nutizie di u giovanu feritu, stemu pronti à mubilizacci pè dinunzià sta situazione indegna.

Corsica Libera
Après les évènements qui ont suivi la rencontre Reims Bastia, Corsica Libera tient à apporter son soutien aux jeunes corses victimes d'une agression aux relents racistes évidents, de la part de forces dites "de l'ordre", plus promptes à casser du Corse qu'à œuvrer pour la sécurité publique.
L'une des victimes a d'ailleurs été très grièvement blessée par un tir de flashball dans l'œil, ce qui démontre entre autres la violence des faits autant que leur caractère provocateur, et irresponsable.
Les exactions des soudards de la "République une et indivisible" à l'encontre de notre jeunesse doivent cesser, ainsi que leurs insultes envers notre pays, notre Peuple, et ses représentants légitimes.
 

A Manca
A Manca condamme sans réserve les violences policières qui ont ciblé des jeunes corses en marge d’une manifestation sportive à Reims et leur apporte son soutien.

Différentes sources corroborent les faits selon lesquels les violences policières étaient accompagnées de propos explicitement dirigés contre l’origine corse des supporters, ainsi qu’une référence au discours en langue corse prononcé lors de son investiture par le Président de l’Assemblée de Corse.

A Manca n’a jamais pratiqué et ne pratiquera jamais l’indignation sélective, quand le racisme concerne les jeunes corses il doit être combattu au même titre que toutes les autres formes d’expressions racistes.

Cette explosion de haine des forces de police s’inscrit dans un double contexte, celui d’un hyper-nationalisme tricolore médiatisé qui a focalisé la haine sur une expression légitime en langue corse et celui du vote Front National très important au sein des forces de répression.

L’Etat devra rendre des comptes sur les agissements de ces miliciens d’extrême droite masqués derrière l’uniforme.

LDH Corsica
La LDH s'inquiète suite aux événements violents qui se sont produits à Reims dans la soirée de samedi. Un jeune supporter bastiais a été grièvement blessé, plusieurs personnes ont été interpellées, dont un mineur. La LDH demande que la justice établisse au plus vite les faits et les responsabilités. Elle souhaite un apaisement immédiat de la situation pour éviter une mécanique de violence et de répression.





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 17:20 Ségolène Royal : Trois jours en Corse

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85518 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40941 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348