Corse Net Infos - Pure player corse

EDF expérimente en Corse les futures sentinelles du réseau électrique


Rédigé par le Vendredi 27 Juin 2014 à 22:58 | Modifié le Samedi 28 Juin 2014 - 02:11


Dans le but de surveiller et diagnostiquer l'état de ses réseaux électriques, EDF teste la technologie des drones. Un progrès technologique qui s’adapte aujourd’hui aux territoires, et dont l’expérimentation a eu lieu jeudi au poste d’alimentation électrique de Pietrosella en Corse-du-Sud


EDF expérimente en Corse les futures sentinelles du réseau électrique
Les drones utilisés dans les activités civiles et de l’industrie arrivent sur les réseaux électriques corses. De par ses spécificités géographiques l’île de beauté est un terrain d’exploration privilégié pour ces engins qui remplacent le survol en hélicoptère ou l’observation par l’humain.
L’accès aux ouvrages qui cheminent dans les zones boisées et les montagnes pour venir alimenter des villages difficiles d’accès seront les premiers testés, sur les différents types de réseaux : réseau de transport, de distribution, pylônes, éloignement de la végétation ...
Un matériel nouveau volera pour la première fois dans ce contexte avec des technologies de pointe embarquées pour la prise de vues, le référencement géographique des données, la réalisation de cartographies.
Autant d’éléments de précision qui permettent d’optimiser la connaissance des ouvrages par les exploitants. 

Le réseau électrique en Corse

EDF expérimente en Corse les futures sentinelles du réseau électrique
Pour alimenter ses 240 000 clients en Corse, EDF transporte et distribue l’énergie à travers 11 000 km de réseaux électriques. Surveiller et maintenir ces ouvrages qui cheminent de villes en villages, de villages en hameaux, à travers les zones montagneuses et boisées de l’île est une mission essentielle pour la qualité de la fourniture électrique.
Cette mission s’exerce sur tous les types de réseaux qui nécessitent surveillance, diagnostic et maintenance: des réseaux de Transport, qui répartissent la production électrique sur le territoire en Haute Tension (90 kV) ; des réseaux de distribution en Moyenne Tension (15 ou 20 kV) qui amènent l’électricité jusqu’au cœur des villages et des réseaux Basse Tension au plus près des habitations.
Ce type de diagnostic s’intéresse à plusieurs objets : l’état des pylônes de Transport, l’état de tous les éléments constitutifs des lignes et enfin les distances entre la végétation et les ouvrages.
EDF poursuit d’autres types de programmes améliorant depuis plusieurs années la qualité de la fourniture électrique: un programme d’investissement soutenu, notamment dans des micro-régions soumises à des événements climatiques sévères de manière récurrente, une technologie d’élagage par hélicoptère qui améliore l’efficacité des opérations, des équipements d’automatisme sur les réseaux permettant de limiter les temps de coupure grâce à une localisation des défauts plus rapide.
 

Les drones à la pointe de la technologie

 Le potentiel technologique que représente le drone doit être adapté à ce domaine très particulier pour répondre à ses besoins de précision, de sécurité, de réactivité, dans un environnement exigeant, celui des montagnes corses. Poids, équipement, autonomie, manœuvrabilité, stabilité, résistance aux aléas climatiques sont les principales caractéristiques sur lesquelles l’expérimentation travaille.
Les exploitants du réseau doivent pouvoir réaliser un diagnostic à distance de l’ouvrage notamment lorsque les accès routiers sont bloqués par des intempéries et le plafond nuageux est trop bas pour faire décoller un hélicoptère...et ces événements ne sont pas rares dans les reliefs corses.
 Lors d’opérations préventives, suivre une ligne électrique sur un long linéaire, à distance fixe, en tenant compte des différences de dénivelé importantes va demander autonomie de l’équipement et manœuvrabilité. Ce type de caractéristiques sera testé au travers de deux modèles d’appareils de la société Delair Tech : le premier, d’un poids de 2 kg, a déjà obtenu un agrément pour ce type d’opération. Pour le 2ème équipement, il s’agira d’une première : 8 kg de technologie au service d’une géographie bien particulière.
 

Un progrès pour l’homme et pour l’environnement

L’utilisation de ces appareils, permettra de diminuer significativement les recours aux observations par hélicoptère, et limiter le transport des équipes pour le diagnostic. Autant d’économies en terme d’émissions de gaz à effet de serre, tout en améliorant la réactivité et la qualité des données.
La précision apportée par la technologie transportée évite certaines opérations lourdes telles que les ascensions de supports ou des accès dans des zones difficiles. En diminuant également les déplacements routiers, elle préserve la sécurité des biens et des personnes.
Outre la précision des données, c’est également leur facilité d’exploitation qui sera améliorée. Avec les qualités de résolution et le référencement géographique des prises de vue, les données peuvent être synthétisées sur des cartes, triées par caractéristiques et donc être exploitées plus aisément par les techniciens des réseaux.
En limitant le recours à des moyens lourds, les drones apportent une solution économique performante qui doit être confortée par l’expérimentation.
Autant d’atouts à confirmer par cette expérimentation et qui pourront être mis à profit sur d’autres réseaux.




A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85276 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40791 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345