Corse Net Infos - Pure player corse

Du matériel dernière technologie pour le centre de radiothérapie de Castelluccio


Rédigé par le Jeudi 4 Juin 2015 à 22:56 | Modifié le Mardi 16 Février 2016 - 15:40


Mercredi après-midi, a eu lieu l’inauguration du nouveau centre de radiothérapie de Castelluccio, à Ajaccio. Au sein du centre hospitalier, depuis le début du mois de février, les patients sont désormais traités grâce à du matériel de pointe. Un pas supplémentaire vers une meilleure prise en charge des malades sur l’île


Du matériel dernière technologie pour le centre de radiothérapie de Castelluccio
« Il est désormais établi que le cancer est la maladie du siècle. Certains même, parlent d’épidémie », introduit le Dr Delphine Leschi,-Ansel, radiothérapeute-oncologue à Castelluccio,  « La radiothérapie, elle, a plus de 100 ans. Elle permet de lutter contre le cancer grâce à l’irradiation des cellules tumorales. Elle n’a cessé de s’améliorer grâce aux progrès de la technologie moderne ». Une technologie moderne qui atteint aujourd’hui des niveaux de précision jamais égalés, et dont l’établissement ajaccien peut désormais se féliciter de posséder au sein de son nouveau centre de radiothérapie flambant neuf.
 
Depuis le mois de février, le nouveau centre de radiothérapie de Castelluccio a en effet ouvert ses portes, et a commencé à prendre en charge ses premiers patients.
A l’occasion de l’inauguration de ce nouveau centre, mercredi après-midi, nombreux étaient ceux, à l’instar du préfet de Corse, Christophe Mirmand, de Dominique Bucchini, président de l’Assemblée, ou encore du directeur général de l’ARS, Jean-Jacques Coiplet, venus le découvrir.
 
Du matériel à la pointe de la technologie
Avec le seul service dédié à la radiothérapie dans le département, le centre de Castelluccio, fait figure de précurseur depuis de nombreuses années dans le traitement du cancer. Aujourd’hui, il vise carrément l’excellence dans la prise en charge des malades, grâce à ce nouveau matériel dernière technologie.
 
La nouvelle structure, d’une superficie de 700m2, est constituée de deux bunkers, et a été dotée de deux accélérateurs linéaires de dernière génération, ainsi que d’un scanner, uniquement dédié à la radiothérapie. Dans ce bâtiment à l’architecture moderne, l’environnement a aussi été pensé pour répondre au mieux au confort des patients dans ces moments difficiles. L’association la Marie-Do a ainsi tenu à  fournir tableaux et mobiliers situés à l’accueil et dans les dégagements de la structure, qui viennent briser l’austérité et la froideur qui caractérisent bien souvent de tels lieux.
 
Eviter les déplacements sur le continent
« Ces nouvelles installations vont permettre à la population de notre département d’avoir une prise en charge encore plus sécurisée », souligne George Nivesse, le directeur de Castelluccio, « Nous avons désormais du matériel très performant, et un service doté des dernières technologies »
 
Plus loin, il indique que cette nouvelle structure va permettre de répondre à deux objectifs prioritaires : « Le nouveau centre de radiothérapie va permettre de garantir la continuité des soins dans un contexte géographique difficile, où l’insularité constitue souvent une difficulté. Cette offre de soin va en effet permettre d’éviter des déplacements sur le continent souvent difficiles et onéreux pour les usagers. Il va aussi offrir une qualité de prestation conforme aux techniques les plus innovantes et sécurisantes ».
 
« Avec ce nouveau matériel, il y a augmentation de la précision des traitements pour apporter la dose efficace à la tumeur sans léser les organes critiques qui l’entoure, car la guérison sans séquelles, est la garantie d’une meilleure qualité de vie », détaille, quant à elle, le Dr Leschi-Ansel. « Grâce à notre nouveau scanner de dernière génération, qui est dédié à la radiothérapie, nous pouvons reconstruire et simuler virtuellement les tumeurs en 4 dimensions grâce à la fusion d’images avec le pet scan. Nous avons également un contrôle permanent de la précision avec un recalage du positionnement grâce à l’imagerie embarquée dans la salle de traitement. La dosimétrie elle même est guidée par l’image avec une adaptation du plan de traitement, et modulation d’intensité », rajoute-t-elle.
 
Un partenariat avec l’Institut Paoli Calmettes
La sortie de terre de ce nouveau centre à la technologie de pointe, est l’aboutissement d’un processus de longue haleine. Un projet qui a pu en partie se concrétiser grâce au partenariat initié entre le centre de Castelluccio et l’Institut Paoli-Calmettes de Marseille. Une collaboration que le directeur de l’établissement ajaccien juge essentielle pour le succès de son nouveau centre, tant aux niveau des échanges entre praticiens, que sur le plan de la formation au matériel.
 
Autre élément déterminant dans l’ouverture de ce centre : Le Dr Céline Lantieri, chef du pôle oncologie SSR, qui a également été saluée pour son engagement permanent et pour la ténacité dont elle a toujours fait montre pour soutenir l’oncologie et la radiothérapie à Castelluccio. « Dr Lantieri, chef du pôle de cancérologie, n’a jamais baissé les bras pour que la cancérologie corse reste à son plus haut niveau », a ainsi tenu à souligner le Dr Leschi-Ansel.
 
« Dans sa note de cadrage du 13 mai 2013, le directeur général de l’ARS précisait que l’un des objectifs du plan régional de santé était de permettre aux patients de bénéficier d’un traitement de proximité, dans des conditions optimales de qualité et de sécurité, et de garantir le maintien d’un plateau technique innovant et performant. Nous sommes heureux et fiers aujourd’hui de pouvoir affirmer que nous avons réussi cet objectif », a conclu le directeur de Castelluccio.

Manon PERELLI





Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 00:26 Derby : Notion obsolète ou rivalité bien réelle?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85494 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40928 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348