Corse Net Infos - Pure player corse

Délinquance en Haute-Corse : "Des progrès dans un certain nombre de domaines"


Rédigé par le Jeudi 19 Février 2015 à 15:04 | Modifié le Jeudi 19 Février 2015 - 22:08


Alain Rousseau, préfet de Haute-Corse, et Nicolas Bessone, procureur de la République de Bastia, ont dressé jeudi matin, en présence des "forces vives" de la sécurité départementale, le bilan de la délinquance en 2014. Mais à l'heure où le système statistiques est en train de muter - un service confiée à l'Insee de statistiques ministérielles a été créé par le ministre de l'Intérieur - c'est de tendances que l'on a fait essentiellement état dans les salons de la préfecture.


Délinquance en Haute-Corse : "Des progrès dans un certain nombre de domaines"
Ces réserves posées , Alain Rousseau a fait état d'une "appréciation globale de la situation."
Pour le préfet de Haute-Corse la situation de la délinquance "est relativement maîtrisée en Haute-Corse avec des progrès assez nets enregistrés dans un certain nombre de domaines importants."

Les plus
"Nous sommes donc assez satisfaits de l'évolution des choses" a t-il ajouté en énumérant ces motifs de satisfaction.
Il y a d'abord l'atteinte aux biens qui diminuent (-7%). Avec notamment une baisse des vols de véhicules de (-15% par rapport à 2013), la baisse du nombre de cambriolages (-24%), la baisse du nombre des attentats (-9% avec le niveau le plus bas jamais atteint).
Autre volet qui a suscité la satisfaction : la baisse des homicides et des tentatives (-13%) avec, et Alain Rousseau a insisté sur ce point, le taux d'élucidation est passé de 40 à 69% d'une année sur l'autre, preuve que "l'efficacité de la réponse apportée par les services de police et de gendarmerie s'améliore chaque année".
Baisse encore des vols à main armée (-35%) et augmentation (+25%) du nombre de la saisie d'armes (159 contre 126 en 2013).

Les moins
Le préfet l'a reconnu. "Il n'y a pas que des motifs de satisfaction. Il y a aussi nombre de préoccupations.". Celui des atteintes à l'intégrité physique des personnes en fait partie. Certes leur nombre est stabilisé à plus 0,9% mais il y quand même des zones préoccupantes dans cet item.
Ainsi si en zone de gendarmerie ces atteintes sont en diminution (-10%), en revanche en zone de police, elles ont augmenté de 14%. "Cela ne veut pas dire qu'il y a une augmentation de la violence= mais qu'il y a une augmentation de la propension à déposer plainte, ce qui ne se faisait pas toujours."
Des faits non crapuleux qui peuvent intervenir aussi bien dans le cadre familial, que lors d'une bagarre entre automobilistes ou voisins.
Autre sujet préoccupant : le nombre de véhicules incendiés qui a augmenté de 70% en un an (274 en 2013 contre 391 en 2014 dont certain par propagation des flammes.  31% de ces incendies seraient intentionnels, 43% d'origine indéterminée et 26% par propagation surtout en zone urbaine.
Mais si en zone de police les chiffres se sont stabilisés en 2014, en revanche en zone gendarmerie on est passé de 132 véhicules incendiés à 242, soit une hausse de 110% et "c'est régulier".

12 800 procès-verbaux
Une analyse partagée par Nicolas Bessone qui a souligné que parallèlement le nombre des procès-verbaux enregistrés avait été marqué en 2014 par une légère baisse pour se situer à un peu moins de 12 800, c'est à dire que la "délinquance est maîtrisé et en légère baisse".
Mais s'il y a eu baisse aussi du nombre de procédures enregistrées, le nombre de procédures contre des auteurs connus augmente : on est passé de 5 012 auteurs connus à 5 100 en 2014.
Il y a donc eu moins de faits délictueux mais davantage de personnes déférées devant les tribunaux. "Ce qui démontre là aussi, il y a un meilleur taux d'élucidation".
Nicolas Bessone a encore souligné qu'en 2014 il y avait 3 700 affaires "poursuivables".
Efficacité des services mais également efficacité des services judiciaires pour le procureur de la République qui s'est également attardé sur la nouvelle forme d'extorsion de fonds, sur les dégradations par arme à feu qui augmentent, sur les violences sur les forces de l'ordre lors de manifestations ou bien à l'occasion de rencontres sportives. "Il nous appartiendra d'être vigilants et fermes" a insisté le procureur de la République de Bastia.
Nicolas Bessone a encore insisté sur l'augmentation des affaires liées aux stupéfiants (usage ou trafic) : 124 au lieu de 119. Et dit son espoir de voir son nombre augmenter : "cela ne démontrera pas que nous sommes moins bons mais que nous sommes meilleurs!"

Sécurité publique, police judiciaire, gendarmerie
Avant d'aborder les axes et actions pour 2015 ainsi que le dramatique problème de la sécurité routière, les représentants de la direction départementale de la sécurité publique, de la police judiciaire et de la gendarmerie ont dressé, chacun dans leur domaine, les résultats, parfois spectaculaires obtenus - nous y reviendrons - avec captation des avoirs criminels (370 000€ pour la gendarmerie et 1,4 millions d'euros pour la PJ).
L'occasion pour Nicolas Bessone de rappeler que la lutte contre la délinquance financière montait en puissance au pôle économique et financier de Bastia avec 50 dossiers en porte feuille avec 1/ 3 de ceux-ci transmis par le TGI d'Ajaccio et le retour prochain d'une audience trimestrielle dédiée à ce problème.

Répression routière accrue pour essayer de sauver des vies

 En 2013 sur 8 accident mortels  5 étaient imputables à l'alcool et 2 parmi ces 5 à l'usage de stupéfiants. Les services de l'Etat ont décidé d'y mettre un terme en déclarant la guerre non seulement aux automobiliste qui défient les règles du code de la route, ceux qui s'adonnent à l'alcool ou ceux qui les servent, mais aussi à tous ceux qui font usage de stupéfiants. "Nous allons accentuer la répression routière pour essayer de sauver des vies" affirme Alexandre Sanz, directeur de cabinet du préfet dans notre vidéo.
Auparavant le préfet de Haute-Corse avait rappelé les chiffres de 2014 avec une baisse significative du nombre de tués (12 contre 19 en 2013), une augmentation du nombre de blessés et d'accidents mais Alain Rousseau n'a pas manqué de rappeler le tragique bilan du début d'année avec 6 personnes tuées soit la moitié du nombre de l'année dernière.
 



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85316 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40799 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345