Corse Net Infos - Pure player corse

Déchets : Protocole de sortie de crise signé entre les différentes parties. Le ramassage reprend


Rédigé par le Vendredi 25 Septembre 2015 à 20:27 | Modifié le Mardi 16 Février 2016 - 14:49


Au terme d'une nouvelle journée-marathon de discussions, menées à la préfecture de Corse, tous les protagonistes du ramassage des déchets en Corse sont, enfin, tombés d'accord : un protocole de sortie de crise été signé entre les différentes parties prenantes. Le ramassage des déchets reprend dès ce vendredi soir. Voici le relevé de décisions de sortie de crise sur les sites de stockage de Prunelli et de Viggianello signé à Ajaccio.


La situation commençait à devenir intenable
La situation commençait à devenir intenable
La Corse est confrontée à une crise provisoire de gestion de ses déchets en raison de l’absence d’un quatrième site de stockage. 
Dans ce cadre, conformément aux autorisations administratives qui ont été données en juillet 2015, les deux territoires de Viggianello et de Prunelli ont fait preuve de responsabilité et de solidarité en acceptant d’augmenter la capacité initiale de traitement de leurs sites. Cette modification a entraîné durant tout l’été pour les deux territoires et pour les populations qui y résident des nuisances et des gênes au quotidien. 


Conscients de ces problèmes, les différents signataires prennent les engagements suivants :
- Garantir l’absence d’impacts environnementaux, sanitaires et olfactifs. A cet effet, l’Etat contrôlera régulièrement et autant que de besoin, en relation avec les comités de suivi, les conditions d’exploitation des sites.
- Pour ne plus avoir à faire face à cette situation dans l’avenir, les collectivités locales compétentes mettront en œuvre une politique forte de tri à la source qui privilégiera les déchets fermentescibles, pour atteindre une réduction de moitié des tonnages enfouis en 2020 par rapport à 2014. A cette fin, la CTC et l’Etat concentreront des moyens financiers et humains existants et exceptionnels sur cet objectif.
- Pour une maîtrise de l’autonomie de la Corse en matière de gestion des déchets ménagers et assimilés, tous les acteurs de cette crise s’engagent dans une démarche pérenne et responsable à la réalisation de nouveaux sites de stockage ou de tout autre solution de traitement, et ce dès l’année 2016. 

L’Etat cherchera avec les élus et exploitants les solutions permettant de mettre en service l’installation de Tallone 2 le plus rapidement possible. L’Etat s’engage également à instruire les futures demandes de création d’ISDND dans d’autres territoires dans les meilleurs délais.
Conscients d’une crise de confiance des populations, et à la demande des comités de suivi de Viggianello et de Prunelli-di-Fium'Orbo, le SYVADEC s’engage formellement à lancer dès la semaine prochaine un marché en procédure d’urgence pour exporter temporairement les déchets excédentaires qui ne pourront pas être réduits ou traités en Corse, et ce jusqu’à la mise en place des solutions énoncées précédemment. L’Etat accompagnera cette solution et instruira sans délais les demandes autorisations correspondantes.
Dès que les autorisations administratives permettront l’exportation, les centres reprendront leur tonnage d’enfouissement journalier tel qu’enregistré en 2014 et 2013. 
Quels que soient les délais, l’enfouissement ne pourra excéder les 60.000 tonnes par site en 2015 et 45.000 pour Viggianello et 43.000 pour Prunelli en 2016.
Toutefois dès que les 60 000 tonnes seront atteintes en 2015 ou au 1er Janvier 2016 les centres de Prunelli et de Viggianello reprendront leurs tonnages d’enfouissement journaliers enregistrés en 2014 pour Prunelli et correspondant à 45 000 tonnes annuels lissés sur l’année pour Viggianello.

Ces engagements doivent permettre aux sites de Prunelli et de Viggianello de retrouver dans les meilleurs délais (et au plus tard au 1er janvier 2016) leur niveau d’activité normal, avec la garantie de revenir aux tonnages initiaux de 43.000 tonnes (Prunelli) et 45.000 tonnes (Viggianello) et de ne pas raccourcir la durée de vie des sites, par le biais d’un lissage permettant de rattraper le surplus enfoui en 2015.

Ce relevé de conclusions a été signé par le préfet de Corse Christophe Mirmand et le président du Syvadec François Tatti.

Manon PERELLI




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85510 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40938 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348