Corse Net Infos - Pure player corse

De nouveaux statuts pour renforcer l’identité de l’enseignement Catholique en Corse


le Vendredi 17 Mai 2013 à 14:14 | Modifié le Vendredi 17 Mai 2013 - 23:27


L’objectif de ces nouveaux statuts, qui se substituent à ceux pris en 1992, est à la fois de réaffirmer l’identité Catholique des établissements qui dépendent du Diocèse, tout en plaçant l’Evêque au cœur de cette nouvelle feuille de route. C’est dans ce contexte que le Délégué général de l’enseignement Catholique Yann Diraison a effectué une visite durant quelques jours en Corse, afin d’aller visiter les divers établissements Catholiques de l’île et d’en rencontrer les acteurs. L’occasion également de faire le point sur les projets concernant les établissements insulaires dépendant du diocèse.


Une conférence de presse sur les nouveaux statuts de l'enseignement Catholique a eu lieu mercredi à Ajaccio. De gauche à droite : le Père jean-Yves Coeroli, Vicaire Général du diocèse, William Nusbaum, directeur diocésain de l’Enseignement Catholique en Corse, Mgr Olivier de Germay, Evêque de Corse et le Délégué Général de l’Enseignement Catholique, Yann Diraison. (Photo  Yannis-Christophe Garcia)
Une conférence de presse sur les nouveaux statuts de l'enseignement Catholique a eu lieu mercredi à Ajaccio. De gauche à droite : le Père jean-Yves Coeroli, Vicaire Général du diocèse, William Nusbaum, directeur diocésain de l’Enseignement Catholique en Corse, Mgr Olivier de Germay, Evêque de Corse et le Délégué Général de l’Enseignement Catholique, Yann Diraison. (Photo Yannis-Christophe Garcia)
C’est la Conférence des Evêques de France qui a adopté, en avril dernier, de nouveaux statuts pour l’Enseignement Catholique en France. Ces derniers, qui complètent et se substituent à ceux promulgués en 1992, s’orientent davantage vers des évolutions identitaires et humaines au sein des divers établissements d’enseignement Catholique. C’est dans le cadre de la présentation de cette nouvelle feuille de route, que le Délégué Général de l’Enseignement Catholique Yann Diraison (qui représentait le Secrétaire Général Eric de Labarre qui a du écourter sa visite en Corse pour des impératifs d’ordre privé) a effectué une visite de plusieurs jours en Corse à l’invitation du directeur diocésain de l’Enseignement Catholique en Corse, William Nusbaum. Le but : visiter les divers établissements de l’île qui dépendent du Diocèse de Corse et rencontrer les divers acteurs du monde éducatif Catholique afin de leur présenter les nouveaux statuts et leurs conséquences en termes d'application.

Repositionner l’enseignement comme Œuvre d’Eglise et renforcer les liens avec la communauté éducative
Concrètement, si ces nouveaux statuts ne devraient pas révolutionner la vie des établissements dans les grandes lignes, les nouvelles dispositions s’orientent plutôt sur le terrain identitaire et humain. « L’idée est de replacer l’enseignement Catholique comme étant une œuvre d’Eglise, qu’elle met à disposition de la Nation via les contrats d’association avec l’Education Nationale » a affirmé Yann Diraison, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue mercredi à l’école Notre dame de l’Assomption à Ajaccio, en présence de l’Evêque d’Ajaccio, du directeur diocésain de l’Enseignement Catholique en Corse, William Nusbaum et le Père Jean-Yves Coeroli, Vicaire général du diocèse. Au-delà de cette volonté, Yann Diraison a expliqué que ces nouvelles directions prises ont également pour but de « redonner toute sa place à la communauté éducative, à chacun des acteurs et des participants à la mission éducative ».

« Je suis pour un enseignement Catholique sans complexes et avec une identité clairement définie » Mgr Olivier de Germay
Des propos clairement confirmés par l’Evêque d’Ajaccio, Mgr Olivier de Germay : « L’enseignement Catholique intéresse les évêques et je suis prêt à le soutenir. Il se pose en complémentarité avec l’enseignement public. Il s’agit aussi de donner toute l’attention nécessaire à l’élève et l’aider dans son développement humain » a-t-il expliqué. Réaffirmant qu’il était « pour un enseignement Catholique qui soit Catholique, sans complexe et avec une identité clairement définie », Mgr Olivier de Germay a souligné que cette attitude « peut aider les jeunes à réfléchir » et que la mission des établissements diocésains est clairement « de donner des outils aux élèves, de leur permettre de construire leur pensée et de pouvoir ainsi prendre du recul vis-à-vis des préjugés », répondant ainsi à une véritable attente de la part des parents. Après une validation des amendements de ces nouveaux statuts (qui ne devrait être qu’une simple formalité) par la Commission permanente, ces derniers s’appliqueront dès la rentrée scolaire prochaine. Des documents et autres animations pédagogiques devraient d’ailleurs être communiqués aux chefs d’établissement dès la mi-juillet.

Une conférence de presse sur les nouveaux statuts de l'Enseignement Catholique mercredi à Ajaccio. (Photos Yannis-Christophe Garcia)

Vers une redynamisation de l’enseignement Catholique
Au-delà de la réaffirmation forte de l’identité Catholique des établissements avec un rôle fédérateur de l’Evêque, au-delà de la meilleure prise en compte de tous les acteurs de la vie des établissements, une redynamisation de l’enseignement Catholique semble être également en jeu, même si cet objectif n’a pas été clairement évoqué. Car, la Corse malgré son attachement séculaire à la religion et à la tradition chrétienne demeure, paradoxalement, le territoire où la proportion de l’enseignement catholique est la plus faible. « J’ai vu des acteurs à la manœuvre avec des projets bien réels, même s’ils sont parfois un peu longs et difficiles à mettre en place à cause du manque de moyens. Mais nous avons la volonté de continuer à nous investir pleinement pour réaliser ces projets et, à terme, l’enseignement Catholique doit avoir la possibilité de subvenir à ses propres moyens » a assuré Yann Diraison.

Des projets en voie de réalisation à Bastia et l’Ile Rousse
Et justement, concernant les projets en cours, deux au moins semblent être en bonne voie de réalisation dans un futur proche. A l’Ile Rousse tout d’abord, avec la volonté de faire aboutir la relocalisation de l’école pour une ouverture souhaitée avant Noël prochain. Mais également à Bastia, où les tractations pour agrandir l’école Jeanne D’Arc (après le départ des sœurs Clarisses du couvent) se poursuivent et sembleraient en bonne voie d’aboutir. Enfin, toujours à un statut de projet en revanche, l’ouverture d’un établissement à Porto-Vecchio est une volonté forte mais demeure encore incertaine. Du côté de la Cité Impériale en revanche, il n’y aura pas de projets de construction d’une nouvelle structure éducative. « A Ajaccio, les établissements sont déjà solidement implantés et en capacité d’accueillir encore des élèves » a confirmé le Délégué Général de l’Enseignement Catholique.
 
Une volonté forte et remarquable de la part de l’Eglise de réaffirmer la présence de l’enseignement Catholique et de poursuivre ses projets de développement. Il ne reste désormais plus qu’à trouver les moyens financiers nécessaires dans un contexte économique peu favorable et des ressources limitées pour le diocèse, afin de transformer les divers projets en réalisations concrètes. Et ne pas ainsi en rester à un vœu pieux.
 
Yannis-Christophe GARCIA   




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85098 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40734 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 344