Corse Net Infos - Pure player corse

De Brest à Bonifacio à vélo : Le défi réussi de Steven Le Hyaric pour promouvoir la sécurité à vélo


Rédigé par le Mercredi 9 Août 2017 à 00:01 | Modifié le Mercredi 9 Août 2017 - 01:44


Parti le 19 juillet pour 2000 kms de périple, Steven Le Hyaric 31 ans, ancien cycliste de haut niveau, a rallié Brest à Bonifacio, soit les deux points les plus excentrés de la France en une dizaine de jours. Il s’est engagé dans cette aventure pour promouvoir la bonne relation entre cycliste et automobilistes et faire la promotion de l’intégration des deux roues. Arrivé en Corse il est entrain de finir son parcours à pieds sur le GR20.


De Brest à Bonifacio à vélo : Le défi réussi de Steven Le Hyaric pour promouvoir la sécurité à vélo

Steven a déjà perdu trois copains renversés par des voitures. L’idée lui est donc venue de militer pour une vraie amélioration des infrastructures pour vélo. Il a, donc, décidé d’entreprendre une traversée de la France à vélo en parcourant les 2000 km qui séparent Brest de Bonifacio. Son objectif : faire changer les mentalités autant des nouveaux cyclistes, qui peuvent tout aussi bien devenir un danger pour eux-mêmes que pour les autres, que des conducteurs pour que une réelle bienveillance entre voitures, cycles et piétons s’instaure. Arrivé en Corse, il y a quelques jours après avoir traversé l’hexagone, il y a continué sa traversée à pied sur le GR20 et devrait, bientôt, arriver à Bonifacio.

 

Voici quelques extraits de son journal de bord que vous pouvez retrouver en cliquant sur ce lien

http://www.thepicta.com/user/stevenlehyaric/7381934

 

 

Jour 1 : « Calenzana, départ du GR20. C'est parti pour 7 à 10 jours de pur bonheur. Calenzana-Carrozzu 23km / 9h32. Si je devais décrire cette première journée je dirais hostile et spectaculaire. Hostile car la nature est forte et sans pitié ici, entre roches, caillasses, montées et descentes abruptes. On sent que nous ne sommes pas sur notre territoire mais sur celui de mère nature. Le soleil (près de 37 degrés) a aussi rendu cette journée usante… »

 

Jour 2 : « refuge de Carrozzu - refuge de Tighjetti 16km / 8h32 / 1400m D+. L'étape reine : Hier je parlais d'un GR20 hostile et spectaculaire. J'en ai encore eu une magnifique démonstration durant ces 3 e et 4 e étapes entre la fraîcheur du bord de rivière à 5h30 du matin à la fournaise des heures de Midi au-delà des 2300m… 

Si je devais comparer le GR20 à quelque chose ce serait sans doute aux 3 pass que j'ai fait au Népal dans la vallée du Khumbu. En presque plus technique par moment et avec 40 degrés de plus. Dur donc mais on ne vient pas sur le GR20 sans savoir que ce parcours est sans pitié surtout lorsqu'on double ou triple les étapes… »

 

Jour 3 : « Refuge de Tighjetti - refuge de Manganu 34km / 9h34 / 900m D+.  L'étape la plus roulante mais pas la plus facile. 5h30, c'est reparti pour une nouvelle journée de découverte de la Corse par son sentier le plus difficile, le GR20. Je reste fidèle à ma technique habituelle sur toutes les épreuves d'endurance, partir tranquille pour dérouler ensuite. Coté physique, les pieds sont mal en point, le genou droit est désormais assortie au gauche après une chute sans gravité. Aujourd'hui je double comme tous les jours donc 25/28km de prévu si tout va bien, et ça ira… »

 

Jour 4 : « Refuge de Manganu - Bergerie de l'Onda - 17km / 7h04 / 1100m D+ / 1500D- L'étape la plus spectaculaire. Un col de presque 2h au réveil ça remet les idées et les jambes en place. Ensuite c'est très technique, ça monte, ça descend sur des arêtes sèches, ensuite quelques parois sympas.

D'après les infos du refuge le GR20 s'arrêterai pour tout le monde à Vizzavona (ma prochaine étape) à cause d'intense feu de forêt qui touche le Sud Corse. Si tel était le cas je poursuivrai par un autre itinéraire en direction de Bonifacio, je n'ai pas fait 2100km pour m'arrêter à 100km du but. Tout mon respect aux pompiers Corse qui font un boulot dingue sur un terrain pas très facile. »

 

Jour 5 : « Bergerie de l'Onda - 15km / 4h04 / 600m D+ / 1200D- et 8km en 3h en soirée pour rejoindre le refuge d'Usciolu. Un col de plus de 2h au réveil, ça je commence à y être habitué sur le GR20 mais 1200 mètres de dénivelé négatif en 10 km beaucoup moins. A la gare de Vizzavona 10h, on nous annonce que c'est bloqué à partir de là donc il faut trouver une solution. Je saute dans un train après m'être enfilé 2L d'eau et un panini, en route pour Ajaccio. 1h de train où je m'endors instantanément. Ensuite Vincent vient me prendre en voiture et me propose soit de me poser 24h à Propriano, soit de m'accompagner jusqu'au premier refuge après les incendies. 2h de voiture plus tard nous sommes au pied de la montagne, bloquée partout par gendarmes et pompiers. Avions, camions et voitures des pompiers sont réquisitionnés. Tout mon respect aux pompiers et gendarmes Corses qui font un boulot dingue sur un terrain pas très facile. C'est parti pour une montée sèche de 1100m de dénivelé positif, plus de 12% de moyenne… »

 

Jour 6 - 5 août « Refuge d'Usciolu - Bivouac d'Asinau 17km en 5h43 / 950D+ - 1050D- Départ 6h d'Usciolu, après quelques mètres de montée passage sur une crête pendant une petite heure, réveil de rêve en sommes avec le lever du soleil comme récompense. La fumée des feux était néanmoins bien présente en direction de Vizzavona. Quel casse-tête pour les pompiers.  En route pour Bavella puis Conca demain, selon comment va le moteur...»





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie


Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 90712 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 47757 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Charles Monti | 05/03/2017 | 39549 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 435