Corse Net Infos - Pure player corse

"Danse avec les stars" : Alizée de retour à Ajaccio


Rédigé par le Vendredi 29 Novembre 2013 à 22:50 | Modifié le Samedi 30 Novembre 2013 - 00:27


Alizée est arrivée, avec son trophée, vendredi matin vers midi à l’aéroport d’Ajaccio ou une foule de fans, sa famille et quelques amis l’attendaient. Après un moment d’émotion, la chanteuse s’est prêtée au jeu des autographes, des photos afin de remercier ce public corse qui s’est mobilisé pour contribuer à faire d’elle la grande gagnante de Danse avec les stars.


"Danse avec les stars" : Alizée de retour à Ajaccio
- Après 9 semaines de compétition, vous avez remporté la quatrième saison de Danse avec les stars, face à Brahim Zaibat, avec 55% des voix. Quel est votre sentiment depuis votre victoire ?
 - 
Depuis la fin de l’émission j'ai enchaîné la promo. Je réalise à peine maintenant que tout est terminé et que j'ai gagné. Voir toutes ces personnes qui m’attendent pour me féliciter, dès ma sortie de l'avion, me fait prendre conscience que j'ai vraiment fini et que j'ai vraiment gagné. J’ai vécu 12 semaines intenses, neuf semaines de prime et trois semaines de préparation. Lorsqu'on est dans l’action on ne se rend pas vraiment compte de ce qui se passe et on essaye de faire au mieux et ensuite d'aller le plus loin possible. Je m'étais fixé le quarts de finale, ce qui pour moi était déjà énorme et le fait d'être en finale, faisait de moi une gagnante. C'était pour moi aller le plus loin possible. Avoir gagné la finale c'était la cerise sur le gâteau !
 
- Samedi vous vous êtes blessée au cou deux heures avant le dernier Prime au risque de devoir interrompre l’émission. Comment avez-vous vécu ces moments d’incertitude ?
-  Tout le monde s’inquiétait et mon passage devait être annulé parce que j'étais bloqué et incapable danser. Le médecin envoyé par les assurances est arrivé pour décider ou non de mon retour sur la piste. Finalement j’ai pu y retourner avec un traitement à base de corticoïdes et des antalgiques qui ont atténué ma douleur pour que je puisse danser. La première danse ça été la plus douloureuse car le traitement ne faisait pas encore effet et entre chaque prestation je ne restais pas avec mes camarades sur le plateau mais dans le cabinet de l'ostéopathe pour me faire masser. Heureusement pour le public qui m’a soutenu tout au long de la compétition et pour mon partenaire j’ai pu finir la compétition.
 
- La danse n'était pas une découverte par contre gagner la finale vous en sentiez-vous capable ?
 - Je me suis rendu compte que j'étais capable de faire des choses improbables. Si on m’avait montré les prestations que j'ai fait au fur et à mesure j’aurai peut-être eu des doutes. C'était bien de me les avoir montré en disant « voilà ce que tu dois faire ». Les trois premières semaines de préparation avant le premier prime nous avons survolé un peu ce que je devais faire et à ce moment-là je me suis demandée dans quoi je m’étais embarquée. Ça avait l'air très dur, très physique mais surtout on nous demandait d'arriver à un niveau quasi professionnel et en très peu de temps. Même au final j'ai du faire des prestations que des pros ont mis 25 ans à apprendre. Chacun de nos danseurs préparait nos chorégraphies et nous les apprenaient. Chris Marques le directeur artistique se chargeait d’habiller de lumière le décor.

- Votre pratique de la danse vous a-t-elle aidé ?
 - J’ai pratiqué la danse à Ajaccio où j’habite, de six à treize ans. Ça m’a beaucoup aidé pour la mémoire, pour le rythme, mais la danse de salon est vraiment à l’opposé de ce qu'on peut apprendre du classique ou du Modern jazz. J’ai eu vraiment beaucoup de difficultés, moins que les autres, mais j'en ai eu tout de même
 
- Quels sont vos projets à venir ?
 - Je repars demain, donc je vais profiter pleinement aujourd'hui de mon retour à Ajaccio en m’occupant de ma fille, en allant la chercher à l'école car je ne l'ai pas beaucoup vue pendant ces 12 semaines. Je compte aussi profiter de ma famille et de mes amis et manger du figatelli ce soir. Il est prévu que je fasse la tournée de Danse avec les stars :  le 19 décembre je serai à Bercy et ensuite j'enchaînerai la tournée dans toute la France. Continuer cette aventure me tient vraiment à cœur. De plus, j'ai un nouvel album à préparer puisque sa sortie est prévue pour le Printemps ce qui implique des rendez-vous et des séances en studio. Ma seule période de repos se situera entre Noël et Jour de l'an.

Comment gère-t-on l'angoisse et les émotions lors d’une telle compétition ?
Déjà nous avions six heures de répétition par jour et en période de prime on arrivait à 10/12 heures. Du coup le jeudi on se dit qu’on ne sera jamais prêt et donc c'est le début des angoisses. Le vendredi est une journée super importante puisqu'on répète sur le plateau et c'est à ce moment là que l’on sait si la chorégraphie mise en place pourra marcher le samedi. Je me suis seulement dit qu'il fallait que je m'amuse et que je profite, J'étais bien sur scène lorsque je dansais et il fallait vraiment que vive pleinement ce moment car ça allait vite et que ça pouvait s'arrêter. Chaque samedi je me disais que c'était peut-être la dernière fois que je dansais. Donc j’ai profité de la chance que j’avais de pouvoir participer à cette aventure sans aucune pensée qui aurait pu me parasiter.
 





Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:23 Ajaccio : Un semi-remorque se couche au rond-point !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85414 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40858 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346