Corse Net Infos - Pure player corse

Cyril Luneau : « En Corse, SFR propose 300 Mega sur la fibre optique »


Rédigé par Nicole Mari le Vendredi 20 Septembre 2013 à 01:13 | Modifié le Vendredi 20 Septembre 2013 - 02:55


Premier opérateur de téléphonie mobile sur la Corse, SFR va déployer le réseau de la fibre optique sur les 6 communes du Grand Bastia (cf article par ailleurs) à partir de la fin de l’année. Cyril Luneau, Directeur des collectivités du groupe, explique, à Corse Net infos, la stratégie du groupe dans l’île.


Cyril Luneau, Directeur des collectivités du groupe SFR.
Cyril Luneau, Directeur des collectivités du groupe SFR.
- Pourquoi avez-vous choisi Bastia pour être la 1ère ville couverte par la fibre otique de la région Méditerranée ?
- C’est un travail fait en commun avec les services de l’Etat. Nous avons répondu à un appel à manifestation d’intention d’investissement pour dire quelles étaient les intentions de SFR concernant le déploiement de la fibre optique sur le territoire national. Il se trouve que, dans le cadre des réponses, Bastia était l’une des 1ères villes que nous avions l’intention de déployer.
 
- Quand avez-vous initié cette démarche ?
- La démarche a été lancée au niveau national en 2011. Fin 2011, nous avons signé un accord avec Orange qui prévoyait, justement, de définir les conditions dans lesquelles la fibre optique serait déployée sur un certain nombre de villes en France. L’intérêt de cet accord était de déployer le maximum de villes avec un délai très court en essayant de mettre en place un réseau mutualisé, utilisé par tous plutôt que chaque opérateur fasse, dans son coin, des déploiements selon sa propre volonté.
 
- Vous déployez la fibre optique sur le Grand Bastia et le Grand Ajaccio. Qu’en est-il du reste de la Corse ?
- Nous prévoyons, à terme, de déployer le reste de la Corse dans le cadre de partenariats public-privé. Nous prenons des initiatives dites privées avec des investissements faits en propre où nous ne demandons absolument rien aux collectivités territoriales dans le cadre du déploiement que nous effectuons. Nous en assumons totalement le coût. A côté de cela, il peut y avoir des déploiements complémentaires sur des zones qui nécessitent un financement supplémentaire de la part des collectivités locales et de l’Etat. Le gouvernement a lancé un grand programme national qui doit permettre cette complémentarité. Des initiatives publiques vont être prises pour améliorer les débits sur les zones qui ne sont pas déployées à titre privé par les opérateurs. Sans doute pour la Corse également !
 
- Les zones de l’intérieur de l’île rament pour obtenir une connexion Internet. Y-a-t-il quelque chose de prévu pour renforcer ces débits ?
- Oui. Il me semble bien ! La CTC (Collectivité territoriale de Corse) a lancé un programme local avec un schéma directeur de l’aménagement numérique du territoire qui doit, justement, prendre en considération ces problématiques-là. Le but est d’essayer de mettre de la montée en débit dans des zones qui étaient privés de débits raisonnables.
 
- Que pouvez-vous faire contre les zones grises où Internet et le téléphone ne passent pas ?
- Dans certains endroits, le réseau cuivre de France Telecom ne permet pas de proposer des services. C’est un travail entre la CTC et France Telcom-Orange à qui le réseau cuivre appartient. Nous utilisons les infrastructures cuivre d’Orange pour pouvoir présenter nos services. S’il n’y a pas de réseau cuivre satisfaisant dans certaines zones, SFR ne peut pas le proposer. Maintenant, il existe des solutions alternatives, notamment des solutions par satellites qui sont onéreuses.
 
- L’été, avec le nombre de touristes, les lignes des mobiles sont saturées et les problèmes techniques se multiplient.
- Absolument ! C’est un problème qui existe sur l’ensemble des opérateurs. Il y a une demande de plus en plus pressante, de plus en plus rapide de débit maximum. Nous savons qu’aujourd’hui, près de 50% de notre parc est équipé de smartphones. Ce qui signifie que la demande de débit est toujours croissante. Nous avons un travail incommensurable pour dimensionner nos réseaux de telle sorte à pouvoir améliorer ce débit-là et pour accroître les débits disponibles.
 
- La fibre optique va concerner le réseau d’Internet et de téléphonie fixe. Va-t-elle concerner la téléphonie mobile ?
- SFR est engagé dans une stratégie de très haut débit, à la fois mobile et fixe. A Bastia, nous nous sommes axés sur la téléphonie fixe. Par contre, nous nous sommes engagés sur le mobile avec un énorme programme de 4G. Nous travaillerons également sur la Corse avec la 4 G. Nous annoncerons, quand il le faudra, le lancement du service sur la Corse.
 
- Est-ce prévu pour 2014 ?
- Je ne donnerai pas de dates. C’est un combat où il y a beaucoup de compétitions entre les acteurs. On travaille ardemment sur ces réseaux-là. Nous voulons proposer les meilleurs débits. Aujourd’hui, en Corse, SFR propose 300 mega, ce qui est 3 fois plus que l’ensemble des concurrents sur la fibre optique. Nous sommes déterminés à proposer toujours plus de débits sur nos offres. Sur la partie mobile, 70% de la population corse sera couverte en 3G et dual carrier, une technologie qui nous permet de booster le débit d’un mobile 3G en en offrant le double ! 
 
Propos recueillis par Nicole MARI



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85270 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40789 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345