Corse Net Infos - Pure player corse

Culture : Un film sur les portraits croisés de Fred Scamaroni et Jean Nicoli


le Vendredi 20 Septembre 2013 à 11:59 | Modifié le Vendredi 20 Septembre 2013 - 19:46


"Fred Scamaroni, Jean Nicoli, celui qui croyait au ciel, celui qui n’y croyait pas", le film de Jackie Poggioli qui présente les portraits croisés des deux figures emblématiques de la Résistance corse, sera projeté en avant première le mardi 24 septembre à 18h30 à l'Espace Diamant d'Ajaccio. Présenté en entrée libre, le public Ajaccien est invité à venir découvrir les parcours, à la fois semblables mais empreints de spécificités, de ces deux grands résistants insulaires.


Les portraits croisés de Fred Scamaroni et Jean Nicoli sont l'objet du film de Jackie Poggioli. (Photos : DR)
Les portraits croisés de Fred Scamaroni et Jean Nicoli sont l'objet du film de Jackie Poggioli. (Photos : DR)
Figures emblématiques de la Résistance corse, Jean Nicoli et Fred Scamaroni font l'objet d'une intense médiatisation, à l'heure du 70e anniversaire de la Libération de l'île. Ils sont si souvent évoqués que beaucoup s'imaginent savoir tout d'eux. Rien n'est plus faux. Des faits cruciaux, des moments capitaux de leur existence restent très méconnus ou donnent lieu à des reprises éculées de récits hagiographiques construits depuis 1943.
Pour battre en brèche ces visions fossilisées, Jackie Poggioli a enquêté dans divers fonds d'Archives, privées et publiques, civiles et militaires, en Corse, à Paris et á Rome. Outre des interviews de proches des deux Martyrs et d'historiens insulaires, elle a également sollicité deux des plus éminents spécialistes de la Résistance française.

"Celui qui croyait au ciel et celui qui n'y croyait pas"...
A travers un portrait croisé de Scamaroni et de Nicoli, son documentaire fait la lumière de façon inédite sur ces deux hommes d'exception, le Gaulliste et le Communiste, "celui qui croyait au ciel et celui qui n'y croyait pas".
Au-delà de leurs origines sociales et de leurs options politiques opposées, au-delà de leur rapport trés différent à l'identité corse, Jackie Poggioli met en exergue la passerelle méconnue entre leurs deux itinéraires: l'engagement antifasciste, dès le milieu des Années Trente, commun à celui qui est mort pour la France et la Croix de Lorraine, et celui qui a revendiqué, jusqu'à son dernier souffle, la Tête de Maure et le drapeau rouge.
Yannis-Christophe GARCIA




Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 00:26 Derby : Notion obsolète ou rivalité bien réelle?

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85504 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40930 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348