Corse Net Infos - Pure player corse

Corte : Projet artistique « Operata palicciata »


le Dimanche 28 Juin 2015 à 12:10 | Modifié le Dimanche 28 Juin 2015 - 15:57


L'Université de Corse accueille depuis samedi tous les artistes, amateurs ou confirmés, autour d'un projet collectif de street-art. Le campus Mariani a accueilli les panneaux et ce dimanche à partir de 19 heures aura lieu l'inauguration de la palissade qui, composée des créations de ce weekend, couvrira les travaux du futur bâtiment de la faculté dédié aux Sciences Humaines et Sociales.


Corte : Projet artistique « Operata palicciata »
L’Université de Corse souhaite sensibiliser les usagers de la ville universitaire au paysage urbain et sa construction partagée. Cet appel à participation propose à chacun d’occuper et de co-créer un pan de l’espace public : la longue palissade érigée autour des travaux du futur bâtiment, de recherche en sciences humaines et sociales, 11 avenue Jean-Nicoli, est tout entière livrée à votre créativité !

Avec ce projet, porté en partenariat avec la Ville de Corte, l’exposition est collective (tout le monde peut participer) et accessible à tous (les œuvres seront dans la rue).
De plus, les participants sont accompagnés d’artistes et d’un designer de service.

Une œuvre de "street art", de quoi s'agit-il ?

La question que pose un projet artistique dans l’espace public est : l’art peut-il exister en dehors des lieux qui lui sont consacrés ?
L’art peut-il s’y installer sans se perdre ou s’abîmer ? Qu’a-t-il à gagner à ce transfert ?
Dans les années 1960, l’investissement artistique de la rue répondait en grande partie à une nécessité anti-institutionnelle : le musée paraissait parfois inadapté à l’explosion des nouvelles formes de création. Aujourd’hui il s’agit d’engager un rapport inédit avec ses spectateurs fortuits ou sollicités. Dans l’espace public, il n’y a aucune obligation de résultat, mais une obligation de moyens et un désir : co-créer !

Graffitis, pochoirs, mosaïques, stickers... Peu importe la manière, l’art investit les rues depuis plus d’une quarantaine d’années. L’art urbain questionne la ville en englobant des styles, techniques et intentions différentes, mais rassemble des artistes qui ont en commun l’espace et le temps, à savoir la rue et l’acceptation de l’éphémère.

Aujourd’hui le mouvement du street art est focalisé sur les murs qui s’exposent, s’indignent ou célèbrent la crise économique. De JR et ses collages XXL, à Shepard Fairey et ses affiches, en passant par Banksy et ses pochoirs ou Goa et son bestiaire, ce sont aujourd’hui des noms qui recomposent l’histoire de l’art.

Un événement qui annonce la futur expansion de l'Université de Corse

Le nouveau bâtiment de l’Université de Corse Pasquale Paoli se glissera en douceur au milieu des arbres, sur les flancs du relief naturel de Corte. Son volume sobre et élégant accompagnera les espaces publics environnants et marquera son empreinte dans le paysage tout en le respectant.

Le rez-de-chaussée de ce nouveau bâtiment, largement vitré, répondra au parvis qui assure la transition avec la voie publique tout en laissant entrevoir par fragments les activités qu’il abritera.
Au-dessus, un grand volume en persiennes ajourées accueillera bureaux et salles d’enseignement sur deux niveaux totalement communicants et organisés en interconnexion.

Le bâtiment, signé par l’architecte Christophe Rousselle, sera livré en 2016. D'ici-là, votre œuvre sera donc partie intégrante du paysage cortenais. Une fois le bâtiment terminé, le panneau vous sera restitué si vous le souhaitez.
Un moment d'art pour tous.
Le sous-préfet de Corte était présent hier, il a d'ailleurs twitté l'événement 

Une trentaine mis en forme

Sur la quarantaine de panneaux prévus, dimanche à midi on en comptait déjà plus d'une trentaine mis en forme. Aussi bien par des enfants que par des professionnels. Miss Ronde Corse était présente, invitée pour l'occasion elle a créée son panneau elle aussi. Des artistes extérieurs et des professeurs d'arts de l'Université sont présents pour accompagner les peintres du dimanche.

Ce projet a été proposé par Vannina Bernard-Leoni, directrice de la Fondation de l'Université, puis porté par Clémence Lévêque. Cette jeune designer de service à impulsée plusieurs projets innovants pour l'Université, pour celui-ci c'est l'idée d'un workshop associatif qui a été mis en avant, avec un franc succès au niveau de la participation et donc de la création artistique. Selon elle : " Il faut re-questionner la place de l'usager, le rendre actif, acteur de son propre milieu ; le mettre au centre du processus de création."




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85328 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40806 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346