Corse Net Infos - Pure player corse

Corte : Le préfet à la rencontre des acteurs de la sécurité civile


le Jeudi 27 Août 2015 à 20:10 | Modifié le Vendredi 28 Août 2015 - 00:24


Alain Thirion, préfet de Haute-Corse, et François Orlandi, président du conseil départemental et président du conseil d'administration du SDIS de Haute-Corse rencontraient hier sur le terrain les acteurs de la sécurité civile. Une visite guidée par le Colonel Charles Baldassari, directeur départemental du SDIS et par le Dr.Alexandre Pissas, 1er vice-président du conseil départemental du Gard et président du CASDIS 30, mandaté par le ministre de l'intérieur pour un suivi de la loi du 13 août 2004 sur la modernisation de la sécurité civile.


Corte : Le préfet à la rencontre des acteurs de la sécurité civile
Après la Balagne et Ponte Leccia, la délégation s'est donc rendue à Corte. Aux alentours de 17h30  ils sont arrivés à l’UIISC.5, accueillis par le maire de Corte, Antoine Sindali, et par le chef de corps de l’UIISC.5 pour un point de situation sur les renforts nationaux stationnés en ville. L'occasion d'un passage en revue du matériel technique et des équipes présentes sur la commune.
Puis vers 18 heures , une dernière visite à l’aéroclub de Corte qui est la base des hélicoptères bombardiers d'eau. Le DUT et le chef de groupement CENTRE PLAINE leur ont fait visiter le détachement HBE du commando-mixte (SDIS/SF), des équipiers feux tactiques et brûlage dirigé (DUT).
 
Cette visite avait deux objectifs. Dans un premier temps, celui du préfet : 
"Chaque exemple que l'on a, chaque feu, comme celui de Venaco la semaine dernière, est une occasion de voir que nos moyens opérationnels, matériels et humains, sont adaptés à des situations difficiles. L'exemple d'Asco aussi, même s'il est dramatique, il y a eu sept morts, mais les acteurs sont très vites intervenus, ils ont su travailler ensemble, ont su ce qu'ils avaient à faire, et c'est très important. L'enjeu c'est la sécurité de tous les citoyens. C'est aussi pour cela que je suis ici, pour valoriser les savoir-faire, saluer le travail qui a été fait et bien fait."
 
Un premier objectif que précise le Colonel Baldassari :
"Que ce soit sur les plages, que ce soient les acteurs du secours en montagne, des sapeurs forestiers, sapeurs pompiers, etc, il est toujours important de montrer la qualité du travail effectué. Il est important aussi de montrer que la communauté de la sécurité civile travaille en synergie, qu'il n'y a pas de querelles de chapelles. Et je pense que ces gens ont été très fiers de voir les représentants politiques, les maires, les conseillers départementaux, les représentants de l'Etat, d'être à leurs côté toute la journée. C'est une attention particulière, tournée vers les acteurs et c'est très important que l'engagement de tous ces gens soit salué par les autorités départementales."
 
Le second objectif entre quant à lui entre dans les prérogatives d'Alexandre Pissas. Mandaté par Bernard Cazeneuve , ministre de l'intérieur, le Dr Pissas présente sa mission : "Comment faire pour essayer de ré-initier un maillage entre tous les acteurs, faire se ré-approprier le concept de sécurité civile par l'ensemble des citoyens. Depuis le plus jeune âge bien sûr . Et aussi, amener les différentes institutions à améliorer leurs relations et leur fonctionnement. J'ai donc pris mon bâton de pèlerin, en Isère, dans la Drôme, en Ardèche, dans le Var, etc, et pour l'instant ce que je peux dire - puisque le rapport doit être rendu à la fin de l'année - c'est qu'il n'y a pas un seul SDIS qui n'ait pas joué le jeu, et pas un seul qui ait tenu le même discours que ses collègues. Chacun a amené une pierre différente à l'édifice."
 
- Et sur ce que vous avez vu ici, vous pouvez déjà nous donner votre analyse ?
 "En Corse, le premier jour le Colonnel Baldassari m'a présenté le SDIS, tout son appareil, sa direction surtout et chacun m'a apporté des éléments. Ça a été extrêmement fructueux et riche. Des choses que je n'imaginait pas, ne connaissant pas la Corse. Et ici à Corte, j'ai pris conscience de l'énorme importance de la sécurité civile. Pour moi, dans ma tête de gardois, la sécurité civile existe, et seulement de temps en temps nous lui faisons appel à Brignole, alors qu'ici, elle est très présente. Mais je vais revenir en Corse, la Corse du Sud a pris contact avec moi, et après cela seulement je pourrais rapporter très exactement les réalités corses en ce qui concerne la sécurité civile, pour que plus tard, ce rapport que je dois écrire , puisse amener cette modernisation de la sécurité civile."
 
Et ceux qui combattent chaque jour sur le terrain espérent que ce vœu devienne une




Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85307 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40798 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345