Corse Net Infos - Pure player corse

Corte : Le père Olive Tagliazzuchi succombe à une crise cardiaque


Rédigé par le Mardi 24 Septembre 2013 à 15:39 | Modifié le Mercredi 25 Septembre 2013 - 00:32


Le père Olive Tagliazzuchi, curé de l'église Saint-Jean Baptiste de Bastia, est décédé mardi à l'hôpital de Corte après avoir été victime d'un malaise cardiaque. "Fratucciu" Olive, n'était pas seulement un serviteur de Dieu. C'était un personnage hors du commun.


Corte : Le père Olive Tagliazzuchi succombe à une crise cardiaque
Son décès est survenu un peu avant une réunion à laquelle il devait participer avec les autres prêtres en présence Mgr Olivier de Germay, évêque de l'église de Corse.
Plus que de longs discours voici l'autoportrait qu'avait dressé le curé de la paroisse Saint-Jean peu après sa nomination.

So natu in Alisgiani in u 1942.

Mon périple épouse les contours d'un « séminariste» de l'époque !
Temps forts
Ordination le 29 juin 1967 par Mgr André Collini, à Saint Jean-Baptiste de Bastia.

1967-1978 : Ajacciu, Saint-Roch, Sacré cœur, Rive sud du golfe d'Ajacciu, Coti Chiavari-Acqua d'Oria- Pietrosella.

1978-2000 : Aumônier militaire du culte catholique,

Garnisons : Hyères- Lunéville
11ème Division parachutiste. Tarbes- Carcassonne-Castres- Montauban-Toulouse- Calvi

Interventions : Centre Afrique- Tchad-ex Yougoslavie-Nouvelle Calédonie-Arabie Saoudite- Koweït- Irak....

2000-2002 : Université Corte

2002-2011 : Cumbentu d'Alisgiani.

 

Je ne suis pas un "intermittent du spectacle cultuel".  Atypique, je ne réponds pas aux canons de beauté du prêtre classique.

Mon look conforte mes facéties ! So in l'ortu e zappu in cu i frati, ancu s'ellu un ci n'e piu !

Chargé, avec d'autres, de conduire une portion du peuple chrétien, je signifie que la communion est reçue du Christ.

Je pense en communauté ecclésiale, animateur d'un ensemble soudé autour des équipes de coordination pastorale.

 

Parlu a l'accelli.

Quante a parla a i zitelli,

sempre allegru e scherzosu.

Il va nous manquer "Fratucciu"






1.Posté par Yann le 24/09/2013 16:20
Quelle tristesse.
Tu vas nous manquer.
http://youtu.be/ZSus4EOGB9c
Yann

2.Posté par GIACOMONI Louis le 24/09/2013 18:53
Quanti ricordi, Olive, cum’è seminaristu, prete, cappellanu di l’armata ! U to spiritu cù e so cacciate, a lingua corsa chè tù ai riveritu, a to missione di prete è cappellanu à u serviziu di Ghjesù è di l’omi nant’à a nostra Terra, dispostu per l’altri cù a to accolta è u to sapè.
A to vita fù corta ? Iè è ne simu cummossi, ma cusì bè riempiuta ! Simu orfani ma sapemu chè tù ci accumpagni.
À Diu, caru Olive, risplendi da Quassù !

3.Posté par Pollini Joseph le 25/09/2013 09:47
Cette nouvelle nous a rendus bien tristes, car nous perdons avec le Père Olive , "u nostru fratucciu", un des plus dignes représentants, à mon avis, de l'Église de Corse, et un serviteur aussi crédible que courageux et sincère de l'Église universelle c'est à dire un admirable témoin de l'évangile de Jésus Christ.
Je sais que là où il est aujourd'hui il continue à penser à nous tous, enfants amoureux de la Corse, et ce quelles que soient nos options politiques et quels que soient nos handicaps et notre aptitude à voir clair, et de façon sereine!
Nous avons perdu un témoin dont la bonne humeur permanente, le sourire fraternel communicatif ( car jamais emprunté ), l'ouverture d'esprit et le refus de manier anathèmes et sanctions envers les marginaux, les déviants et toutes les "brebis égarées" qu'elles soient corses ou non, et ce qu'ils soient français ou étrangers, chrétiens ou non, vrais corsophones ou non ( alors que lui l'était parfaitement )!
Comment ne pas regretter la disparition , à nos yeux, de ce solide serviteur de l'Église?
Le Pape François doit aussi le regretter, comme tous ceux et celles qui l'ont rencontré tout au long de son ministère, puis à Felce et dans toute la Vallée d'Alésani , et enfin ces dernières années à Bastia à la Paroisse Saint Jean-Baptiste ( mon ancienne paroisse) où il a été nommé pour une nouvelle mission, qu'il acceptée tout en ayant soin de conserver des contacts étroits avec la Castagniccia et le Couvent d'Alesani.
Nous le connaissions bien pour l'avoir rencontré en Castagniccia depuis plus de 15 ans.
Nous l'avons revu au Cunventu d'Alisgiani ( ancien couvent Saint François ) le 8 septembre dernier. Il paraissait en pleine forme et son visage était toujours éclairé par son délicieux sourire. C'est vrai qu'il se dépensait "sans compter" et que ses nombreuses fonctions, comme la constance de ses engagement et de son témoignage, auraient sans doute exigé qu'on le ménage et qu'on l'aide un peu plus, nous les laîcs!
Une personnalité que l' on ne l'oubliera pas , que l'on croit au ciel ou non, comme je n'oublierai jamais le Père Michel Santini, cet autre prètre originaire de la Castagniccia ( Castineta ), qui l'a précédé à Saint Jean-Baptiste à Bastia , il y a de nombreuses années. Nous en avions parlé tous les deux, c'est pour cela que j'évoque aussi ce souvenir ...
Joseph Pollini

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85586 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40978 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 348