Corse Net Infos - Pure player corse

Corte : L’Università et l’INA pour la mémoire individuelle et collective


le Vendredi 23 Janvier 2015 à 02:33 | Modifié le Samedi 24 Janvier 2015 - 10:27


Mercredi après-midi, l’Université de Corse réunissait chercheurs, invités et étudiants au Spaziu Culturale Natale-Luciani de Corté, pour présenter le contenu audiovisuel de la M3C


« Un patrimoine visuel »

Marie Christine Hélias-Sarré, responsable documentaire INA Méditerranée - Alina Romascu Chef de filière Sciences de l'Information et de la Communication (SIC) - Françoise Albertini, Maître de conférences en HDR en SIC - Mireille Maurice, déléguée régionale INA Méditerranée - Marie-Antoinette Maupertuis, directrice de l'UMR LISA - Bruno Garnier, directeur adjoint de l'UMR LISA
Marie Christine Hélias-Sarré, responsable documentaire INA Méditerranée - Alina Romascu Chef de filière Sciences de l'Information et de la Communication (SIC) - Françoise Albertini, Maître de conférences en HDR en SIC - Mireille Maurice, déléguée régionale INA Méditerranée - Marie-Antoinette Maupertuis, directrice de l'UMR LISA - Bruno Garnier, directeur adjoint de l'UMR LISA
La M3C (médiathèque culturelle de la Corse et des Corses) accessible depuis octobre dernier, met  en ligne des contenus sonores, des livres et des images d’archives de la Corse, à disposition du grand public. Différents contributeurs du projet ont animé aujourd’hui un séminaire sur le thème « médias et mobilisation en Corse de 1945 à nos jours », souhaitant réaffirmer la volonté de l’Université de Corse de développer des outils - en partenariat avec l’INA (Institut National d’Audiovisuel) - « permettant de conserver la mémoire individuelle et collective des grandes mobilisations d’après guerre à nos jours au travers de documents d’archives audiovisuels publiques » nous explique Monsieur Marc Muselli, Vice-Président de la Commission de la Recherche. « Transmettre la mémoire c’est aussi faire réagir les consciences actuelles, jeunes ou moins jeunes, au regard d’évènements qui ont marqué le passé ».

« Mettre en relation les peuples, les territoires et les cultures »

Françoise Albertini, Maître de conférences en HDR en Sciences de l’Information et de la Communication (SIC) et Vice-Présidente du Conseil National des Universités en SIC, a mené les échanges fructueux autour d’un projet structurant sur l’histoire de l’île et son patrimoine: « Nous menons cette recherche grâce à l’INA (…) Nous avons retenus trois thèmes principaux, les problématiques culturels et sociales de 44 à nos jours, les évènements d’Aleria et les émergences environnementales. Nous avons essayé d’insérer nos thématiques de recherche personnelle dans le programme de travail, chaque chercheur a trouvé un centre d’intérêt et les thématiques ont été choisi en fonction de cela (…) On a un travail de mémoire et de résurgence de la mémoire qui nous revient».

 

Le travail de recherche réalisé sous la direction scientifique de Dominique Verdoni, Professeur en Cultures et langues régionales, a permit d’acquérir près de 80 documents et vidéos prochainement agrémentés de textes explicatifs réalisés par des étudiants « nous rentrons dans une phase de restitution, nous allons mettre à disposition ce corpus d’éclairage». 

 


« Les archives du sensible »

Marie-Antoinette Maupertuis, Directrice de l’UMR Lisa, nous rappelle que l’image « est devenue un outil, elle est un élément essentiel du processus de patrimonialisation qui est réalisé par toute société qui cherche à associer la mémoire et le devenir. (…) L’image et les productions audiovisuels sont aussi l’inter-connaissance des cultures et des sociétés. Dans le contexte géopolitique actuel, avec les évènements récents et les attentats qui ont eu lieu il y a une dizaine de jours, mais aussi dans le contexte de forts changements technologiques, on vit presque en direct les évènements (…) on voit combien il est essentiel, vital de connaitre d’abord son histoire, ce que nous sommes, mais aussi de connaitre les autres, de prendre avec précaution les images qui sont diffusées, de relativiser et d’avoir un regard critique sur ce matériau là (…) L’image n’est pas neutre et peut servir à la désinformation, c’est à nous, les scientifiques, de produire des dispositifs cognitifs qui sont nécessaire à leur description. » 

Le séminaire s’est poursuivi par l’intervention des représentants de l’INA. Marie-Christine Hélias-Sarré, responsable documentaire à l’INA Méditerranée, a souligné l’importance de l’éditorialisation de ces archives, tant pour un usage scientifique qu’éducatif. Mireille Maurice, déléguée régionale à l’INA Méditerranée, a présenté aux auditeurs les fonctionnalités du site de l’INA - que l’on retrouve également en application pour smartphone et tablette. Ce rendez-vous s’est clôturé sur la projection de plusieurs vidéos sur l’île de beauté.

L’assemblée était majoritairement composée d’étudiants, il faut rappeler que ce genre de manifestation est ouverte au public. Le calendrier culturel est disponible sur le site de l’Université de Corse.




Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 19:08 La magie de Noël opère à Biguglia

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85196 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40766 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345