Corse Net Infos - Pure player corse

Corte : Jacques Costa élu - sans surprise - président du Parc Naturel Régional


le Lundi 31 Août 2015 à 21:18 | Modifié le Lundi 31 Août 2015 - 21:52


Lundi matin à l'Université de Corse, Jacques Costa a été élu à la présidence du parc naturel régional : 93% des suffrages exprimés, soit 661 votes sur 712 exprimés. Une élection sans surprise et sans suspense puisqu’il était seul candidat à sa propre succession. En effet, c'est une présidence qu'il avait occupée par intérim après l'assassinat du président Jean-Luc Chiappini. Une présidence intérimaire suspendue après son échec aux récentes élections départementales, ce qui fait que Jacques Costa se présentait en tant que maire de Moltifau.


Corte : Jacques Costa élu - sans surprise - président du Parc Naturel Régional

L'élection, faite sur trois collèges, celui des conseillers départementaux, des communes et de la CTC, soit au total 1 150 voix. Pour que le quorum soit atteint, il fallait donc 576 voix. Un quorum largement atteint puisque 688 électeurs étaient présents ou représentés.

La séance était présidée par le doyen d’âge, le Dr Jean-Simon Raffalli, et la benjamine Alexandra Pagni.

En l’absence remarquée mais prévisible de Fréderic Mariani, maire d’Olmi-Cappella, qui avait retiré sa candidature en invoquant, dans une interview à Corse-Matin, l’absence de neutralité du président de l’exécutif territorial Paul Giacobbi : « P.Giacobbi a actionné tous les leviers afin d’assurer coûte que coûte la réélection du président sortant… ». Une autre absence a elle aussi été remarquée, celle de nombreux élus nationalistes qui manquaient à l'appel.

 


Cette élection met donc fin à l’intérim de 5 mois assuré à son tour par le vice-président Jean-Marie Seité. Le maire de Galeria qui, au-delà des affaires courantes du Parc, devait assumer avec les autres vice-présidents l’élaboration de la Charte du Parc Naturel Régional de Corse, un document majeur pour l’avenir du Parc, dont le label est pour l’instant suspendu.

Pourtant, dans son discours, loin de saluer le travail accompli sous la présidence de Jean-Marie Seité, le nouveau président du Parc a remercié le préfet qui a accéléré la tenue de cette élection.

Jacques Costa reproche à l’ancien président intérimaire, Jean-Marie Seité, d’avoir voulu retarder les élections afin de prolonger son mandat et, pourquoi pas, d’être lui-même candidat, au plus près des territoriales… Un camouflet public que le maire de Galeria a refusé de nous commenter.

 


Après ces péripéties politiciennes, reste l’enjeu majeur du Parc : sa Charte car il faut rappeler que le PNRC, c’est un territoire de plus de 350 000 hectares, soit près de 40% du territoire insulaire et auquel adhèrent 145 communes.

Depuis 2007, il est question du renouvellement de cette Charte dont dépend le fameux label de Parc Naturel Régional. En effet les élus du bureau du PNRC doivent démontrer aux institutions ministérielles sa crédibilité dans l’accomplissement de sa mission principale, à savoir la préservation de l’environnement et le développement du territoire.

Ce document à la fois technique et scientifique, doit correspondre à la loi française et aux réglementations européennes vis-à-vis de l’environnement. Et il doit évidemment être adopté, signé et respecté par toutes les communes adhérentes.

S’il perdait ce label, le parc serait-il voué à disparaître faute de financements car il serait alors privé de certaines subventions nationales, voire européennes sur les programmes leader concernant pour beaucoup la faune sauvage par exemple.

Le nouveau président se dit confiant et explique : « Durant ces 5 mois il y a eu plusieurs réunions, et le
directeur, les équipes du Parc, les chefs de services, etc, ont continué à travailler sur cette Charte. Comme prévu, le projet n’a pas pris de retard et sera rendu dans le courant du premier semestre 2016 (…) La révision de la Charte a commencé en 2007 et elle n’est toujours pas terminée aujourd’hui. Sur ces 8 ans, nous, cela fait 2 ans que nous travaillons dessus et nous avons bien avancé…
» 

 



Autre dossier prioritaire pour le nouveau président : celui de la réfection mais aussi du mode de gestion des refuges, actuellement confiée à des gardiens privés avec un cahier des charges. Antoine Versini, maire de Cristinacce et nouveau premier vice-président renchérit : 

" Nous avons fait, depuis un an, un travail considérable et nous présenterons bientôt un projet qui ne nécessite que quelques ajustements mineurs. Les refuges sont vétustes mais le programme de réfection conçu par un bureau d'études est magnifique. Il faudra trouver à le financer. Il faudra aussi revoir à ce moment là aussi le système de gestion privé qui pose trop de problèmes. Une réflexion s'impose à ce niveau car cela ne peut continuer ainsi."

Il est, sur ce point, sur la même longueur d'ondes que son président, celui-ci confirme : " Il faut changer le mode de fonctionnement, d'attributions en tout cas. Nous allons travailler la question pour la saison 2016. Pour ce qui est de la réfection, une étude a été lancée. Nous avons une réunion avec le cabinet d'études le 11 septembre et à partir de là nous verrons ce qu'il y aura à faire. Le coût n'est pas encore estimé mais nous sommes déjà bien avancés. En ce qui concerne la gestion privée des refuges, il n'en est plus question. D'ailleurs il va falloir des formations pour les gardiens de refuges, au niveau commercial, au niveau de la langue, au niveau des savoirs, car il faut qu'ils fassent un travail d'information aussi."




Sur une autre question, même son de cloches chez les deux hommes. Interrogés sur l'éventualité de voir le nationaliste José Filippi, ancien directeur du PNRC, reprendre ses fonctions, Antoine Versini répond qu'il est trop tôt pour en parler. Idem pour Jacques Costa, qui réfute, et pour qui il s'agirait également d'une question prématurée. 

Et Antoine Versini de conclure : " Le Parc est une structure qui appartient à tout le monde : la droite, la gauche, les nationalistes... La Parc ne doit pas être un instrument politique, il doit être l'instrument de tout un chacun, mis au service du développement de l'intérieur et de la montagne."





Dans la même rubrique :
< >

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85288 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40792 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 345