Corse Net Infos - Pure player corse

Corse-du-Sud : Le nouveau plan de prévention de la délinquance signé


Rédigé par Michel Allal-Volterra le Jeudi 19 Février 2015 à 23:02 | Modifié le Jeudi 19 Février 2015 - 23:48


Le conseil départemental de prévention de la délinquance de la Corse-du-Sud s'est réuni jeudi après midi. A l’issue de cette réunion plénière, Christophe Mirmand, préfet de Corse du Sud, Xavier Bonhomme, procureur de la République, et Nathalie Ruggeri, représentant Jean-Jacques Panunzi, président du Conseil général de la Corse-du -Sud, ont procédé à la signature du nouveau plan départemental de prévention de la délinquance de la Corse-du-Sud 2014-2017.


Corse-du-Sud : Le nouveau plan de prévention de la délinquance signé
Le plan départemental de prévention de la délinquance de la Corse-du-Sud décline, jusqu’en 2017, les trois programmes d’actions contenus dans la stratégie nationale de prévention de la délinquance :
à l’intention des jeunes exposés à la délinquance ;
pour améliorer la prévention des violences faites aux femmes, des violences intrafamiliales et l’aide aux victimes ;
pour améliorer la tranquillité publique.


Les actions à l’intention des jeunes exposés à la délinquance  
Le plan cible en priorité les jeunes adolescents et jeunes adultes exposés à la délinquance pour lesquels un risque réel de passage à l’acte est identifié, et les jeunes exposés aux conduites à risques : en situation de décrochage scolaire, primo-délinquants ou récidivistes, sortants de prison, etc.
 Dans toutes les situations, un suivi individualisé est recherché, sur la base d’un échange d’information, avec la coordination des acteurs institutionnels et associatifs et les équipes de prévention territorialisées (EPT), constituées d’acteurs de terrain pour le repérage des jeunes en difficulté.
 Plus spécifiquement, les actions développées dans les années à venir doivent porter sur  la prévention des violences en milieu scolaire à partir d’un besoin identifié par les établissements scolaires.
 Dans le cadre des travaux de la « commission violences » de l’Assemblée de Corse, le tissu associatif a ciblé des actions préventives à déployer en milieu scolaire pour lutter contre l’expression des différentes formes de violences.


Les actions visant à développer la prévention des violences intrafamiliales, des violences faites aux femmes et l’aide aux victimes  
L’accompagnement social est renforcé pour l’accueil des victimes et l’encouragement au dépôt de plainte, conformément aux orientations nationales.
De même, l’amélioration du réseau d’alerte avec la remontée d’information, en particulier en zone rurale, entre les services de sécurité et les services sociaux du Conseil Général, figure à l’agenda du plan.
Le développement de l’hébergement pour les femmes victimes de violence et la mise à disposition de logements pour les auteurs de violence font également parties des orientations retenues.


Les actions visant à améliorer la tranquillité publique  
A Ajaccio, une stratégie territoriale de sécurité et de prévention de la délinquance doit être élaborée. L’une des actions prioritaires consistera en l’accompagnement et la formation des maires pour l’appropriation de leurs compétences en matière de prévention de la délinquance.
Un schéma local de tranquillité publique est également à l’ordre du jour pour coordonner  les dispositifs techniques (vidéo-protection, aménagements urbains) avec la présence humaine (médiateurs sociaux, correspondants de nuit, forces de l’ordre), et identifier les lieux/période des phénomènes de délinquance.
 La récente convention  de coordination police nationale / police municipale à Ajaccio, par ailleurs obligatoire au titre du code de la sécurité intérieure, est précieuse à ce titre.
 Des projets de conventions entre la gendarmerie nationale et les polices municipales de Bonifacio et de Porto-Vecchio sont également en cours d’élaboration.
Le développement de la prévention situationnelle avec l’action des référents sûreté de la police et de la gendarmerie pour inciter les élus, les chefs d’entreprises ou encore les bailleurs sociaux à avoir recours à leur expertise est également prévu.
La récente convention  de coordination police nationale / police municipale à Ajaccio, par ailleurs obligatoire au titre du code de la sécurité intérieure, est précieuse à ce titre.
Des projets de conventions entre la gendarmerie nationale et les polices municipales de Bonifacio et de Porto-Vecchio sont également en cours d’élaboration.
Le développement de la prévention situationnelle avec l’action des référents sûreté de la police et de la gendarmerie pour inciter les élus, les chefs d’entreprises ou encore les bailleurs sociaux à avoir recours à leur expertise est également prévu.


Le fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD)
Le FIPD permet de financer des actions de prévention :
 87 128 € en 2014 en partenariat avec la ville d’Ajaccio, le CISPD et les associations.
En 2014, dix actions ont pu être subventionnées avec les partenaires habituels : le CIDFF, la FALEP, le CISPD de la CAPA, la CORSAVEM et l’association « Ring Cargésien » intervenant en milieu pénitentiaire.
 69 % ont été consacré à des actions en direction des jeunes et 31% pour des actions en faveur de la prévention des violences faites aux femmes, des violences intrafamiliales et l’aide aux victimes.
 L’élaboration d’un diagnostic sur les violences en milieu scolaire sur une période de trois ans (2013-2015) est co-financée à 50 % par le FIPD et le CISPD.
Pour la première année, une action a été  financée pour le sud du département (Sartène-Propriano) sur la prévention de la délinquance en lien avec la prévention du décrochage scolaire avec la mise en place d’un point d’accueil et d’écoute jeunes (PAEJ) ; cette action est réalisée en partenariat avec l’Education Nationale, la DDCSPP et le conseil général qui a financé un poste d’éducateur pour la FALEP.
 La dotation pour 2015 est de 84 418 €. Un appel à projets a été lancé pour des actions devant s’inscrire dans les trois thématiques du PDPD 


La mission interministérielle de lutte contre les drogues  et les conduites addictives (MILDECA)
Cette coordination interministérielle est désormais assurée au niveau régional : en 2013, la Corse a bénéficié d’une dotation en forte augmentation : 86 069 € contre 24 097 € en 2012.
En 2014, la dotation pour la Corse s’est élevée à 92 094 €. 
---
Demain tous les chiffres de délinquance en Corse

 




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:23 Ajaccio : Un semi-remorque se couche au rond-point !

A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie










Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire





Les plus récentes
L'actu régionale
Charles Monti | 24/11/2016 | 85416 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
L'actu régionale
Michela Vanti | 16/09/2016 | 40863 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
1 sur 346